Cephalotaxus

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Cephalotaxus en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Pin japonais à queue de vache

  • Nom(s) latin(s)

    Cephalotaxus

  • Famille

    Céphalotaxacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Conifère ou résineux

    Arbuste ▶ Arbuste Feuillu

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m
  • Largeur à maturité

    1 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Ce conifère, très proche du genre Taxus (if) par son feuillage, a reçu une appellation vernaculaire originale de « pin japonais (ou chinois) à queue de vache » en référence à la forme de ses branches légèrement retombantes, mais surtout pour le distinguer de tous les autres conifères d'origine asiatique, nommés eux aussi « pin japonais » ou « pin chinois ». Cephalotaxus est en effet spécifiquement originaire de Chine et du Japon.

Ce pin à queue de vache présente donc un feuillage au port étalé pour les espèces Cephalotaxus fortunei et Cephalotaxus harringtonia, et à port dressé fastigié dans la variété C. harringtonia 'Fastigiata'. Ses aiguilles vert moyen à foncé sont plates, comme celles de l'if et plus douces au toucher que la plupart de celles des autres conifères. La hauteur moyenne est de 5 à 6 m pour un étalement légèrement inférieur (4 m), sauf pour la variété fastigiée dont le diamètre reste entre 1 et 2 m sous nos latitudes.

Au printemps, une floraison jaunâtre apparaît, peu remarquable et qui a plutôt l'air d'être un saupoudrage de pollen sur les branches. Ces petites fleurs donnent pourtant des fruits ensuite, semblables à des olives, à noyau central mais à pulpe molle. Ces fruits sont verts, puis deviennent bruns ou noirs à maturité. Ils sont considérés comme non comestibles même s'ils attirent la petite faune. Cependant, leur toxicité n'est pas avérée.

La croissance de Cephalotaxus est très lente, mais l'arbuste est bien rustique. Ces espèces sont assez rares dans les jardins, elles se rencontrent davantage chez les collectionneurs, les amateurs férus de jardins asiatiques ou ceux qui créent des arboretums. Dans un jardin particulier, la présence de l'arbuste demande de l'espace pour mieux mettre en valeur sa forme, à moins de choisir la variété fastigiée afin de l'inclure au sein d'un grand massif mixte ou de la placer en point focal d'une composition.

Espèces et variétés de Cephalotaxus

Deux espèces sont principalement proposées : Cephalotaxus fortunei et Cephalotaxus harringtonia, souvent assimilées.

Cephalotaxus fortunei

Espèce type

Cephalotaxus fortunei Espèce type
  • Végétation : Port étalé aux branches légèrement retombantes, sur 5 à 6 m de haut. Aiguilles vert foncé. Floraison jaune au printemps suivie de petits fruits charnus.
  • Qualité : Espèce décorative de faible hauteur mais à étalement conséquent, à installer en isolé dans un espace où il sera mis en valeur.

Cephalotaxus harringtonia

Espèce type

Cephalotaxus harringtonia Espèce type
  • Végétation : Port étalé assez léger sur 4 à 6 m de haut et presque autant de large. Aiguilles vert foncé. Floraison jaune au printemps.
  • Qualité : Espèce décorative de faible hauteur mais à étalement conséquent, à installer en isolé dans un espace où il sera mis en valeur.

var. drupacea

Cephalotaxus harringtonia var. drupacea
  • Végétation : Port étalé sur 4 à 6 m de haut. La floraison passe assez inaperçue mais produit ensuite des fruits que l'on voit très bien. Ils sont en forme de drupes, de la taille d'une olive, de couleur verte et qui devient noire à maturité.
  • Qualité : Espèce décorative de faible hauteur mais à étalement conséquent, à installer en isolé dans un espace où il sera mis en valeur.

'Fastigiata'

Cephalotaxus harringtonia 'Fastigiata'
  • Végétation : Port dressé et compact sur aiguilles vert foncé.
  • Qualité : Espèce similaire à l'if fastigié, et que l'on peut utiliser de la même façon.

Plantation de Cephalotaxus

Plantation de <em>Cephalotaxus</em>

Daderot/CC0/Wikimedia

Où le planter ?

Cet arbuste préfère les situations mi-ombragées.

Il accepte tous les sols bien drainés, et qui restent frais en été, ainsi que les terrains à tendance calcaire.

Quand planter Cephalotaxus ?

La plantation printanière est idéale, ou le tout début d'automne. Évitez les périodes froides (novembre à mars) et les périodes de fortes chaleurs sèches (mai à fin août).

Comment le planter ?

Creusez un trou deux fois plus grand que la taille du conteneur de façon à bien ameublir la terre autour de la motte et ainsi faciliter la pousse des racines, donc la reprise. Arrosez la plante dans le conteneur, et laissez l'eau s'égoutter.

Dépotez et positionnez la motte au centre, sur un monticule de terre afin que sa surface soit au même niveau que celui du sol. Rebouchez avec la terre sortie du trou mélangée à du terreau de plantation, tassez légèrement et arrosez. Complétez au besoin le niveau de terre une fois l'eau infiltrée.

Culture et entretien de Cephalotaxus

Culture et entretien de <em>Cephalotaxus</em>

Qwert1234/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Arrosez régulièrement pour aider la reprise la première année de plantation, mais sans excès. Ce conifère aime les terrains qui restent frais en été mais qui ne s'engorgent pas.

Désherbez au pied pour éviter la concurrence racinaire les premiers mois. Ensuite l'ombre produite par le feuillage empêche en général les adventices de s'installer.

Taille de Cephalotaxus

La taille est inutile sur ce type d'arbuste de collection car il est préférable de lui laisser son port naturel.

On peut éventuellement raccourcir une branche qui devient trop longue par rapport à l'équilibre général de la ramure. Dans ce cas, cette petite intervention s'effectue au printemps ou en fin d'été.

Maladies, nuisibles et parasites

Aucune maladie ni parasite particuliers.

Multiplication de Cephalotaxus

Multiplication de <em>Cephalotaxus</em>

Dalgial/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Quand bouturer ?

Cet arbuste de collection met longtemps à s'installer, il est donc difficile pour les amateurs de réussir une multiplication par bouturage. Quand on s'essaye à cet exercice, il vaut mieux le faire en fin d'été.

Comment bouturer ?

Prélevez des tronçons de tiges de 15 cm environ aux extrémités des branches latérales. Recoupez la base en biseau et enlevez les aiguilles sur les deux tiers de la longueur à partir du bas. Trempez la base dans des hormones de bouturage. Enfoncez ces boutures de moitié dans du terreau léger (terreau de bouturage) ou un terreau fin mélangé avec du sable de rivière. Tassez légèrement et arrosez. Placez la caissette dans une serre bien aérée mais abritée du soleil direct, une pièce lumineuse hors gel, ou un châssis extérieur à l'ombre et bien protégé en hiver. Arrosez régulièrement.

Au fil des mois, enlevez les boutures qui deviennent marron et se flétrissent. Les boutures réussies pourront être transplantées au début de l'été suivant en pots individuels, et resteront encore une année en pot avant d'être transplantées au jardin.

Conseils écologiques

Ce conifère met du temps à pousser et à s'installer réellement, il ne supporte donc pas la transplantation une fois bien intégré dans son environnement. Aussi réservez-lui de l'espace dès le départ pour ne pas être obligé ensuite de le tailler ou de transplanter ce que vous avez mis à côté.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides