Stellaire

Stellaire en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Stellaire, Mouron blanc, Mouron des oiseaux

  • Nom(s) latin(s)

    Stellaria media

  • Famille

    Caryophyllacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes | Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    < 0,15 m
  • Largeur à maturité

    0,15 à 0,25 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    15/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Couvre-sol Potager Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Il existe presque 200 espèces de stellaires (ou mouron des oiseaux) à travers le monde, plantes herbacées annuelles ou vivaces, de la famille des Caryophyllacées, comme les œillets. On les trouve en Eurasie, en zones tempérées et froides, mais aussi en Amérique du Nord et en Chine. Celle qui nous intéresse ici est commune dans nos jardins et dans nos campagnes. Elle habite nos potagers : c'est la stellaire media, Stellaria media, ou plus simplement le mouron blanc ou le mouron des oiseaux.

Cette plante tapissante, bien ramifiée, mesure environ 15 cm de haut. Avec son port étalé, elle forme un beau tapis vert vif. Les petites fleurs blanc pur, étoiles discrètes groupées en cymes ramifiées, à cinq pétales non soudés, et très échancrés, apparaissent de mars à novembre. Les feuilles vert brillant, ovales, acuminées, c'est-à-dire pointues à l'extrémité, mesurent entre 0,5 et 2 cm. Celles du bas sont longuement pétiolées. Les graines aplaties, brun rouge font le délice des oiseaux de nos jardins, d'où le surnom de « mouron des oiseaux ».

Annuelle ou bisannuelle, cette adventice de nos cultures apparaît surtout dès la fin de l'hiver, car ses graines poussent dès que l'on travaille légèrement le sol, attendant d'être à la lumière pour germer. Les semis spontanés sont nombreux, en sol bien équilibré, sans trop de calcaire et riche en azote. Et de plus, elle se marcotte ! La tige, en partie rampante, s'enracine aux nœuds. Par contre, elle est facile à arracher lorsqu'elle devient trop envahissante.

Beaucoup de jardiniers considèrent le mouron des oiseaux comme un fléau, une mauvaise herbe à combattre, mais ceux qui jardinent avec la nature la traite comme une salade sauvage, simplement à juguler si elle prend trop d'ampleur. Elle est rampante en terrain clair, mais si elle se trouve dans une végétation luxuriante, pour atteindre la lumière, elle est capable de se dresser jusqu'à 40 cm en s'appuyant sur les plantes voisines. Comme elle aime la fraîcheur, elle se cache parfois sous des légumes arrosés régulièrement. Si elle se répand abondamment dans les jardins (surtout non traités), bien engraissés, elle n'étouffe pas les plantes bien installées.

Attention : ne confondez pas le mouron blanc avec le mouron rouge, Anagallis arvensis, de la famille des Primulacées. Les mini-fleurs sont rouges et la section de la tige est carrée. Cette plante est toxique, surtout pour les oiseaux.

Espèces et variétés de stellaires

Parmi les nombreuses espèces de stellaires (ou mouron des oiseaux), on rencontre souvent, illuminant nos paysages, la stellaire holostée, Stellaria holostea, plante de talus et bords de chemins ensoleillés ou de clairières mi-ombrées.

Mouron blanc ou mouron des oiseaux (Stellaria media)

Mouron blanc ou mouron des oiseaux (Stellaria media)
  • Floraison : Petites fleurs blanc pur en forme d'étoile de mars à novembre. Graines aplaties, brun rouge, contenues dans une capsule ovoïde.
  • Végétation : Tiges molles dressées ou rampantes. Feuilles vert brillant, ovales, acuminées.
  • Port et taille : Port étalé de 15 cm de haut environ.
  • Qualités : Annuelle ou bisannuelle. Une sauvageonne, au jardin ou dans la campagne. Comestible et médicinale.

Stellaire holostée (Stellaria holostea)

Stellaire holostée (Stellaria holostea)
  • Floraison : Petites fleurs blanches à 5 pétales en mai-juin. Enchâssée dans les sépales, une capsule suit la floraison et contient des graines hérissées, rousses.
  • Végétation : Vivace herbacée, à souche traçante, très ramifiée, à tiges articulées, grêles, rugueuses quadrangulaires assez cassantes. Feuillage persistant, vert lumineux, rugueux.
  • Port et taille : Port dressé, souvent enchevêtré. Entre 30 et 45 cm de haut. Peut s’étaler sur 60 cm.
  • Qualités : Plante sauvage des bords de chemin et clairières. Fleurs et feuilles comestibles, mais elles n’ont pas la douceur du mouron des oiseaux. Ravissante en bouquet sauvage.

Semis de la stellaire

Semis de la stellaire

Nova/CC BY 2.5/Wikimedia

Où la semer ?

Même si la stellaire (ou mouron des oiseaux) préfère un sol riche et frais, elle s'adapte à tout, même aux terres sableuses ou légèrement calcaires.

L'exposition peut être ensoleillée ou mi ombragée.

Quand semer la stellaire media ?

Le semis s'effectue toute l'année, en dehors des périodes de gel.

Comment la semer ?

Vous pouvez récupérer des graines dans la nature, ou vous en procurer dans les bourses d'échange, si vous n'avez pas de mouron blanc dans votre jardin.

Lancez les graines à la volée, sur le sol bien préparé superficiellement. Arrosez à la pomme d'arrosoir.

Culture et entretien de Stellaria media

Culture et entretien de <em>Stellaria media</em>

Slaunger/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Il n'y a aucun entretien à prévoir pour le mouron des oiseaux. Une fois semée, la stellaire intermédiaire se débrouille seule. Méfiez-vous simplement de sa faculté à s'étendre parfois un peu trop vite. Mais elle s'arrache facilement.

Pour éviter trop de semis spontanés, récupérez les graines.

Bon à savoir : si vous avez la stellaire media dans votre jardin, c'est bon signe, car elle apprécie les sols équilibrés, fertiles, en bonne santé. De plus, c'est un très bon couvre-sol au potager en hiver (elle le protège des intempéries, de l'érosion due au vent, aux pluies…). C'est également une bonne plante à mettre au compost.

Maladies, nuisibles et parasites

Cette sauvageonne ne semble pas subir d'attaque, ni de nuisibles, ni de parasites, ni de maladies.

Récolte

Les tiges et les feuilles, très tendres, se mangent en salade (c’est ainsi qu’on apprécie sa légère saveur de noisette et son goût de laitue), ou cuites, en potages, dans du riz, des pâtes, de la semoule… Elles se récoltent toute l’année, même en hiver, en coupant les tiges à l'aide de ciseaux.

Consommez les jeunes tiges et feuilles le plus rapidement possible, dans la journée. Si vous souhaitez en garder quelques-unes un jour de plus, lavez-les et roulez-les, humides, dans un torchon. Glissez ce torchon au réfrigérateur.

Multiplication de la stellaire

Multiplication de la stellaire

Wsiegmund/CC BY-SA 3.0/Flickr

Les graines du mouron des oiseaux se récoltent toute l'année, puisque cette plante est capable d'avoir cinq générations par an issues du même pied, une seule plante pouvant produire 10 000 graines. Attendez qu'elles soient mûres, bien foncées.

Surtout, ne désherbez les semis spontanés qu'à bon escient.

Conseils écologiques

Le mouron des oiseaux contient de la vitamine C, du calcium, du magnésium, du fer, de la silice… Elle est tonique, diurétique, expectorante, légèrement laxative. Elle agit sur le système digestif (maux de ventre, hémorroïdes) et sur l'appareil respiratoire (en infusion pour les muqueuses).

La stellaire a également une action sur la peau, en usage externe, en cataplasmes de feuilles écrasées, luttant contre la couperose, le psoriasis, les bleus et petites plaies, les piqûres d’insectes, l'eczéma… Toujours en usage externe, elle soulage les rhumatismes et les affections articulaires : frictionnez les parties douloureuses avec une poignée de mouron blanc.

Quelques recettes :

Faites un pesto, en pilant les feuilles et les graines. Ajoutez un filet d’huile d’olive, salez, poivrez. Vous pouvez aussi ajouter quelques gouttes de jus de citron, si vous servez cette préparation avec du poisson.

Pour l'apéritif, à tartiner, mélangez une poignée de stellaire à du fromage blanc ou de la faisselle, ajoutez une petite échalote hachée, du sel et du poivre.

Pour une salade sauvage : lavez un cœur de laitue, un bol de stellaire, une poignée de feuilles sauvages aromatiques (oxalis, lierre terrestre, oseille, jeune feuilles de bourrache, d'amarante, de plantain, etc.), mettez toutes ces plantes dans un saladier, en coupant grossièrement les plus grosses, ajoutez de l'huile d'olive, du sel et du poivre, et décorez avec quelques fleurs : primevères, pâquerettes, fleurs de bourrache, violettes, soucis….

Ajoutez-en une poignée de stellaire à une écrasée de pommes de terre, avec du beurre, une dizaine de noix concassées grossièrement, du sel et du poivre.

Un peu d'histoire…

Le nom du genre, Stellaria, vient du latin stella, étoile, à cause de la forme des fleurs aux pétales échancrés.

Petits noms régionaux de Stellaria media : mouron blanc, mouron des oiseaux, morgeline, herbe à l'oiseau, bec-de-moineau, stellaire intermédiaire, fleur en satin, herbe de langue, herbe à bolduc… Le surnom le plus courant, mouron des oiseaux, est dû au fait que ses graines sont très appréciées des oiseaux.

Petits noms de Stellaria holostea : stellaire holostée, grande stellaire, herbe à la Sainte-Vierge, langue-d'oiseau…

Parmi les croyances et légendes, on retrouve la stellaire aussi bien porte-bonheur que synonyme du diable.

Les propriétés médicinales du mouron blanc sont connues depuis le premier siècle. Il a été nommé et décrit dans les écrits de Dioscoride, médecin, pharmacologue et botaniste grec.

Au japon, cette plante fait partie de la salade aux sept herbes, Nanakusa-no-sekku, que l'on mange traditionnellement le 7 janvier depuis plusieurs siècles, avec du riz.

En France, le mouron blanc a été cueilli comme salade sauvage autant que le pissenlit jusqu'au début des années 1950.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides