Lutter contre la stemphyliose du poirier

Lutter contre la stemphyliose du poirier

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

La stemphyliose est apparue dans l'Hexagone il y a une trentaine d'années. Elle s'est d'abord attaquée aux poiriers principalement des zones humides du sud-est, avant de s'étendre peu à peu vers les régions plus au nord. Peu fréquente, cette maladie peut cependant entraîner ponctuellement la perte d'une récolte entière.

Voici comment lutter contre la stemphyliose du poirier.

Zoom sur la stemphyliose du poirier

La stemphyliose du poirier est une maladie cryptogamique due à Stemphylium vesicarium. On la nomme aussi « maladie des taches brunes du poirier ».

Description rapide

C’est après la floraison que des petites taches circulaires brunes et nécrotiques de 1 à 3 mm de diamètre commencent à apparaître sur les feuilles. D’abord de faible taille, elles s’étalent ensuite sur toute une partie de la surface du limbe, qu’elles finissent par détruire plus ou moins complètement en commençant par l'extrémité.

Vers la fin mai-début juin, des taches semblables, toujours circulaires mais rouges à leur périphérie, sont visibles sur les fruits (poires). Puis une croûte superficielle, qui souvent se creuse au centre, se forme sur elles. Lorsque le fruit mûrit, ces taches s’étendent et se creusent encore plus : de 1 à 2 mm de diamètre initial, elles atteignent jusqu’à 20 mm.

Cycle biologique de la stemphyliose du poirier

Stemphylium vesicarium passe l’hiver sous forme de périthèces (amas de mycélium) sur les feuilles qui ont été contaminées au cours de l’année et sont tombées au sol.

Dès que les températures atteignent entre 10 et 15 °C, un premier développement de mycéliums se fait par libération d’ascospores, lors d’épisodes humides. Il peut se poursuivre du printemps au début de l’été si les températures restent comprises entre 5 et 25 °C.

Bon à savoir : ces nouveaux mycéliums sont responsables de la colonisation de divers déchets végétaux au sol.

Les nouveaux filaments mycéliens libèrent un nouveau type de spores, les conidies, qui peuvent être dispersées par le vent. Elles sont toujours produites à des températures allant de 15 à 25 °C et lorsqu'une période humide dure plus de 10 heures consécutives.

Ces conidies peuvent germer en 2 à 3 heures : leur pouvoir de contamination est donc très important, les taches d’infestation étant visibles sur les organes contaminés 2 à 4 jours seulement après leur contact avec divers organes du poirier. Elles peuvent également germer sur des plantes herbacées séchées au sol, ce qui étend la surface des sources d’inoculum primaire saprophytique à périthèces.

Facteurs de développement de la stemphyliose du poirier

Cette maladie apparaît souvent dans des sols lourds mal drainés et humides. Une atmosphère à fort taux d’humidité (comme en cas d’aspersion et de rosées) est un facteur d’apparition, de même que des températures environnantes comprises entre 20 et 26 °C.

Dégâts provoqués

La stemphyliose du poirier, bien que peu fréquente, peut entraîner des dégâts importants tant au niveau de la récolte qui peut être perdue que du feuillage qui peut chuter prématurément, provoquant un affaiblissement de l’arbre.

Les fruits, même peu infectés, sont tachés et ont tendance à pourrir rapidement de l’intérieur par l’action simultanées d’autres champignons saprophytes. Les pertes sont ainsi parfois plus conséquentes que celles causées par la tavelure.

1 Prévenez une attaque de la stemphyliose du poirier

Sachant que la période où la maladie risque d'apparaître va de la floraison jusqu'à la récolte des fruits, et que pour les fruits notamment elle débute vers mi-mai, vous pouvez prendre un certain nombre de mesures simples à titre préventif.

Important : si une attaque a déjà eu lieu précédemment, éliminez soigneusement au fur et à mesure les fruits et les feuilles qui tombent au sol.

Méthodes culturales

Quelques gestes permettent de limiter une attaque de stemphyliose du poirier.

  • Si vous avez une terrain trop lourd, qui retient l'humidité de façon excessive, veillez à le drainer.
  • Si, au contraire, le sol souffre de sécheresse, prohibez l'arrosage par aspersion et utilisez plutôt un goutte-à-goutte en limitant les apports d'eau au strict nécessaire pour éviter des stress hydriques.
  • Corrigez les carences du sol en cas de chlorose (décoloration des feuilles) ou/et en l'enrichissant par des apports organiques s'il est trop pauvre.
  • Si vous devez planter de nouveaux poiriers, privilégiez une variété peu sensible à la maladie, en prenant conseil auprès de votre fournisseur.

Traitements préventifs

Dans un environnement où la maladie est présente et les condition climatiques favorables à son développement, vous pouvez effectuer quelques traitements prophylactiques qui ne sont pas néfastes pour l'environnement, ni pour les poires de votre consommation.

Bon à savoir : ces traitements seront également bénéfiques contre d'autres maladies cryptogamiques possibles.

  • Procédez à des pulvérisations de soufre mouillable après la floraison, et renouvelez-les après chaque épisode pluvieux conséquent. C'est assez efficace.
  • Si les risques avérés sont importants, vous devez traiter avec des solutions cupriques correctement dosées avant l'ouverture des bourgeons.

Bon à savoir : la bouillie bordelaise est une solution à base de cuivre qui convient tout à fait.

2 Diagnostiquez la présence de stemphyliose du poirier

En France métropolitaine, la stemphyliose à Stemphylium vesicarium s'observe sur diverses cultures de poiriers.

  • Les poiriers greffés sur cognassier y sont particulièrement sensibles, ainsi que les arbres affaiblis et/ou chlorotiques.
  • Certaines variétés sont principalement touchées comme la Conférence, la Doyenné du comice ou encore l'Abbé Fétel, l'Arrow sweet et l'Alexandrine dans le Sud-Est. À l'inverse, la Williams est peu sensible à la stemphyliose du poirier.

Bon à savoir : des stemphylioses dues à certaines espèces de Stemphylia s'attaquent aux tomates en Amérique, en Afrique ou dans d'autres pays européens (mais pas en France pour le moment) ou, dans notre pays, à des cultures d'asperges.

Si vous constatez diverses lésions nécrotiques caractéristiques sur les feuilles, les fruits (taches à « peau sèche ») et les rameaux, vous pouvez diagnostiquer une stemphyliose du poirier.

Important : attention à ne pas la confondre avec la bactériose à pseudomonas, qui provoque des chancres suintants, principalement sur les branches et les rameaux.

3 Traitez la stemphyliose du poirier

Pour le jardinier amateur qui consomme ses récoltes, les traitements chimiques utilisés en arboriculture professionnelle sont à éviter.

Aussi le traitement de cette maladie au jardin consiste-t-il surtout à diminuer au maximum son impact. Et c’est par la répétition des méthodes et traitements prophylactiques que ce résultat peut être obtenu.

Important : les traitements cupriques tolérés en agriculture biologique ne doivent être utilisés qu’avec modération, car l’accumulation de trop de cuivre dans le sol finit par être néfaste.

Matériel nécessaire pour lutter contre la stemphyliose du poirier

Imprimer
Bouillie bordelaise

Bouillie bordelaise

Environ 10 € les 500 g

Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €

Soufre mouillable

Soufre mouillable

15 € environ les 500 ml

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides