Comment faire pousser du riz

Le riz (Oryza sativa, O. glaberrima) est la première céréale cultivée dans le monde. Sa culture est présente surtout dans les régions intertropicales et tropicales du fait de ses besoins en chaleur et pluviométrie. Les variétés du groupe Japonica, à grains ovales ronds portés par de petites panicules au bout de chaumes plutôt trapus, sont les plus adaptées aux zones subtropicales et tempérées douces. Les variétés du groupe Indica à grains longs et minces sont davantage dédiées aux zones tropicales.

Le riz peut se cultiver dans un sol frais, marécageux ou immergé artificiellement, dans les régions méridionales soumises à un ensoleillement intense, comme en Camargue. Son semis peut se démarrer en godet sous abri pour gagner du temps, car la germination nécessite une température d'au moins 14 °C. Une fois que l'épi est arrivé à maturité, l'eau peut être drainée de manière à faciliter la récolte.

Voici comment faire pousser du riz sous nos climats tempérés.

 

Zoom sur la culture du riz

Le riz a besoin de chaleur et d'humidité pour croître. En France, il parvient à pousser dans les marais de Camargue, en Italie (premier producteur européen), principalement dans la plaine du Pô, en Espagne, dans le delta de l'Èbre et dans la Huerta (zone irriguée autour de Valence).

Les besoins en chaleur

  • La germination nécessite 14-16 °C minimum, avec un optimum qui se situe à 30-35 °C.
  • La floraison nécessite 22 °C minimum (optimum 27-29 °C).
  • La maturation optimale est obtenue à 25 °C.
  • Une température de l'air supérieure à 40 °C est nuisible, celle de l'eau doit s'élever à 13-14 °C, avec un optimum de 30-34 °C et un maximum de 38-40 °C.
  • L'insolation doit être au minimum de 14-15 heures par jour pour le riz du groupe Japonica.

Bon à savoir : avec les riz du groupe Indica, dont le rendement est directement lié au photopériodisme, l'optimum se situe à 500 calories/cm²/jour.

  • En dessous de 12-13 °C, le riz cesse de se développer.

Les besoins en humidité

  • Le riz apprécie les sols à texture fine contenant 40 % d'argile, assez perméables et de pH compris entre 5 et 8 (optimum entre 6 et 7). En culture aquatique, préférez un sol contenant 50 % d'argile (sols alluvionnaires ou typiques des deltas, des bras morts de fleuve…). Si les rendements sont faibles au départ, sachez que la culture répétée du riz rend souvent le sol de plus en plus performant.
  • En matière d'eau, le riz nécessite :
    • en culture sèche (appelée aussi riz pluvial) : de 160 à 300 mm/mois durant la période végétative, ce qui signifie 1000 à 1800 mm pour la totalité de la culture, sachant que les besoins en eau augmentent avec l'âge de la plante ;
    • en culture immergée (appelée aussi culture irriguée ou aquatique), la plus intensive : entre 12 000 et 20 000 m³ d'eau/ha/an selon la capacité du sol à retenir l'eau (les sols limoneux ou argilo-limoneux sont les plus recherchés). L'immersion doit se poursuivre jusqu'à la maturation des grains, sachant que les fortes pluies nuisent à l'épiaison et à la moisson.
  • L'hygrométrie (humidité de l'air) doit atteindre 70 à 80 % pour entraîner la floraison, mais un léger vent est souhaitable pour favoriser la transpiration en culture irriguée.

1 Procurez-vous des semences de riz

Le riz blanc débarrassé du germe ne peut être semé, tandis que le riz complet a la possibilité de germer. Cependant il est préférable de se procurer des semences dans une jardinerie ou une coopérative agricole :

  • Sous nos climats, optez pour des variété mi-longues à rondes du groupe Japonica.
  • Prévoyez de cultiver une surface minimale de 3 à 5 m² à raison de 16 à 22 g/m² (40 à 100 g de semences).

2 Déterminez l'emplacement de la culture de riz

L'endroit doit être très ensoleillé et soumis à des températures supérieures à 20 °C sur une longue période de 3 à 6 mois. La culture en serre peut aussi s'envisager si vous n'habitez pas dans le sud.

  • Creusez une ou plusieurs tranchées bouchées aux extrémités de manière à retenir l'eau, sauf si le sol est déjà frais par nature. Le fond de la tranchée doit être bien nivelé pour obtenir une hauteur d'eau constante. Sur les terrains en pente, réalisez des petites digues de 20 à 50 cm sur 80 à 120 cm de large, enherbées sur le dessus, qui épousent les courbes de niveau et découpent le terrain en casiers plats légèrement pentus (0,05 %). La différence de niveau maximum dans chaque digue ne doit pas excéder 20 cm.
  • Travaillez le sol en labourant ou simplement en l'aérant avec une grelinette.
  • Utilisez la technique du faux-semis pour vous débarrasser des mauvaises herbes avant de semer le riz.

3 Plantez le riz

  • Faites tremper les grains de riz dans de l'eau propre pendant un minimum de 12 heures (36 heures maximum).
  • Effectuez le semis au printemps (entre le 20 avril et le 15 mai en Camargue), soit directement dans les tranchées, en rangs espacés de 20-30 cm, soit en godets de 15 cm de haut remplis de la terre de votre parcelle.
  • Recouvrez les semis de compost puis tassez avec un rouleau ou le dos du râteau.

Astuce : si la parcelle est déjà inondée, il suffit de déposer les grains dans l'eau. Ils couleront une fois qu'ils seront imbibés.

4 Mettez votre rizière en eau

Si vous optez pour la culture aquatique, remplissez doucement la tranchée ou vos godets de 5 cm d'eau. Sinon, maintenez le sol constamment humide par des arrosages réguliers le soir. La germination intervient généralement au bout d'une semaine.

Bon à savoir : les plants en godets devront être maintenus au chaud durant la nuit pour éviter d'obtenir des plants chétifs.

5 Éclaircissez et désherbez la rizière

  • Éclaircissez votre semis sur le rang tous les 10 cm tout en maintenant le niveau d'eau à 5-10 cm.
  • Désherbez manuellement le plus souvent possible.
  • Si vous avez opter pour des semis en godets, repiquez-les lorsque la taille des tiges atteint 12-18 cm.

6 Récoltez le riz

La récolte intervient généralement au bout de 3 à 4 mois entre la mi-septembre et la fin octobre : les brins mesurent près de 40 cm de haut, les panicules se penchent, les grains du sommet sont jaunes mais ceux de la base sont encore pâteux.

  • Asséchez la parcelle vers la fin du mois d'août et patientez 15 jours afin que le riz vire du vert au jaune.
  • Coupez les panicules de riz à l'aide d'une faucille ou d'une faux.
  • Coupez les chaumes, broyez-les et incorporez-les au sol pour fertiliser la parcelle, ou bien récoltez-les pour les utiliser comme paille.
  • Enveloppez les panicules dans du papier journal placé au soleil pendant 2 ou 3 semaines afin de bien les assécher.

Bon à savoir : les rendements en culture aquatique varient de 2 à 10 tonnes par cycle et par hectare sachant que certaines régions chaudes et fertiles réalisent 3 récoltes par an.

7 Séparez les grains de riz de la panicule

  • Il est nécessaire d'assécher le grain (14 % d'humidité) pour éviter qu'il ne fermente et ne se détériore. Pour cela, passez les panicules au four à 80 °C jusqu'à ce qu'elles prennent une teinte marron foncé.
  • Une fois les panicules refroidies, séparez le grain des épis en les faisant rouler entre vos mains ou en tapant dessus avec un pilon dans un mortier (battage). Vous obtenez le « riz paddy » ou riz brut avec le grain (caryopse) encore entouré de ses enveloppes (glumes et glumelles).

Bon à savoir : le « riz cargo » ou « riz complet » est obtenu après le décorticage qui consiste à débarrasser le grain de ses enveloppes (la balle), après passage dans des cribles-aspirateurs, trieurs et ébarbeurs. L’enveloppe interne (péricarpe) est ici préservée tandis que le riz blanc ou raffiné est débarrassé du péricarpe par abrasion puis huilé à l'huile de lin ou à la vaseline avant de passer dans une préparation de talc et de glucose pour devenir translucide. Le riz brun ou semi complet est un riz intermédiaire entre le riz complet et le riz blanchi. Le riz rouge camarguais est un riz complet dont le péricarpe est naturellement teinté d’un rouge très foncé.

Matériel nécessaire pour cultiver du riz

Imprimer
Bêche

Bêche

6 € environ

Compost

Compost

Environ 8 € le sac de 50 litres ou maison

Faucille

Godets

Godets

À partir de 2,50 € les 20

Grelinette

Grelinette

75 € environ

Papier journal

Papier journal

Récupération

Râteau

Râteau

12 € environ

Rouleau à pâtisserie

Rouleau à pâtisserie

3 € environ

Saladier

Saladier

5 €

Serfouette

Serfouette

À partir de 6 €

Tuyau d'arrosage

Tuyau d'arrosage

À partir de 5 €/25 m



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides