Mettre un palmier en hivernage

Végétaux exotiques, les palmiers sont sensibles au froid, surtout s'ils sont jeunes, si vous les cultivez un peu en limite de leur zone de rusticité ou encore si le froid est intense et dure longtemps. Dans tous ces cas de figure, des protections hivernales s'imposent et vous feront gagner les quelques degrés qui font toute la différence.

Cette fiche pratique vous explique comment protéger son palmier l'hiver, qu'il soit cultivé en pleine terre ou en pot.
 

Évaluez la résistance au froid de vos palmiers

Chaque variété de palmier a une rusticité donnée : par exemple un Trachycarpus fortunei résiste à -18°C, tandis qu'un Washingtonia robusta est rustique seulement jusqu'à -4 °C.

Cependant, la rusticité mentionnée n'est qu'une indication et surtout elle concerne des sujets adultes, plantés en pleine terre depuis plusieurs années, dans des conditions ni trop ventées, ni trop humides.

N'oubliez jamais que :

  • Les jeunes sujets et les grands sujets nouvellement plantés, même pour les espèces très rustiques, sont fragiles et nécessitent une protection hivernale pendant les 3 premières années, le temps qu'ils s'adaptent à leurs nouvelles conditions de culture.
  • Les palmiers cultivés en pot sont beaucoup plus sensibles au froid.
  • Le vent et l'humidité majorent les effets du froid.
  • Un gel continu pendant plusieurs jours est plus nocif qu'un gel nocturne intense suivi d'une journée clémente : en période de gel prolongé, il est nécessaire de protéger même les palmiers les plus rustiques.
  • Un gel survenant après une période pluvieuse est particulièrement à craindre, car il fait éclater les cellules végétales.

Protégez l'hiver vos palmiers cultivés en pleine terre

Protégez le cœur du palmier

Le bourgeon apical, d'où sortent les nouvelles palmes, est la partie la plus fragile du palmier, très sensible au froid. Pour le protéger :

  • Relevez et rassemblez les palmes afin d'entourer le cœur du palmier d'une protection naturelle.
  • Liez le tout avec un lien non blessant (ficelle naturelle pas trop fine).

Note : vous pouvez de cette façon obtenir jusqu'à 5°C de plus au cœur du palmier.

Isolez les racines au pied du palmier

Après le bourgeon apical, les racines sont l'organe du palmier le plus sensible au froid. Protégez-les en étalant un paillis épais d'écorces, de paille ou de feuilles.

Entourez le palmier d'une couche protectrice

Entourez le palmier sur toute sa hauteur d'une couche protectrice de type canisse, brande ou paillon, que vous maintiendrez en place par un lien.

Emballez le palmier dans un voile d'hivernage

Si votre palmier a besoin d'une protection importante (jeune palmier, période de gel prolongée…), emballez-le, plus haut que le bourgeon apical, avec un voile d'hivernage attaché à l'aide d'une ficelle.

Important : utilisez exclusivement du voile d'hivernage, qui a une texture aérée, et évitez les bâches plastiques, qui favorisent la condensation et peuvent faire pourrir l'arbre.

Toutefois, si vous utilisez ce mode de protection, prenez quelques précautions :

  • Mettez ce voile en place uniquement lorsque c'est vraiment nécessaire, pas trop tôt dans l'hiver : même aéré, le voile favorise une certaine humidité néfaste au palmier.

Note : dans l'idéal, mettez en place les autres protections en fin d'automne et surveillez la météo pour emballer le palmier seulement quand c'est nécessaire.

  • Aérez aussi souvent que possible, en écartant un peu le voile en journée quand les températures sont positives.
  • Retirez le voile dès que les températures sont moins rigoureuses.

Protégez vos palmiers en pot l'hiver

Rentrez les palmiers en pot peu rustiques

À partir des premières gelées, de novembre jusqu'en mars, rentrez à l'intérieur vos palmiers en pot peu rustiques :

  • Hivernez-les dans une pièce hors gel mais non chauffée, bénéficiant de la lumière naturelle (véranda, garage). L'idéal est une température entre 5 et 15°C.

Important : n'hivernez jamais vos palmiers dans la maison, où l'atmosphère est trop chaude et trop sèche à cause du chauffage.

  • Maintenez un arrosage très modéré, afin que le substrat reste légèrement humide, sans plus.

Si vous n'avez pas de local adapté, certaines jardineries peuvent se charger d'hiverner vos palmiers dans les meilleures conditions.

Protégez les palmiers en pot qui restent dehors

Si vous cultivez en pot des palmiers suffisamment rustiques, mettez en place les mêmes protections que pour des palmiers cultivés en pleine terre :

  • Relevez, rassemblez et liez les palmes avec une ficelle.
  • Isolez les racines au pied du palmier avec un paillis épais.
  • Entourez le palmier d'une couche protectrice (de type canisse).
  • Emballez le palmier dans un voile d'hivernage (uniquement si nécessaire).

En outre, protégez le pot :

  • Entourez-le d'un paillasson ou de plusieurs couches de film plastique à bulles ou avec des canisses.
  • Si le poids du pot le permet, mettez-le sur des cales afin de l'isoler du sol.

Matériel nécessaire pour l'hivernage de vos palmiers

Imprimer
Voile d’hivernage

Voile d’hivernage

5 €/5 m



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides