Luffa

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Luffa en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Luffa, Loofah, Courge éponge, Éponge végétale, Courge du hammam

  • Nom(s) latin(s)

    Luffa

  • Famille

    Cucurbitacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à fruits décoratifs

    Plante comestible ▶ Légume exotique | Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Forme

    Grimpant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    3 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,5 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre chaude Serre tempérée
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les Luffa forment un genre de la famille des Cucurbitacées représenté par 5 à 7 espèces, probablement originaires d'Inde mais aussi du Brésil pour l'une d'entre elles. Ils font partie de la même tribu des Benincaseae que le Benincasa, la pastèque (Citrullus) et la courge pèlerine (Lagenaria). Les formes les plus cultivées sont les espèces Luffa cylindrica et acutangula car leurs jeunes fruits à chair douce sont consommés comme légumes notamment dans la cuisine asiatique et africaine.

La plante annuelle forme une liane pentagonale (à 5 angles), velue et munie de vrilles trifides, s'élevant jusqu'à 3 m de haut et dépassant souvent 5 m de long. Les feuilles glabres, alternes, de 15 à 30 cm de large, possèdent 5 à 7 lobes terminés en pointe.

La plante monoïque arbore sur le même pied des fleurs mâles et femelles distinctes, naissant à l'aisselle des feuilles. Les corolles jaunes présentent 5 pétales soudés à la base. Sur les fleurs mâles groupées en racèmes, les étamines sont au nombre de 5 chez l'espèce cylindrica et de 3 chez acutangula. Les fleurs femelles plus grandes et isolées, possèdent un pistil et se reconnaissent facilement à l'ovaire situé en dessous de la corolle. Les fleurs sont autofertiles si bien qu'il est possible d'obtenir des fruits avec un seul pied de luffa. Cependant, les fécondations croisées réalisées par les insectes (abeilles, papillons, etc.) offrent une meilleure récolte (cf note). Les fourmis passent aussi beaucoup de temps sur les luffas, attirées par de petites structures semblables à des feuilles triangulaires situées à la base des fleurs.

Comme chez le reste de la famille, le fruit est une péponide, c'est-à-dire une baie cylindrique ou sphérique, à la peau assez épaisse et imperméable dans laquelle baignent les graines. Le style persiste au bout du fruit. En mûrissant, la pulpe se dessèche et les vaisseaux conducteurs du xylème forment un squelette fibreux contenant les graines noires au centre. Ces dernières peuvent facilement s'extirper en secouant le fruit pelé. Chez l'espèce acutangula, la graine ovale de moins de 1 cm est lisse comme chez les courges alors qu'elle présente un bourrelet tout le tour chez cylindrica. On parle alors de « graine ailée » bien que le terme s'applique plutôt aux graines munies d'une aile et destinées à s'envoler comme chez l'érable.

L'utilisation la plus connue du fruit de luffa (loofah en anglais), désigné encore sous le nom de « courge du hammam », est celle du gant de crin avec toutefois une action gommante beaucoup plus douce recommandée chez les personnes souffrant d'eczéma ou de psoriasis.

Les jeunes fruits des espèces non amères sont également consommés crus ou cuits dans les plats asiatiques ou africains mais il faut savoir que le fruit acquiert de l'amertume en grossissant et devient même toxique (contient des saponosides entre autres).

Les luffas possèdent enfin de nombreuses propriétés médicinales connues depuis très longtemps.

Espèces et variétés de luffa

Il existe des hybrides entre les espèces ainsi que des cultivars pour chacune des espèces, toutefois assez peu répandues en France où l'usage des luffas demeure ornemental. On obtient avec les cultivars de Luffa acutangula des légumes plus gros, moins amers que chez le type sauvage.

Luffa cylindrica (syn. Luffa aegyptica, Mormodica luffa)

Espèce type

Luffa cylindrica (syn. Luffa aegyptica, Mormodica luffa) Espèce type
  • Végétation : Liane pentagonale grimpante ou rampante de 3 à 10 m de long. Feuilles glabres souvent plus larges que longues, de 15-30 cm munies de 5 ou 7 lobes pointus.
  • Fleurs et fruits : Fleurs de 4 à 10 cm, mâles et femelles séparées sur un même pied, en fin de printemps-été. Fruits cylindriques ou en forme de massue, de 30-60 cm de long et 6 à 12 cm de diamètre, à peau assez fine. Graines noires ovales plates ailées.
  • Qualités : Originaire d'Inde. Fruits pulpeux consommés à l'état jeune, moins réputés que l'espèce acutangula, davantage utilisés comme éponge végétale. Très cultivé au Japon, en Inde et en Égypte.

'Dok'

Luffa 'Dok'
  • Végétation : Variété précoce.
  • Fleurs et fruits : Fruits rappelant le concombre, de 30 cm de long sur 3 de diamètre, atteignant 225 g.
  • Qualités : Résistante aux maladies. Récolte généreuse.

Luffa acutangula (Éponge végétale, courge torchon, pipangaille en réunionnais, Ridged luffa en anglais)

Espèce type

Luffa acutangula (Éponge végétale, courge torchon, pipangaille en réunionnais, Ridged luffa en anglais) Espèce type
  • Végétation : Liane de 3 à 6 m de long, pourvue de fins sillons longitudinaux. Feuilles glabres grossièrement dentées, palmatilobées avec 3 à 5 lobes profondément découpés, de 15 cm de large. Pétiole de 3 à 10 cm. Limbe velu sur les 2 faces.
  • Fleurs et fruits : Fleurs jaunes dont les mâles sont groupées en racèmes de 10 à 20 fleurs et possèdent 3 étamines. Fleurs femelles isolées de 5 à 9 cm. Fruits de 20 à 50 cm, présentant 10 côtes saillantes, parfois lisses ou striés selon les variétés. Graines noires ovales, plates à bords lisses, jusqu'à 1,5 cm de long.
  • Qualités : Origines indiennes et chinoises ou du Sud-est asiatique. Naturalisée dans les savanes africaines de la Sierra Leone au Nigeria. Jeunes fruits appelés « gombos de Chine » très appréciés dans la cuisine du Sud-est asiatique, ainsi que ses fleurs mâles en beignet. Jeunes pousses et boutons consommés comme brèdes à la Réunion.

'Bonanza'

Luffa 'Bonanza'
  • Végétation : Liane vigoureuse fructifiant sur les branches latérales.
  • Fleurs et fruits : Fruits anguleux de 45 cm de long sur 5 de diamètre, verts, consommables 45 jours après la floraison.
  • Qualités : Récolte groupée au bout de 3 mois. Très productive.

'Special Long'

Luffa 'Special Long'
  • Végétation : Comme le type
  • Fleurs et fruits : Fruits anguleux de 70-80 cm, de 400-500 g décoratifs.
  • Qualités : Jolie plante de pergola à fruits précoces. Produit des éponges végétales.

'Buab Liam'

Luffa 'Buab Liam'
  • Végétation : Comme le type
  • Fleurs et fruits : Fruits verts tendres goûteux de 40 cm sur 5 cm de large, de 225 g, 40 jours après une floraison groupée.
  • Qualités : Récolte groupée au bout de 80-90 jours de culture.

Luffa operculata

Espèce type

Luffa Espèce type
  • Végétation : Grimpantes à vrilles. Larges feuilles rondes faiblement lobées.
  • Fleurs et fruits : Fruits sphériques anguleux parés de piques et s'ouvrant au sommet par un opercule.
  • Qualités : Pousse au Brésil entre 900 et 1 200 m d'altitude. Les fruits se consomment jeunes et se transforment aussi en éponges végétales.

Luffa echinata (Louffa hérissé, Luffa bristly en anglais)

Espèce type

Luffa Espèce type
  • Végétation : Liane à tige mince. Feuilles en forme de rein et lobées.
  • Fleurs et fruits : Fruits ovoïdes de 2-3 cm de long et densément couverts de poils de 3-5 mm.
  • Qualités : Utilisé en médecine ayurvédique.

Semis et plantation du luffa

Semis et plantation du luffa

Dalgial/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Cette plante annuelle peut se cultiver partout en région tropicale, subtropicale et tempérée à condition cependant de démarrer les plants au chaud. La plantation en pleine terre exige l'absence totale de gelées et l'obtention d'éponges végétales demande 150 à 200 jours de chaleur depuis la levée des graines. Le délai de récolte depuis la fécondation variant de 48 à 80 jours en zone tempérée, la culture en serre est recommandée dans les régions aux étés courts et frais de moyennes montagnes (zone 6).

La plante nécessite du soleil, de la chaleur, de l'humidité et une bonne fertilisation. Un substrat riche sablonneux est idéal.

Quand planter le luffa ?

En avril-mai lorsque les gelées ne sont plus à craindre et dans un sol réchauffé. Démarrez le semis au chaud 5-6 semaines avant la plantation en pleine terre, si les étés sont courts (en mars donc).

Comment le semer en place ou le planter ?

La plante peut grimper sur une treille ou ramper sur le sol. Il est cependant préférable de la faire grimper afin que les fruits puissent s'allonger sans gêne d'autant que les plants sont généralement assez vigoureux. Sur le sol, les fruits ont souvent une forme courbée.

Comme toutes les Cucurbitacées, le luffa demande un sol copieusement enrichi en matière organique telle que du compost, du fumier, du terreau, etc. On peut même le faire pousser sur un tas de compost en décomposition installé à l'air libre.

Semez des poquets de 3-4 graines ou installez de jeunes plants espacés de 1 à 2 m.

Pour réaliser une culture à grande échelle, semez en ligne les graines espacées de 30 à 45 cm sur des rangs distants de 1,20 à 1,80 m. Aérez le sol sur une profondeur d'environ 1 m puis creusez une fosse de 30 cm de diamètre.

Comment semer le luffa en pot ?

Le luffa peut aussi se cultiver dans un pot de 20 l. Veillez à installer une couche de drainage (graviers, tessons de poterie…) au fond du pot puis remplissez de compost si possible en cours de décomposition ou d'un terreau neutre à légèrement alcalin. Un peu de chaux ou dolomies peut être rajouté si le sol est trop acide.

Culture et entretien de luffa

Culture et entretien de luffa

Flickr upload bot/CC BY 2.0/Wikimedia

Lors du semis, fertilisez uniquement avec de l'engrais azoté comme du sang desséché puis après le repiquage, employez un engrais complet de façon à ne pas induire une floraison précoce qui limiterait la croissance de la plante.

Désherbez bien le tour du pied tant que le plant est jeune et protégez-le des limaces.

Il est préférable de ne conserver que les fruits poussant à plus de 1 m du sol afin qu'ils se développent bien et bénéficient ainsi de plus de sève.

Arrosez peu mais régulièrement.

La croissance de Luffa cylindrica est plus progressive que chez Luffa acutangula qui va attendre d'avoir bien grandi pour fleurir et produire de manière groupée. Luffa cylindrica est de ce fait plus facile à cultiver car les fleurs paraissent à chaque nœud de façon continue.

Si vous constatez que peu de fleurs femelles sont fécondées, une pollinisation manuelle peut être réalisée : décrochez des fleurs mâles venant de s'ouvrir et frottez le pollen sur le pistil de fleurs femelles fraîchement ouvertes.

Bon à savoir : de même, si vous cultivez plusieurs variétés de luffa, seule une pollinisation manuelle vous garantit la pureté de la variété.

Taille de luffa

En cours de croissance, il est possible de tailler les tiges trop vigoureuses qui peuvent attendre 10 m de long.

Pincez la tige principale si elle atteint la hauteur du tuteur afin de favoriser les ramifications.

Maladies, nuisibles et parasites

Contrairement aux autres Cucurbitacées, le luffa est rarement atteint par l'oïdium.

Gare en revanche aux limaces lorsque le plant est encore jeune.

Récolte

Quand et comment récolter ?

La récolte des jeunes luffas en vue de les consommer s'effectue lorsque le fruit est ferme et ne mesure pas plus de 12 cm chez Luffa cylindrica. Il se consomme comme la courgette, cru, sauté, à la vapeur, en soupe ou préparé au vinaigre comme des cornichons. L'espèce Luffa acutangula à peau plus épaisse et chair plus sèche que chez Luffa cylindrica peut se récolter plus longue et se cuit de préférence à la vapeur, une fois pelée. Ces légumes sont vendus dans les magasins chinois.

Pour récolter l'éponge végétale, attendez que la peau commence à brunir ou qu'elle se fendille, généralement vers octobre. Il suffit alors de déchirer l'épiderme pour en dégager l'éponge et de couper l'une des extrémités pour extraire les graines.

Pour l'utiliser en tant qu'éponge végétale, les fruits entiers sont mis à tremper dans l'eau pendant plusieurs jours avant d'être épluchés et nettoyés de leurs graines. L'intérieur peut être blanchi dans l'eau bouillante.

La conservation de luffa

Les jeunes luffa se conservent quelques jours au réfrigérateur comme la courgette. Ils se mangent crus ou cuits.

Pour en faire des éponges : après avoir pelé le fruit, secouez-le pour libérer les graines noires. L'utilisation comme gant de crin ou éponge à récurer peut se faire avec le produit brut. Sa durée d'utilisation en sera ainsi prolongée. Les pains de fibres sont souvent aseptisés en les plongeant dans de l'eau bouillante, dans du peroxyde d'hydrogène ou de l'eau de Javel afin aussi d'obtenir une couleur blanche.

Multiplication de luffa

Multiplication de luffa

Judgefloro/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Quand semer ?

En mars, soit 5 à 6 semaines avant la plantation au jardin.

Comment semer ?

Pour faciliter la germination, trempez les graines dans de l'eau chaude pendant 24 h ou scarifiez-les.

Enterrez les graines de 1 à 2 cm dans un substrat riche et drainant (terreau horticole additionné de sable). Utilisez des pots de 10 à 15 cm de diamètre pour 1 à 3 graines, en fonction de la durée de culture en pot requise avant la plantation. Placez les pots derrière une vitre orientée au sud et arrosez régulièrement afin que le substrat ne se dessèche pas. Une température de 21 à 32 °C est requise pour une meilleure levée. La durée de germination peut varier de 4 jours à 2 semaines selon les conditions.

Repiquez le plant lorsqu'il a émis au moins deux feuilles normales. Pour éviter le choc de transplantation, sortez le pot durant les deux jours qui précèdent la plantation en pleine terre.

Conseils écologiques

Le luffa est une plante annuelle à croissance rapide peu exigeante qui permet de couvrir une pergola en une saison. C'est une plante à la fois décorative et utile pour la consommation de ses jeunes fruits comme pour l'obtention d'éponges naturelles.

Un peu d'histoire…

Luffa vient de l'arabe égyptien loofah et fut attribué par un botaniste français au XVIIe siècle. Acutangula vient du latin acutus qui signifie «  en pointe » et de angulatus qui signifie « le coin, l'angle », faisant référence à la forme anguleuse du fruit en opposition avec l'espèce cylindrica, à fruits cylindriques.

Luffa aegyptica fut introduite depuis le Vietnam en Égypte par des botanistes français d'où son nom d'espèce aegyptica, désormais remplacé par cylindrica. La première description de la plante désignée sous le nom de « concombre égyptien » date de 1638 et fut réalisée par Johann Veslingius (1598-1649), médecin botaniste à Padoue d'origine saxonne.

L'origine des deux espèces Luffa cylindrica et acutangula demeure assez floue car la plante fut largement adoptée en Asie et en Afrique.

Luffa acutangula est cultivé dans les zones côtières de la savane semi-sèche comme en Sierra Leone, Côte d' Ivoire, Ghana, Bénin, Nigeria, Madagascar ainsi qu'à la Réunion et sur l'île Maurice où il s'est naturalisé. Il est également cultivé en Afrique de l'Est pour les populations asiatiques à proximité des grandes villes et surtout dans le sud et l'est de l'Asie.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
patrice dupuis

consultant | consult'eau

Expert

FB
franck beneytou

vente et reparation tout materiel de jardinage | beneytou-motoculture

Expert

laurent melnyck

chef de chantier paysagiste, coach jardin.

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides