Comment entretenir un palmier

Comment entretenir un palmier
© Materialscientist/CC BY-SA 3.0/wikimedia

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les palmiers sont des plantes qui poussent généralement dans les régions chaudes du globe, mais dont les exigences climatiques (froid minimal, arrosage, luminosité) peuvent différer.

On distingue ainsi :

  • les palmiers d'extérieur, qui réclament généralement le plein soleil et des hivers relativement doux ;
  • les palmiers d'intérieur (Chrysalidocarpus, Howea, Areca...), issus des sous-bois tropicaux, adaptés à la faible luminosité de nos maisons et ne tolérant pas le gel.
Voici pas à pas comment entretenir un palmier.

1 Acclimatez votre palmier d'extérieur avec soin

Bon à savoir : des changements d'environnement ont tendance à stopper le développement des feuilles et la croissance en hauteur, ainsi qu' à induire le jaunissement précoce des feuilles âgées. Le palmier met souvent 4-6 semaines, voire quelques mois à 3 années, avant de se remettre à pousser avec vigueur. Son achat est préférable pendant la saison chaude plutôt qu'en automne-hiver : le palmier s'acclimatera mieux à son nouvel environnement.

De la maison (ou serre) au jardin (ou balcon)

Il arrive souvent que l'on cultive un jeune palmier dit rustique à l'intérieur, car il n'occupe encore pas trop de place et se montre plus sensible au froid. Les palmiers sortis récemment de serre avant leur mise en vente sont dans le même cas.

Il est alors important de réussir leur acclimatation à l'extérieur afin de ne pas brûler les palmes, que ce soit le temps d'un été ou en raison de leur plantation définitive en pleine terre :

  • Tout d'abord, ne laissez pas la motte se dessécher : arrosez régulièrement, sans laisser stagner de l'eau dans la soucoupe.
  • Attendez que la température extérieure soit proche de celle de l'endroit où il séjourne avant de le sortir.
  • Exposez ensuite le palmier progressivement aux rayons extérieurs du soleil :
    • Sortez-le pendant les heures les plus chaudes de la journée, dans un emplacement ombragé et protégé du vent, puis rentrez-le.
    • Petit à petit, exposez davantage le feuillage aux rayons du soleil.
    • Pour finir, exposez une palme aux rayons directs du soleil pendant toute la journée (couvrez d'un voile le reste de la plante).
    • Si, au bout de quelques jours, aucun signe de brûlure n'apparaît, vous pouvez mettre votre palmier en plein soleil en toute quiétude.

À noter : pour les gros sujets difficilement déplaçables, aérez la pièce pendant quelques heures tous les jours et sortez-les vers la mi-mai seulement, lorsque tout risque de gelées est écarté.

Du jardin à la maison (ou serre)

Inversement, si vous souhaitez rentrer vos palmiers d'extérieur pour les hiverner à l'abri, faites-le lorsque les premières gelées nocturnes se font sentir à l'automne. L'idéal est de placer vos palmiers dans une orangerie ou dans une serre hors-gel lumineuse.

Certains palmiers acceptent d'être hivernés dans une pièce relativement sombre et fraîche (une cage d'escalier, par exemple), comme le Butia, le Chamaerops, le Phoenix canariensis, le Trachycarpus, ou encore le Washingtonia.

Dans ce cas :

  • Prévoyez un espace suffisant pour que les palmes se déploient sans occasionner de gêne. Prenez garde aux palmiers qui portent des épines acérées au niveau des pétioles comme les Livistona, Chamaerops et Washingtonia.
  • Évitez de placer vos palmiers trop à la chaleur, près d'un radiateur ou dans le salon, afin de ne pas perturber la mise en repos de la végétation. Dans une pièce chauffée, les exigences en lumière sont aussi plus élevées.

2 Arrosez vos palmiers régulièrement

Bon à savoir : les palmiers sont exigeants en eau même si certains, comme le dattier, poussent dans les déserts. Leur présence dans ces lieux s'explique par leur faculté à capter l'eau en profondeur. Un palmier peut mourir subitement si sa motte s'est desséchée. La plupart des palmiers d'intérieur réclament en plus une humidité atmosphérique supérieure à 60 %.

Un manque d'eau se détecte de différentes manières : par des feuilles qui ternissent ou par des palmes en éventail ou arêtes de poisson qui s'affaissent et ferment leurs rayons pour diminuer la surface exposée au soleil.

Arrosage des palmiers en pot

Voici quelques conseils :

  • Arrosez à l'eau claire et pas trop calcaire (entre 5 et 15° TH – titre hydrotimétrique, ou dureté de l'eau) ou additionnée d'engrais dès que la surface du pot devient sèche ou filandreuse.

À noter : si la dureté de votre eau dépasse 15° TH, utilisez de l'eau de pluie ou faites bouillir votre eau et attendez qu'elle refroidisse pour arroser. Ou bien ajoutez de la tourbe pour la neutraliser, voire un peu d'acide sulfurique si vous êtes sûr(e) de votre dosage !

  • Si vous tardez trop à arroser, il peut être difficile de réimbiber la motte :
    • Dans ce cas, grattez la surface avant d'arroser au centre du pot par petites doses, jusqu'à ce que l'eau sorte par le trou de drainage – et non par les bords de la motte (le cas est fréquent avec des substrats trop tourbeux).
    • Ou plongez le pot entier dans une bassine d'eau, jusqu'à ce que toutes les bulles d'air se soient échappées.
    • Pour savoir si la motte est bien imbibée jusqu'au fond, arrosez jusqu'à ce qu'il reste un peu d'eau dans la soucoupe. Videz la soucoupe si nécessaire pour éviter de laisser stagner de l'eau pendant des heures (risque de pourriture des racines). 

Mise en garde : n'apportez pas d'engrais dans un substrat sec, car vous risquez de brûler les racines. L'utilisation d'engrais organiques (sang desséché, corne broyée, etc.), ou sous forme de capsules à libération lente, est moins risquée.

Arrosage des palmiers en pleine terre

  • Arrosez abondamment 1 à 2 fois par semaine l'année de la reprise (pendant les mois d'été), ainsi qu'en période de sécheresse.
  • Lorsque le temps se rafraîchit, les besoins diminuent. Un bon drainage du sol est recommandé pour augmenter la tolérance au froid des racines.

Bon à savoir : les palmiers à feuillage gris ou bleuté résistent mieux à la sécheresse que ceux à feuillage vert (sachant que ces variations de couleur peuvent exister au sein d'une même espèce).

3 Fertilisez votre palmier

Important : il est préférable que le palmier souffre d'un manque de fertilisation plutôt que d'un excès, qui entraîne des risques accrus (maladies, ravageurs, brûlure des racines).

Fertilisez au bon moment

La fertilisation ne doit intervenir qu'en période de croissance :

  • soit entre la fin de l'hiver (février-mars) et l'automne si la plante n'est pas déplacée (si le palmier d'extérieur est hiverné, cessez de le fertiliser dès la fin d'été pour qu'il ralentisse sa croissance et reprenez, avec modération, une fois qu'il a gagné ses quartiers d'hiver) ;
  • soit une fois qu'une nouvelle feuille se développe après une période d'acclimatation ou un rempotage.

Comment fertiliser ?

Il y a deux types d'engrais :

  • Utilisez de préférence de l'engrais organique riche en azote (sang desséché et corne broyée, Or Brun ®...), que vous ajoutez au substrat de rempotage ou à la surface du pot au printemps.
  • Avec de l'engrais minéral liquide pour plantes vertes :
    • Préférez une application moins concentrée et plus rapprochée (tous les 15 jours) qu'une concentrée.
    • Opérez par ciel couvert ou le soir pour éviter les brûlures sur les feuilles, et ne versez pas la solution sur les palmes ou le stipe (tronc).
    • Évitez de fertiliser par temps de pluie (lessivage des minéraux).
    • Si l'été connaît des périodes de refroidissement avec un ciel gris, cessez de fertiliser.

Important : vérifiez que le substrat est bien humide avant d'appliquer l'engrais minéral liquide.

4 Rempotez votre palmier

Les palmiers apprécient peu les rempotages car ils n'aiment pas avoir les racines dérangées. Cependant, l'opération devient nécessaire quand la motte présente des racines en surface, que les racines tournent au fond du pot ou qu'elles pointent hors du pot.

Pour rempoter votre palmier :

  • Opérez pendant la période de croissance, entre mars et mai de préférence (jusqu'à mi-juillet grand maximum).
  • Dépotez délicatement le palmier pour ne pas casser les racines.
  • Si des racines ont pourri, coupez-les avec un sécateur désinfecté et bien affûté, et changez tout le substrat.
  • Choisissez un pot un peu plus grand et profond que le précédent. La matière plastique retient mieux l'humidité que la terre cuite, ce qui permet d'arroser moins souvent. Cependant, le terreau chauffe plus vite. Préférez les bacs en bois pour les grands sujets.
  • Utilisez un substrat fait d'un mélange de tourbe ou de terreau, de sable (25 %) et d'argile (25 %), avec éventuellement une poignée d'engrais organique, en n'oubliant pas de placer une couche de drainage dans le fond (graviers, tessons de poterie ou billes d'argile).
  • Replacez la motte sans trop déranger les racines et en positionnant le collet (jonction entre l'arbre et ses racines) bien au ras de la terre.
  • Laissez quelques centimètres au-dessus du substrat pour retenir l'eau.
  • Arrosez à l'eau claire (pas d'engrais) pour chasser les bulles d'air.
  • Ne fertilisez pas jusqu'à la fin de l'été.

5 Taillez votre palmier

Pour tailler votre palmier, ôtez :

  • les feuilles sèches ou jaunies ;
  • les anciennes inflorescences et fructifications.

6 Protégez vos palmiers contre les agressions

Protégez votre palmier contre le froid

Lorsque des coups de froid sont à craindre, malgré toutes les précautions prises lors de la plantation, appliquez ce traitement (notamment sur les palmiers plantés il y a moins de 3 ans) :

  • Remontez les palmes autour du cœur et enveloppez les jeunes sujets de paillassons ou de brandes.
  • Ajoutez un double voile d'hivernage seulement une fois que les températures négatives sont atteintes, pour éviter la condensation.
  • Paillez le sol généreusement pour isoler les racines du gel ou posez des briques.
  • Ôtez la neige des palmes le cas échéant. Ce n'est pas nécessaire pour les sujets adultes de Trachycarpus et Chamaerops qui la tolèrent bien.
  • Protégez le pot avec du plastique à bulles et une plaque de polystyrène placée sous le pot.

Protégez votre palmier contre les parasites

Deux fléaux dévastateurs ravagent actuellement les palmiers, notamment dans les pays méditerranéens : le papillon du palmier (Paysandisia archon) et le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus). Pratiquez les traitements qui conviennent si nécessaire.

Cas particulier : entretenir un palmier d'intérieur

Les palmiers d'intérieur se cultivent comme une plante verte dans un appartement, à température constante toute l'année, à condition que l'air ne soit pas trop desséchant. En outre, ils peuvent recevoir très peu de lumière, habitués à pousser sous la canopée des forêts tropicales.

Voici quelques exemples d'espèces de palmiers qui se cultivent aisément en intérieur : Chrysalidocarpus, Howea, Areca, Livistona, Caryota, Phoenix roebelinii, Chamaedora, Euterpe

Note : les Phoenix canariensis et dactylifera peuvent aussi vivre en appartement s'ils bénéficient d'une bonne luminosité.

Pour éviter les écarts de température et les changements d'emplacement, auxquels le palmier est très sensible, réalisez vos achats en été de préférence.

Acclimatez votre palmier d'intérieur

Afin que votre palmier s'adapte correctement :

  • Choisissez un endroit éloigné d'une source de chaleur et qui ne reçoit pas le soleil toute la journée. Le rayonnement direct peut brûler le feuillage des espèces tropicales humides.
  • Évitez de le déplacer par la suite.
  • Veillez à maintenir la motte humide en permanence sans ajouter d'engrais. Une humidité ambiante supérieure à 60 % est idéale.
  • Placez le pot sur un lit de billes d'argile humides ou vaporisez le feuillage fréquemment.

Bon à savoir : des pointes de feuilles qui s'assèchent sont en général le signe que l'air est trop sec.

Rempotez et fertilisez votre palmier d'intérieur

  • Ne le rempotez pas tant que sa croissance n'a pas repris (1 à 2 mois plus tard, voire plus).
  • Effectuez le rempotage lorsque la motte sort du pot.

Note : si vous souhaitez ralentir la croissance d'un palmier devenu trop imposant, évitez de le changer de pot. Cela ne dispense pas de le sortir de son conteneur de temps à autre afin de réduire la motte en périphérie. Remettez-la ensuite dans son pot en apportant de la bonne terre sur le pourtour et en surface.

  • Effectuez une fertilisation pour plantes vertes (riche en azote) avec un engrais liquide, environ tous les 15 jours, lorsque de nouvelles feuilles sont apparues. Vous pouvez aussi utiliser un engrais organique ou des capsules à libération lente de 3 ou 6 mois.

Matériel nécessaire pour entretenir un palmier

Imprimer
Arrosoir avec pomme

Arrosoir avec pomme

5 € environ

Engrais

Engrais

6 € le sac de 20 kg

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !