Lutter contre le black rot

Lutter contre le black rot

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Le black-rot est une maladie cryptogamique qui peut, seule ou en compagnie du mildiou, entraîner des attaques aussi imprévisibles que spectaculaires sur les vignes et provoquer de gros dégâts sur les grappes.

Cette fiche pratique vous explique comment lutter contre le black-rot.

Zoom sur le black-rot de la vigne

Le black-rot est un champignon microscopique, Guignardia bidwellii, qui provoque des attaques de black-rot. Apparu initialement dans les régions atlantiques, il peut désormais être présent dans tous les vignobles français.

Cycle biologique du black-rot

Ce champignon passe l'hiver dans des périthèces, sortes de fructification du mycélium qui porte de nombreuses asques (petits sacs emplis d'ascospores), logés dans les grains de raisin restés sur les grappes non récoltées ou tombés au sol.

Au printemps, entre la période de débourrement (mi-mars à mi-avril) et fin juillet, de très nombreuses spores s'en échappent et sont disséminées par le vent sur de longues distances. Ce sont elles qui provoquent les contaminations primaires en germant en filaments qui s'infiltrent dans les tissus de divers organes des plants de vigne.

Les symptômes de la maladie apparaissent de 1 à 3 semaines après, avec notamment l'apparition de pycnides (organes contenant des spores asexuées), elles-mêmes responsables des contaminations locales secondaires lors d'épisodes pluvieux.

Il y a, à partir de ce moment-là, superposition de contaminations primaires et secondaires jusqu'aux environs de mi-juillet, époque où elles deviennent impossibles, soit parce que les périthèces sont vidées, soit parce que les grains de raisin encore sains sont protégés par leur taux de sucre devenu élevé.

À partir du mois d'août, on n'observe plus de nouvelles attaques, mais le champignon peut survivre jusqu'au printemps suivant dans des chancres situés sur des rameaux ou des vrilles ainsi que dans les grains momifiés des grappes restées sur la vigne après la taille.

Dégâts provoqués par une attaque de black-rot

Le black-rot s'attaque à tous les organes en croissance des plants de vigne : nouvelles feuilles, jeunes rameaux et grappes après leur floraison. Ses attaques affaiblissent donc le cep et provoquent une destruction plus ou moins importante des grappes de raisin, donc de la récolte.

Le raisin restant est lui-même de moins bonne qualité, comme en cas d'attaque par le botrytis : les grains sont moins colorés (moins d'anthocyanes), moins gonflés, et contiennent moins de tanins.

Facteurs favorisants l'apparition et l'expansion du black-rot

Un hiver pluvieux favorise son apparition très tôt au printemps. Son extension naturelle est spontanément lente (par foyers) comparativement à celles du mildiou ou de l'oïdium. Toutefois, elle est optimisée par une forte humidité prolongée et à des températures comprises entre 23 et 25 °C.

Variétés de vigne particulièrement sensibles

Certaines variétés de vigne sont plus sensibles que d'autres aux attaques de black-rot : syrah, grenache, carignan ainsi que cinsault et alicante.

1 Prévenez une attaque de black-rot

L’objectif de ces mesures préventives est de réduire au maximum la présence d’inoculum primaire.

Méthodes culturales

  • En cas d’attaque l’année précédente, éliminez lors de la taille, en période de repos végétatif, tous les rameaux et vrilles qui peuvent porter des périthèces (chancres) ainsi que toutes les grappes restantes avec leurs grains momifiés.
  • Détruisez-les par le feu ou enfouissez-les, ce champignon ne pouvant se développer sans lumière.
  • Par précaution, arrachez et brûlez toute souche morte ou non productive.
  • Enfin, désherbez soigneusement le sol autour de vos pieds de vigne car ils peuvent être des réservoirs d’inoculum.

Conseil : n’oubliez pas de désinfecter ou de nettoyer soigneusement tout matériel utilisé pour ces soins ou après la vendange (sécateurs, sceaux, caissettes…).

Traitements chimiques préventifs

Un traitement chimique préventif ne peut s’envisager que par l’historique de la maladie sur vos pieds de vigne. Si le pourcentage d’attaques constaté l’année précédente est supérieur à 5 %, ce traitement devra débuter dès le stade 2 à 3 feuilles étalées (pour un taux inférieur, tout traitement chimique préventif n’est pas opportun). Profitez-en pour combiner cette lutte avec celle contre une éventuelle excoriose d’abord, puis plus tard contre le mildiou et l’oïdium.

  • Aucun traitement chimique préventif homologué en agriculture biologique n’existe pour le moment. Cependant, il est possible dans ce cas d’utiliser un traitement anti-mildiou avec des doses de cuivre élevées (voir à l'étape 3).
  • Les viticulteurs utilisent également des anti-mildiou à base de mancozèbe, de manèbe et autres dithiocarbamates. Leur inconvénient est qu’ils n’ont qu’une courte durée de protection et qu’ils sont facilement lessivables, obligeant à des applications répétées.
  • Cependant, d’autres molécules comme les strobilurines ou les azoxystrobines résistent au lessivage et ont une action préventive prolongée. Renseignez-vous auprès d’un technicien agricole ou d’un professionnel sur les conditions et risques d’emploi.

2 Diagnostiquez une attaque de black-rot

Vous pourrez diagnostiquer le black-rot grâce aux symptômes apparaissant d’abord sur les feuilles (et les rameaux) puis sur certains grains de raisin des grappes. En effet, l’observation de pycnides, bien visibles avec une loupe, est un signe caractéristique de cette maladie cryptogamique et évite de la confondre avec une attaque de mildiou, par exemple, ou de taches induites par des éclaboussures de désherbant.

  • Sur les jeunes feuilles en croissance, principalement, vous commencerez par apercevoir vers début avril de petites taches grises, devenant ensuite marron sur leurs deux faces avec une fine bordure plus foncée. Sur le dessus de ces taches apparaîtront en 3 à 4 jours de petites pustules noires assez concentriques formées de pycnides. Ces mêmes pycnides colorent l’écorce des jeunes rameaux proches en brun-noir.
  • Après la floraison, en juin, a lieu la nouaison. Les petites baies peuvent alors être contaminées à partir des pycnides des feuilles malades proches. C’est à proximité de la nouaison que les grains sont les plus fragiles vis-à-vis de ces attaques. Sur les grains attaqués apparaissent des taches décolorées puis rouges. Ils se dessèchent ensuite et se colorent en noir car ils sont recouverts de pycnides rugueuses. À l’approche de la véraison, le taux de sucre des grains de raisin sains augmente suffisamment pour les protéger de ce champignon.

3 Traitez une attaque de black-rot

En cas d'attaque de black-rot avérée, vous aurez tout intérêt à ne mettre en œuvre que des traitements qui se combinent avec ceux d'autres maladies cryptogamiques de la vigne.

Méthodes culturales

Dès les premiers signes localisés d'un début d'attaque, supprimez au sécateur les feuilles atteintes puis brûlez-les ou enfouissez-les.

Traitements à faible impact sur l'environnement

Il n'existe pas à ce jour de traitement homologué contre cette maladie de la vigne en agriculture biologique. Cependant, dès 2010, une alternative intéressante a été expérimentée avec plus de 95 % d'efficacité en associant des pulvérisations de suspension concentrée d'hydroxyde de cuivre (commercialisée notamment sous le nom de Champ Flo Ampli et autorisée en agriculture biologique) et de soufre avec une apparition de black-rot fin mai sur les feuilles et durant juillet sur des grappes. Ce traitement a l'avantage d'être actif également contre le mildiou.

Le dosage à respecter est le suivant : 360 g / l + soufre tous les 10 jours jusqu'à début août à pulvériser sur les deux faces du feuillage.

Autres traitements

Ces traitements utilisés par les viticulteurs professionnels emploient des spécialités phytosanitaires homologuées pour la lutte contre le black-rot mais aussi parfois le mildiou et l'oïdium :

  • Certains ont une action totalement curative s'ils sont employés rapidement après la contamination en stoppant la croissance des filaments mycéliens de black-rot. Leur effet persiste environ 14 jours. Il s'agit par exemple de l'hexaconazole ou du difénoconazole…
  • L'azoxystrobine, la trifloxystrobine et d'autres strobilurines inhibent la croissance de son mycélium et luttent également contre le botrytis, mais le mildiou leur est devenu résistant.

Que ce soit par la technicité de leur emploi ou leurs conditionnements adaptés à un usage professionnel, tous ces produits phytosanitaires sont en pratique hors d'accès pour un jardinier amateur. Cela n'est pas à regretter car on ne connaît pas vraiment les conséquences réelles de leur emploi sur l'environnement et sur la santé de leurs utilisateurs.

Matériel nécessaire pour lutter contre le black-rot

Imprimer
Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €

Râteau

Râteau

12 € environ

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Soufre mouillable

Soufre mouillable

15 € environ les 500 ml

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides