Cardère

Cardère en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cardère sauvage, Cardère à foulon, Cabaret des oiseaux, Baignoire de Vénus, Cardère sylvestre

  • Nom(s) latin(s)

    Dipsacus fullonum, Dipsacus sylvestris

  • Famille

    Dipsacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 2 m
  • Largeur à maturité

    0,50 à 0,80 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    2 à 3 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Massif ou bordure Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Peut-être avez-vous déjà vu fleurir la cardère dans la campagne ? On croise cette « rudérale » sur les bords des chemins, sur les talus, dans les friches un peu partout en France.

Bisannuelle, elle élabore une rosette de feuilles oblongues et persistantes, puis la seconde année, une très longue tige florale (qui peut parfois dépasser 2 m de hauteur). Autour de celle-ci, les feuilles, rugueuses, lancéolées, sont incurvées et soudées. Elles forment ainsi des coupes qui retiennent les gouttelettes (celles de la rosée ou de la pluie). Un réservoir naturel qui peut retenir 1 l d'eau. Il est fréquenté par les insectes et nombre d'oiseaux, notamment des chardonnerets. Ce qui a valu à la cardère une kyrielle de surnoms souvent poétiques : « cabaret des oiseaux », « lavoir de Vénus »…

Les fleurs apparaissent donc la deuxième année. La cardère n'est pas un chardon (elle appartient à la même famille que les scabieuses, celles des Dispacées), bien que leurs fleurs se ressemblent beaucoup. Ovoïdes et assez grosses, elles sont entourées d'une collerette de longues bractées rigides. Les petites fleurs lilas s'épanouissent en juillet-août, en couronnes régulières.

Les cardères sauvages apportent une jolie touche sauvageonne aux massifs, talus et prairies où elle peut être joliment accompagnée de graminées diverses (fétuques, carex…), mais aussi de diverses vivaces : gaura, verveine de Buenos Aires, crocosmia

Bon à savoir : les cardères composent de très jolis bouquets secs, à condition de savoir les récolter à temps ! Il faut donc les couper lorsque les dernières fleurs sont tombées et que les capitules se colorent d'une belle nuance mordorée, lorsque leur vert se nuance de jaune pâle. Mettez les bouquets à sécher en plein soleil ; les cardères prendront alors une très jolie coloration blonde.

Espèces et variétés de cardère

Il existe cinq espèces de cardères en France.

Dipsacus fullonum, syn Dipsacus sylvestris

Dipsacus fullonum, syn Dipsacus sylvestris
  • Nom commun : Cardère sauvage, cardère sylvestre, cardère des champs, bain de Vénus, cabaret des oiseaux
  • Taille : 1-2 m
  • Floraison : Fleurs rose liliacé en juillet-août.
  • Particularités : Très haute, la tige est garnie d'aiguilles et porte des capitules ovales de 5-8 cm de long sur 4 cm de large.

Dipsacus fullonum ssp sativus

Dipsacus fullonum ssp sativus
  • Nom commun : Cardère cultivée, cardère à foulon
  • Taille : 1 m
  • Floraison : Fleurs rose lilas en juin-août.
  • Particularités : Présente des capitules ovales cylindriques, de 4-6 cm de long sur 3 cm de large. On la distingue de la cardère sauvage par le fait que les épines de ses capitules sont droites, alors que chez l'espèce cultivée elles sont recourbées vers le bas, comme des becs de rapace. Cette sous-espèce a quasiment disparu depuis l'arrêt de sa culture, dans les années 1980. Elle a longtemps été cultivée pour son usage dans le cardage des laines.

Dipsacus pilosus

Dipsacus pilosus
  • Nom commun : Cardère poilue
  • Taille : 0,50-1,20 m
  • Floraison : Petites inflorescences sphériques et blanchâtres, à bractées très courtes, en juin-septembre.
  • Particularités : Demande beaucoup d'humidité pour croître ; elle pousse donc dans des sous-bois frais, souvent le long des cours d'eau et des fossés. Elle ressemble bien plus à une scabieuse qu'aux autres espèces de Dipsacus avec son feuillage souple et ses petites inflorescences.

Dipsacus ferox

Dipsacus ferox
  • Nom commun : Cardère féroce, cardère de Corse
  • Taille : 0,20-0,70 m
  • Floraison : Juillet-août
  • Particularités : On ne la trouve que dans les repaires humides et pierreux de la Corse ou bien dans les maquis. Elle se distingue par son feuillage découpé en plusieurs lobes et par ses capitules hirsutes, ainsi que par ses tiges hérissées d'aiguillons qui expliquent certainement son nom vernaculaire de « cardère féroce ».

Dipsacus laciniatus

Dipsacus laciniatus
  • Nom commun : Cardère laciniée, cardère découpée
  • Taille : 1 m
  • Floraison : Floraison est blanche ou légèrement rosée en juillet-août.
  • Particularités : Rare, on rencontre cette espèce dans les lieux ensoleillés dans le Centre et l'Est de la France (ainsi qu'en Allemagne). Le feuillage qui entoure la tige florale est joliment découpé.

Semis et plantation de la cardère

Semis et plantation de la cardère

Isidre blanc/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Où la semer ?

Cette plante sauvage accepte le froid (elle peut résister à des températures inférieures à -20 °C) comme la sécheresse. Elle pousse au soleil ou à la mi-ombre et accepte tous les sols de jardin même si elle préfère les terrains frais.

Quand semer la cardère ?

La cardère se sème en place, au printemps, en mars-avril, à la volée, à la façon des radis ou des laitues.

Conseil : dans le Sud de la France, il est possible de semer la cardère en automne afin que la plante bénéficie d'humidité pour former une rosette vigoureuse au printemps. On rapporte même qu'autrefois la cardère cultivée était semée entre le 1er juillet et le 15 août.

Comment la semer ?

Comme pour les légumes, passez le râteau afin d'enterrer les semences très superficiellement. Au printemps suivant, éclaircissez et repiquez les plants de cardère en les espaçant de 40 à 50 cm.

Culture et entretien de la cardère

Culture et entretien de la cardère

MPF/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Sauvage, cette plante ne demande absolument aucun entretien. Elle n'a besoin ni de taille, ni d'arrosage, ni de fertilisation.

Maladies, nuisibles et parasites

La cardère ne connaît ni ravageurs, ni maladies.

Multiplication de la cardère

Multiplication de la cardère

Zefram/CC BY 2.5/Wikimedia

Pour récolter les graines de cardère, il faut attendre leur maturité. Elles dégringolent des capitules dès qu'on les secoue vivement. Coupez donc alors les « têtes » de cardère et disposez-les sur de grandes feuilles en papier, ou mieux, dans des sacs en tissus.

Attention : utilisez le plus vite possible ces graines ; leur faculté germinative est brève. Ainsi au bout de 3 ans, 10 % des semences ne germent plus !

Conseils écologiques

La cardère offre gîte, couvert et débit de boisson à une quantité impressionnante d'animaux.

Ses feuilles alimentent les chenilles d'un papillon nocturne nommé « sphinx bourdon » en raison de sa ressemblance avec ce pollinisateur.

Sa floraison attire les abeilles, bourdons, mais aussi les syrphes et papillons, notamment le paon du jour, le vulcain, la belle-dame, le tabac d'Espagne.

Les fleurs de la cardère laissent ensuite place à une grande quantité de graines (600 par capitule), particulièrement attractives pour les oiseaux en raison de leur richesse en graisses (elles contiennent jusqu'à 22 % de lipides). Une manne très recherchée par les volatiles et plus particulièrement le chardonneret élégant, le tarin des aulnes ou la linotte mélodieuse.

Enfin, même en fin de vie, la cardère reste accueillante puisque ses tiges creuses servent d'abri hivernal à plusieurs insectes.

Un peu d'histoire…

La particularité des feuilles engainantes des cardères peut expliquer l'étymologie de son nom latin, Dipsacus. Il dérive en effet du grec dipsaô qui signifie « j'ai soif ».

Les cardères ont connu divers usages au fil du temps : un emploi médicinal tout d'abord puisqu'on utilisait sa racine, récoltée au printemps, en décoction dépurative (souvent avec de la pensée sauvage et de la bardane) pour soigner diverses dermatoses : eczéma, psoriasis, impétigo, acné… Les croyances populaires affirmaient même que « l'eau de nuit », celle recueillie dans le réservoir formé par les feuilles, permettait de lutter contre les taches de rousseur et de soigner les dartres.

Cette plante sauvage a aussi été utilisée comme plante tinctoriale ; malheureusement la coloration bleue qu'elle offre est assez fugace.

Mais le grand usage de la cardère est, comme son nom l'indique, celui de « carder » la laine : on utilisait pour cela la cardère cultivée (une sous-espèce de la cardère sauvage). Ses origines sont mal connues, mais elle était autrefois très répandues et a été cultivée dans des pépinières, à proximité des manufactures de draps fins jusqu'en 1830 environ. On coupait les têtes que l'on mettait à sécher au soleil dans les cours des fermes, pour les débarrasser de leurs graines. Elles étaient ensuite fixées sur la « croisée », un outil qui servait à brosser les étoffes de laine de grand luxe et les étoffes destinées à la confection des uniformes militaires, ainsi que les feutres et les lodens. On estime que la culture et le négoce de la cardère « à foulon » se sont définitivement terminés dans les années 1980.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides