Billbergia

Billbergia en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Billbergie

  • Nom(s) latin(s)

    Billbergia

  • Famille

    Broméliacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,40 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Billbergia fait partie de la famille des Broméliacées qui comporte également les genres Aechmea, Ananas, Guzmania, Tillandsia, Vriesea pour les plus connus. Ce genre regroupe une soixantaine d'espèces, et de nombreux hybrides, vivaces persistantes, à végétation rhizomateuse ou drageonnante, originaires d'Amérique centrale et du Sud. On les trouve du sud du Mexique jusqu'au nord de l'Argentine, mais le plus grand nombre pousse au Brésil. Elles sont majoritairement épiphytes, parfois lithophytes, se développant dans les arbres, ou sur les rochers, où elles profitent de l'eau de pluie ou de la rosée grâce à l'entonnoir naturel formé par le chevauchement de leurs feuilles étroites et coriaces, aux bords parfois épineux.

Du centre de la rosette du billbergia adulte émergent des fleurs tubulaires groupées en grappes ou en panicules, dressées ou retombantes, décoratives longtemps grâce à leurs bractées vivement colorées. En effet, si les fleurs sont éphémères, les bractées peuvent mettre deux à trois mois chez certaines espèces avant de flétrir. On cultive les billbergias généralement comme des plantes d'intérieur ou de serre tempérée car ils sont gélifs ou peu rustiques, certaines espèces tolérant des faibles gelées occasionnelles.

Billbergia nutans, ou billbergie penchée, est l'espèce la communément commercialisée et cultivée comme plante d'intérieur dans la maison ou la véranda, et même d'extérieur en climat doux. On la rencontre dans les forêts sud-américaines, notamment au Brésil, en Argentine, au Paraguay et en Uruguay. Elle forme une large touffe dense de 50 à 60 cm de hauteur. Ses longues feuilles étroites, rubanées, pointues et recourbées, de 30 à 40 cm environ, offrent une belle teinte gris-vert, parfois nuancée de rose si la plante est exposée aux rayons directs du soleil. Les feuilles sont réunies en rosettes évasées d'où surgissent à la fin du printemps et en été, des grappes arquées aux fines fleurs mêlant le rose, le bleu et le vert adossées à de longues bractées rose vif. Lorsqu'elle est adulte, une rosette émet une seule hampe florale. Elle ne meurt pas juste après comme chez la plupart des Broméliacées, mais a une vie prolongée de deux à trois ans avant de décliner.

Les billbergias se plaisent cultivés comme des épiphytes sur une écorce ou un bout de bois, mais aussi en pot dans un substrat léger et humifère. En climat doux (gelées faibles et rares), elles peuvent être installées au jardin dans une rocaille avec des petits cyclamens botaniques ou en suspension sur la terrasse. Un panier suspendu permet d'apprécier au mieux la beauté des inflorescences retombantes.

Espèces et variétés de billbergia

S'il est facile de se procurer Billbergia nutans, les autres espèces restent plus confidentielles. Dommage, car elles compensent leur gélivité par des floraisons magnifiques dont la beauté égale celles des Aechmea.

Billbergia nutans

Espèce type

Billbergia nutans Espèce type
  • Floraison : Fin de printemps, été. Hampes florales de 10 à 15 cm de long. Épis de fleurs fines et tubulaires. Sépales roses bordés de bleu vert. Pétales récurvés verdâtres marginés de bleu. Bractées rose vif.
  • Végétation : H : 50 à 60 cm. E : 30 cm. Touffe dense et rhizomateuse. Rosette formant un entonnoir étroit. Longues feuilles rubanées et dentées, gris vert.
  • Qualités : Origine sud-américaine. Faible rusticité : (-5 °C). Culture facile. Peu d'entretien. Croissance rapide.

Billbergia amoena

var. rubra

Billbergia  var. rubra
  • Floraison : Estivale. Longues inflorescences ramifiées et arquées. Fines fleurs jaune vert à extrémité bleu foncé. Bractées rose foncé.
  • Végétation : H : 60 cm et E : 20 à 30 cm. Rosette tubulaire. Longues feuilles (>50 cm), rubanées vert foncé taché de crème et nuancé de rose.
  • Qualités : Origine brésilienne. Espèce gélive.

Billbergia

'Fantasia'

Billbergia 'Fantasia'
  • Floraison : Estivale. Larges panicules érigées aux fleurs bleues et aux bractées rouge vif.
  • Végétation : H : 50 cm et E : 30 à 40 cm. Longues feuilles dressées de 40 à 50 cm de long, vert cuivré marbré de crème et de rose foncé.
  • Qualités : Variété hybride. Gélive.

Billbergia pyramidalis

Espèce type

Billbergia pyramidalis Espèce type
  • Floraison : Estivale et automnale. Panicules compactes, en forme de massue. Fleurs rose foncé à extrémité bleue. Larges bractées rose foncé.
  • Végétation : H : 40 à 50 cm. Rosette étalée. Larges feuilles vert vif.
  • Qualités : Origine brésilienne. Très vigoureuse. Gélive. Rare à la vente.

'Albomarginata'

Billbergia 'Albomarginata'
  • Floraison : Comme le type
  • Végétation : Feuillage marginé de crème.
  • Qualités : Comme le type

Billbergia venezuelana

Espèce type

Billbergia Espèce type
  • Floraison : Estivale. Grosses inflorences retombantes. Fleurs mêlant bleu, vert et violet. Longues bractées rose foncé (>15 cm).
  • Végétation : H : 90 cm. E : 30 à 50 cm. Rosette vigoureuse. Grandes feuilles vert foncé nuancé de brun et strié de gris argent.
  • Qualités : Origine vénézuélienne . Floraison spectaculaire. Gélive. Rare à la vente.

Plantation du billbergia

Plantation du billbergia

Alex Popovkin, Bahia, Brazil/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

Il apprécie une situation lumineuse mais sans soleil direct dont vous tamiserez les rayons avec un voilage ou un store. Si elle se plaît à mi-ombre, la floraison et le feuillage sont plus beaux lorsqu'ils sont exposés à la lumière.

Côté température, il n'est pas contrariant, supportant bien la chaleur estivale et des températures plus fraîches en hiver. Cultivé en pleine terre, il tolère quelques brèves gelées pourvu que le sol reste parfaitement sec en hiver.

Le substrat doit être léger, non calcaire et bien drainé, de type terreau spécial Broméliacées ou un mélange à parts égales de terreau riche en tourbe et allégé avec de la perlite, et d'écorces pour orchidées.

Quand planter le billbergia ?

Plantez-le de préférence au printemps et en été.

Comment le planter en pot ou épiphyte ?

Offrez-lui un contenant muni de trous de drainage. Ne le choisissez pas trop grand car le billbergia fleurit mieux à l'étroit. Placez un lit de billes d'argile ou des graviers (non calcaires) au fond du pot. Calez bien la motte dans son substrat et tassez légèrement avec le plat de la main. Arrosez sans excès.

Pour une culture épiphyte : entourez les racines du billbergia avec de la sphaigne (utilisée pour la culture des orchidées) réhydratée. Liez-le à l'écorce choisie avec du fil métallique plastifié.

Comment planter le billbergia en pleine terre ?

Allégez la terre avec du terreau de feuilles ou un peu de compost bien mûr. Améliorez son drainage, si besoin, en la mélangeant avec des graviers ou de la perlite. Terminez par un arrosage léger.

Culture et entretien du billbergia

Culture et entretien du billbergia

Tatters/CC BY 2.0/Flickr

En pot

L'entretien est facile et rapide.

L'arrosage se fait avec une eau de préférence non calcaire, deux fois par semaine du printemps jusqu'en fin d'été. N'hésitez pas à remplir les rosettes.

En hiver, laissez bien sécher le substrat entre deux arrosages surtout si la température est basse (< 10 °C) et ne remplissez pas les rosettes.

Inutile de fertiliser. Sa croissance rapide demande un rempotage printanier tous les ans ou tous les deux ans. Le substrat renouvelé régulièrement suffit à son sobre appétit. Sur d'autres espèces que nutans, trop d'engrais, surtout azoté, verdit le feuillage atténuant les taches, les marbrures et les zébrures.

Inutile de vaporiser sauf si l'atmosphère est très sèche en été ou que les feuilles sont poussiéreuses.

En épiphyte

Vaporisez régulièrement le billbergia cultivé en épiphyte.

Ajoutez un peu d'engrais liquide, une à deux fois par mois de mai à août pour encourager la croissance et la floraison.

En pleine terre

Arrosez régulièrement toute la belle saison car le billbergia n'apprécie pas une atmosphère trop sèche pendant la période de floraison. Stoppez les arrosages en début d'automne et protégez des précipitations pendant l'hiver en aménageant un tipi constitué d'un pot en plastique et de tuteurs fichés en terre.

Maladies, nuisibles et parasites

Dans de mauvaises conditions de culture, le billbergia peut être attaqué par les cochenilles, les acariens et les mouches blanches.

D'autres problèmes peuvent surgir mais ils sont aussi la conséquence d'erreurs de culture :

  • Un dessèchement des feuilles et des fleurs puis un brunissement du feuillage sont les signes d'un milieu trop sec.
  • La plante ne fleurit pas si elle est trop au large dans son pot ou trop à l'ombre.
  • Le feuillage se ramollit et se couvre de poudre grise (Botrytis) quand la plante est soumise au froid et à un excès d'humidité combinés.

Multiplication du billbergia

Multiplication du billbergia

BotBIn/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Division

La meilleure méthode pour multiplier le billbergia est le prélèvement des rejets qui apparaissent autour d'une rosette qui a fleuri. Pour cela, dégagez la motte de son pot puis prélevez les rejetons si possible munis de racines avec un couteau bien aiguisé. Veillez à ne pas abîmer les racines qui conditionnent la reprise.

Installez chaque rejet dans un petit pot percé rempli du substrat utilisé pour la plantation. Les rejets sans racine seront mis à l'étouffée sous un sachet plastique transparent pendant deux ou trois semaines pour faciliter l'enracinement. Placez les petits billbergias à mi-ombre, à l'abri des courants d'air et du froid. Arrosez régulièrement sans excès.

Semis

La multiplication par semis est possible mais il faut attendre 3 à 5 ans avant d'obtenir les premières fleurs.

Conseils écologiques

Pour renforcer l'intensité des coloris de la floraison, il suffit qu'il y ait une différence de température entre la nuit et le jour (environ 10 °C). Un billbergia (et d'autres Broméliacées) qui prend ses quartiers de printemps et d'été (après les Saints de Glace) sur la terrasse aura donc meilleure mine que sa copine casanière ! Une circulation d'air frais autour de la plante a aussi l'avantage de minimiser les attaques de parasites.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Billbergia rend hommage au botaniste suédois Gustav Johan Billberg (1772-1844).

Le nom spécifique nutans est un mot latin signifiant « hochant la tête », une allusion aux inflorescences retombantes de cette espèce.

Les Broméliacées étaient appréciées et cultivées dans les serres chaudes ou tempérées européennes dès la fin du XVIIe siècle. Elles furent introduites en France par des botanistes voyageurs célèbres comme Charles Plumier (1646-1704), Louis Econches Feuillée (1660-1732), Joseph de Jussieu (1704-1779). Les billbergias ne sont arrivées en Europe qu'au milieu du XIXe siècle, plus de 3 siècles après le délicieux ananas, Ananas comosus.

Des fleurs du Billbergia nutans coule une sorte de nectar qui justifie l'appellation commune anglaise « Queen's tears » (les larmes de la reine).



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides