Manguier

Manguier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Manguier

  • Nom(s) latin(s)

    Mangifera indica

  • Famille

    Anacardiacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante comestible ▶ Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    > 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre chaude Serre tempérée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Mangifera comporte 10 espèces d'arbres persistants originaires d'Inde et d'Asie du Sud-Est, de la famille des Anacardiacées. Ces arbres ont la particularité de présenter des jeunes feuilles pendantes bien colorées de rouge ce qui aurait pour effet de protéger les tissus tendres à la fois des rayons du soleil et des pluies violentes. Autre originalité, les fruits ont un gros noyau comportant trois germes dont deux résultent de la pollinisation tandis que le troisième est issu du plant-mère. La suppression des deux premiers lors de la germination permet d'obtenir un clone de cette dernière.

L'arbre au tronc massif mesure jusqu'à 30 m de haut et forme une large couronne sphérique au feuillage dense lustré vert profond. Dans les régions pluvieuses, le tronc peut atteindre 1,50 m de diamètre sur 40 m de haut tandis qu'il dépasse rarement 10 m de haut au Sahel. Un latex blanchâtre potentiellement allergène s'écoule des pousses taillées et une résine s'écoule du tronc lorsqu'on le blesse. Les racines peuvent s'étendre jusqu'à 8 m de profondeur, ce qui explique sa résistance à la sécheresse. Elles se développent de façon importante également horizontalement de manière à profiter de la moindre pluie et des apports nutritifs, formant un plateau de 1,80 m autour du tronc sur 1,20 m de profondeur.

Le manguier peu rustique fait une élégante plante d'intérieur d'autant que ses nouvelles feuilles tendres présentent une étonnante coloration rose bronze puis rouge foncé avant de verdir. Elles poussent de surcroît vers le bas formant une sorte de toupet plumeux à l'extrémité de chaque branche tandis que les feuilles âgées vert profond demeurent horizontales. Les feuilles alternes et lancéolées, parfois ondulées, mesurent 12 à 30 cm de long sur 3 à 5 cm de large. Elles diffusent une odeur de térébenthine lorsqu'on les froisse comme chez le copalme d'Amérique et sont toxiques lorsqu'elles sont consommées en quantité par le bétail. Le manguier vit plus de 300 ans.

La floraison parfumée très abondante est constituée de panicules terminales blanchâtres ou orangées, de 20 à 50 cm de long. Elle est généralement déclenchée par 2-3 mois de sécheresse. Chaque panicule porte 2 à 5 milliers de fleurs de 3 à 10 mm, à la fois mâles et hermaphrodites. Une grosse partie des fleurs tombent prématurément et, parmi celles qui sont fécondées, seul 1 % parviennent à former des fruits. La pluie contrarie la fécondation. La pollinisation croisée est assurée par des insectes comme les abeilles, les thrips, les fourmis et les pucerons, mais aussi par les chauves-souris. Seules 3-4 mangues se forment par panicule. Malgré cela, le manguier est un arbre généreux portant souvent plus d'un millier de fruits.

Les fruits sont des drupes réniformes, ellipsoïdes ou rondes de 20 cm de long sur 10 cm de large en moyenne. Les jeunes mangues ont une peau fine lisse et résistante, verte plus ou moins foncée avant de se colorer de jaune, orange, rouge ou violet (côté ensoleillé). Certaines variétés de mangues pèsent plus de 2 kg. La chair juteuse jaune doré et plus ou moins fibreuse entoure un noyau adhérent, plat ovoïde blanc fibreux ou pubescent, de 4-7 cm de long, de consistance kératineuse.

Attention : il faut rester prudent avec la sève blanchâtre puis jaune qui s'écoule du pédoncule des fruits car elle peut entraîner des réactions allergiques violentes chez certaines personnes. Il est recommandé de laver le fruit puis de changer de couteau lorsque vous pelez puis coupez la chair du fruit.

Espèces et variétés de manguier

Il existe entre 500 et 1 000 cultivars de manguiers dans le monde. La qualité du fruit dépend de la teneur en fibres de la chair, de son goût plus ou moins prononcé de térébenthine, de la grosseur du noyau par rapport au volume de la mangue, du calibre de la mangue qui pour être commercialisée doit dépasser 300 g. On distingue quatre groupes de manguiers :

  • les indiens, de forme tortueuse ;
  • les hybrides américains, de forme élancée comme 'Smith' ;
  • les antillais, de forme arrondie ;
  • les indo-chinois de forme élancée légèrement tortueuse.

Manguier (Mangifera indica)

Espèce type

Manguier (Mangifera indica) Espèce type
  • Végétation : Arbre persistant de 10-40 m, à cime ronde jusqu'à 10 m de large. Écorce brun gris à noire élégamment fissurée avec l'âge. Feuilles simples, alternes, lancéolées, coriaces, glabres, vert foncé marquées d'une nervure centrale et de 15 à 20 nervures secondaires jaunes.
  • Fleurs et fruits : Panicules jaunes à orange de 10 à 40 cm de long. Fleurs très petites (5-10 mm) blanches à 5 pétales, mâles et hermaphrodites. Fruits pendants au bout d'un long pédoncule, pesant entre 200 g et 2 kg, mûrs en été pour la plupart des variétés.
  • Qualités : Arbre d'origine indo-birmane réclamant une période sèche pour fleurir. Très bel arbre d'ornement souvent planté en isolé dans les jardins subtropicaux. Plante verte persistante au joli feuillage orange rouge et pendant à l'état jeune puis vert lustré. Facile à faire germer.

Plantation du manguier

Plantation du manguier

Wie146/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Le manguier fructifie davantage dans les zones d'humidité variable, semi-arides car d'une part il nécessite 2 à 3 mois de saison sèche et d'autre part, des précipitations supérieures à 2000 mm d'eau par an entraînent de nombreux problèmes phytosanitaires.

Il pousse dans des sols très divers mais préfère des sols profonds limono-sableux, frais mais bien drainés. Des inondations prolongées lui sont fatales.

Vu sa faible rusticité (minima entre 4 et 10 °C), il convient de le cultiver en pot dans la plupart des régions françaises. La zone la plus septentrionale de culture du manguier se situe en effet à Malaga en Espagne.

Quand planter le manguier ?

Au printemps de préférence.

Comment le planter ?

Choisissez un pot large et profond. Remplissez-le d'un terreau drainant.

Placez le pot sur une soucoupe remplie de graviers humides de manière à maintenir une bonne humidité atmosphérique.

Culture et entretien du manguier

Culture et entretien du manguier

Wie146/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

La période sèche provoque une dormance qui permet d'induire la floraison. Modérez l'arrosage pendant les 2-3 mois d'hivernage puis reprenez un arrosage copieux dès la fin de la floraison (chez nous en été) et jusqu'à la récolte (fin d'été).

Veillez à protéger la plante de la pluie pendant la floraison si elle a lieu.

En été, placez la plante à l'ombre d'un arbre durant l'après-midi et si possible près d'un bassin. Fertilisez en période de croissance avec un engrais riche en azote et potasse, puis de type 1-1-2 en période de production.

Rentrez l'arbuste dès que les températures descendent en dessous de 5 °C la nuit, dans une pièce très lumineuse et chauffée pendant l'hiver.

Attention : lorsque les arbres sont en fleurs, il n'est pas rare que les gens souffrent de démangeaisons autour des yeux, de gonflement du visage et de difficultés respiratoires. Le pollen n'est pas responsable car les grains adhèrent entre eux mais probablement l'huile essentielle vaporisée par les fleurs, qui contient de l'alcool de sesquiterpène, du mangiférol, de la cétone, de la mangiférine.

Taille du manguier

Contentez-vous d'éclaircir le houppier en fin d'hiver afin que la lumière pénètre bien.

Maladies, nuisibles et parasites

Sous les tropiques, beaucoup de nuisibles s'attaquent au manguier comme l'oïdium, l'anthracnose, la bactériose du manguier, les acariens, les cécidomyies, les thrips…

En appartement, veillez surtout à maintenir une atmosphère humide autour du pot pour éviter les acariens. Sortez la plante près d'un plan d'eau ou près d'autres feuillages afin qu'elle bénéficie de l'humidité ambiante.

Récolte

La mangue développe une saveur plus ou moins prononcée de térébenthine, son goût varie énormément selon le stade de récolte et selon les cultivars. Elle possède des minéraux, la teneur la plus élevée chez les fruits en vitamine A, des vitamines C, B1 et B2. Elle se consomme fraîche, en salade, en jus, en glace, sous forme de confiture ou de chutney. On la surnomme la « pêche des tropiques ». La mangue verte s'utilise comme épice dans le nord de l'Inde et à la Réunion. Les jeunes feuilles sont cuites et consommées en Indonésie et aux Philippines.

Quand et comment récolter ?

La production d'un manguier perdure plus de 300 ans et débute vers sa sixième année. Les mangues mûrissent 3-4 mois après la floraison.

La conservation des mangues

Les mangues mûres peuvent être congelées entières ou pelées, tranchées et emballées avec 10 % de sucre et surgelées dans des sacs étanches.

Bon à savoir : dénoyautée, la mangue verte est coupée en tranches et mise à sécher avant d'être réduite en poudre. Elle remplace le tamarin avec une note plus subtile de résine légèrement acidulée. Elle assaisonne généralement les légumes, participe au mélange d'épices tikka destiné à cuire la viande au barbecue chez les Indiens ou encore compose le rougail mangue qui accompagne le cari à la Réunion. La poudre de mangue attendrit la viande.

Multiplication du manguier

Multiplication du manguier

Scot Nelson/CC BY 2.0/Flickr

Pour obtenir un manguier chez soi, rien de plus simple que de semer un noyau surtout si l'on n'espère pas manger de mangues un jour !

Semis

Le noyau de mangue ne supporte pas d'être séché ou congelé, aussi il est important de le semer juste après avoir mangé la mangue en espérant que celle-ci n'ait pas séjourné trop longtemps à basse température durant le transport.

L'hiver est une bonne période car le chauffage de la maison permet d'activer la germination et d'obtenir un beau plant en fin d'été.

Pour faciliter la germination, ôtez l'enveloppe du noyau (qui est assez facile à découper). Prenez garde à ne pas blesser l'amande lors de cette opération.

Puis placez la graine dans une boîte transparente enveloppée dans du coton humide ou directement dans un pot rempli de terreau riche et drainant. Refermez le récipient ou le pot avec du film transparent percé de quelques trous. Maintenez le coton ou le terreau constamment humide.

Placez le tout au soleil et à la chaleur comme le dessus d'un radiateur ou derrière une vitre ensoleillée. La germination de la radicule intervient en quelques jours. Plantez alors rapidement la graine mise en boîte dès qu'elle mesure 5 cm, dans un grand pot rempli d'un riche terreau en prenant soin de ne pas la casser. Enterrez le noyau de 3-4 cm de terre. La tige apparaît au bout de quelques jours. Maintenez le pot humide sans faire stagner de l'eau dans la soucoupe. Vous obtenez une jolie plante d'appartement que vous pouvez pincer pour étoffer sa ramure.

La production d'un manguier de semis devient importante au bout de 10 ans.

Greffe

Au moment de la pousse de printemps, réalisez une greffe en fente ou à l'anglaise :

  • Laissez pousser la tige d'un semis pendant 6 à 8 mois. Procédez à la greffe lorsque sa grosseur atteint 1 cm de diamètre.
  • Sur l'arbre que vous souhaitez multiplier, prélevez une pousse terminale comportant de gros bourgeons, de 15 cm de long. Ôtez toutes les feuilles sans déchirer le pétiole.
  • Coupez le greffon avec un greffoir en formant un double biseau de 3,5 cm de long.
  • Rabattez le porte-greffe à 30 cm du sol puis réalisez une incision profonde 3 cm dans son centre de manière à pouvoir y enfoncer le greffon sans aller jusqu'au bout.
  • Enveloppez la suture d'un élastique pour greffe en serrant suffisamment.
  • Attendez que les bourgeons démarrent pour ôter l'élastique.
  • Supprimez toutes les pousses survenant sur le porte-greffe.

L'arbre greffé fleurit abondamment au bout de 3-4 ans. Les rendements sont alors susceptibles d'atteindre 20 tonnes par hectare.

Conseils écologiques

Le feuillage sert occasionnellement de fourrage en période de pénurie mais il faut agir avec prudence car les vieilles feuilles peuvent se montrer très toxiques.

Le bois gris ou jaune clair est léger, facile à travailler et s'emploie de façon occasionnelle lorsque l'arbre est trop vieux pour la construction des maisons ou de caisses, ainsi que pour la cuisson sous forme de charbon de bois.

L'écorce de l'arbre possédant 16 à 20 % de tanin fut employée pour le tannage des peaux. Elle donne un colorant jaune ou, associé au curcuma et à la chaux, une teinte rose à rose vif.

Lors de pénuries alimentaires en Inde, les graines rôties ou bouillies sont consommées. Après trempage afin de supprimer l'astringence due aux tannins, les grains sont ensuite séchés et réduits en poudre, mélangés avec de la farine de blé ou de riz pour faire du pain ou des puddings.

La graisse extraite du noyau peut remplacer le beurre de cacao dans le chocolat.

La peau pourrait être utilisée comme source de pectine. La gomme rouge brun légèrement résineuse du tronc est utilisée pour recoller la vaisselle en Afrique tropicale. En Inde, elle remplace la gomme arabique.

Les utilisations médicales sont également nombreuses, les fruits riches en vitamine C (44 mg/100 g) combattent le scorbut mais une consommation excessive de mangues associée à un abus de boissons peut entraîner de violentes diarrhées. Les feuilles riches en tanins sont fébrifuges, diurétiques, combattent les maux de gorge, de la bouche, la bronchite, l'asthme, la diarrhée… Les fleurs soignent le cœur, les vers, la dysenterie tandis que la poudre de noyau agit sur les diarrhées et les hémorroïdes.

Un peu d'histoire…

Le manguier (Mangifera indica) provient de la région indo-birmane arrosée par la mousson. Sa culture attestée en Inde depuis plus de 4 000 ans s'est largement étendue aux régions subtropicales. Elle représente près de 50 % de la production mondiale de fruits tropicaux après la banane, et le principal fruit consommé en région sahélienne. Son aire de production se situe notamment dans les pays émergents comme l'Inde (50 % de la production mondiale) suivie par la Chine, la Thaïlande, le Mexique (premier pays exportateur) et l'Indonésie mais un très faible pourcentage est exporté (2 %). Les pays industrialisés comme les États-Unis, Israël, l'Australie se concentrent sur la recherche de nouvelles variétés plutôt que sur la production.

Le nom Mangifera vient du latin ferre, qui signifie « porter » et de mango qui dérive du tamoul mangaï parlé dans le sud de l'Inde. Ce terme véhiculé par les navigateurs portugais désigne plus précisément la mangue encore verte. Ces derniers devaient négocier des fruits verts sur les marchés de Kerala lors du commerce des épices vers l'Europe vers 1498. La mangue mûre se nomme manpalam ou mambazham.

La mangue est le fruit national de l'Inde, du Pakistan, des Philippines et le manguier est l'arbre national du Bangladesh. Les feuilles et les fleurs font souvent partie de rituels lors de cérémonies. Le manguier symbolise le bien en Inde.

Autrefois, les vaches indiennes étaient nourries aux feuilles de manguier afin que leur urine renferme de la mangiférine (xanthonoside) qui servait de colorant jaune, mais la consommation excessive du feuillage finissait par leur être fatale.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides