Gillenia trifoliata

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Gillenia trifoliata en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Gillénie, Gillénie à trois feuilles, Spirée à trois feuilles

  • Nom(s) latin(s)

    Gillenia trifoliata, Porteranthus trifoliatus

  • Famille

    Rosacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    2 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Cette plante vivace au port dressé et évasé est de croissance lente. Elle prend tout son temps pour s'épanouir : 3 à 4 ans. Mais la patience du jardinier est alors royalement récompensée par la grâce de Gillenia trifoliata. Son feuillage seul séduit : découpé en trois folioles (on surnomme d'ailleurs parfois la plante « spirée à 2-3 feuilles »), d'apparence un peu gaufrée avec ses nervures marquées, il est d'un joli vert bronze puis se teinte joliment de rouille en automne. Caduc, ce feuillage disparaît ensuite durant l'hiver.

En fin de printemps, Gillenia trifoliata offre sa superbe floraison. Ses hautes tiges (pouvant atteindre plus d'un mètre de hauteur) d'un pourpre violacé portent une multitude de boutons d'un rose soutenu s'épanouissant en fleurettes étoilées, dont les cinq pétales, minces et allongés, légèrement rosés, deviennent d'un blanc pur qui ressort avec leur calice rouge empourpré. Cette floraison, nectarifère, attire de nombreux papillons et autres insectes et parfois même des oiseaux ! Les sépales pourpres perdurent longtemps après la chute des pétales. La plante reste donc décorative longtemps et ce d'autant que de très jolis fruits acajou peuvent succéder aux fleurs.

Gillenia trifoliata devient rapidement une attraction dans les massifs où elle fleurit. Elle se plaît plus particulièrement en lisière de haie ou de bosquet. En effet, elle supporte parfaitement la concurrence des racines et apprécie l'ombre lumineuse et la litière de feuilles apportée par les arbustes. Elle accompagne joliment des astilbes, des épimédiums, des sceaux de Salomon, des rhododendrons, des méconopsis

Espèces et variétés de Gillenia

Le genre Gillenia ne compte que deux espèces, vivaces et à souche ligneuse. Jusqu'à récemment seule l'espèce type Gillenia trifoliata était commercialisée en France mais il est aujourd'hui possible de trouver, chez certains pépiniéristes, cette plante déclinée en variétés horticoles ainsi que l'espèce Gillenia stipulata. Leurs exigences de culture ne diffèrent pas.

Gillénie à trois feuilles (Gillenia trifoliata)

Espèce type

Gillénie à trois feuilles (Gillenia trifoliata) Espèce type
  • Descriptif : De hautes tiges portent souplement des panicules fournies de fleurettes étoilés rosées lorsqu'elles s'épanouissent puis devenant d'un blanc pur.
  • Hauteur : 0,80 à 1,20 m
  • Floraison : Juin-Juillet

'Pink Profusion'

Gillenia trifoliata 'Pink Profusion'
  • Descriptif : Cette variété de Gillenia ressemble beaucoup à l'espèce type mais ses fleurs restent roses (d'un délicieux coloris pastel) en s'épanouissant.
  • Hauteur : 0,80 à 1,20 m
  • Floraison : Juin-Juillet

Gillenia stipulata

Espèce type

Gillenia trifoliata Espèce type
  • Descriptif : Connue sous le nom de « American ipecac », cette espèce possède un feuillage dont les bords dentelés lui donnent un aspect plus échevelé et plus souple que Gillenia trifoliata.
  • Hauteur : 0,60 à 1 m
  • Floraison : Juin-Juillet

Plantation de Gillenia trifoliata

Plantation de <em>Gillenia trifoliata</em>

Meneerke bloem/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où la planter ?

Cette plante pousse en altitude et en lisière de forêt dans ses pays d'origine. En conséquence, Gillenia trifoliata est très rustique (elle peut résister à des températures inférieures à -30 °C). Une fois implantée elle supporte très bien la sécheresse.

Elle est un peu plus exigeante sur son exposition et sur son sol. Même si la gillénie peut accepter un sol ordinaire à condition que celui-ci ne soit pas alcalin, elle préfère les terrains riches en humus, frais (voire humides) mais bien drainés. Plantez-la de préférence à la mi-ombre lumineuse, celle qu'elle trouve naturellement sous le couvert clair des arbres caducs.

Quand et comment planter Gillenia trifoliata ?

Gillenia trifoliata est commercialisée sous forme de plants qu'il est possible d'installer toute l'année dans le jardin en dehors des périodes de gel et de canicule. Privilégiez néanmoins les plantations printanières et automnales. Espacez les plants de 50 cm environ et veillez à ne pas enterrer le collet.

Culture et entretien de Gillenia trifoliata

Culture et entretien de <em>Gillenia trifoliata</em>

Meneerke bloem/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Cette vivace est de culture facile : elle ne réclame pas de fertilisation ni d'arrosage suivi, une fois installée elle résiste bien à la sécheresse.

Il sera parfois nécessaire de tuteurer les hautes tiges de la gillénie et de marquer son emplacement lors de la disparition du feuillage en hiver. Coupez les fleurs fanées en fin d'hiver, avant l'apparition des nouvelles pousses.

Maladies, parasites et nuisibles

Gillenia trifoliata n'est la proie d'aucun ravageur ou maladie.

Multiplication de Gillenia trifoliata

Multiplication de <em>Gillenia trifoliata</em>

Meneerke bloem/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Semis

La gillénie se multiplie par semis en godet, sous châssis froid, en automne ou en début d'hiver, à l'extérieur, sous châssis froid (les semences ont en effet besoin d'une période de froid pour pouvoir germer). La mise en place s'opère au mois de mai.

Division

Il est également possible de diviser la gillénie en mars. Sur la plante bien installée (donc plus de 4 ans après sa plantation), prélevez à la bêche des éclats en périphérie de la touffe.

Conseil : affûtez la lame de la bêche afin qu'elle soit bien tranchante : la souche rhizomateuse des gillénies est ligneuse.

Conseils écologiques

Laissez les feuilles mortes des arbres recouvrir les souches de gillénies, ou apportez ce feuillage sec si vous cultivez les plantes en massif. Cet apport de matière organique est nécessaire pour maintenir ou enrichir le sol en humus, les gillénies appréciant (voire nécessitant) un terrain fertile.

Un peu d'histoire…

Gillenia trifoliata est originaire des forêts et des escarpements rocheux d'Amérique du Nord. Elle fait d'ailleurs partie de la pharmacopée indienne : sa racine, surnommée « Indian physic » était réputée pour ses propriétés émétiques. Connue dans les jardins européens du 18eme siècle, elle doit son nom au botaniste allemand Moench qui rendait ainsi hommage à son confrère du siècle précédent Arnoldus Gillenius, auteur d'ouvrages de médecine et de botanique (dont le célèbre « Catalogum horti gileniam » paru en 1627).

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides