Lutter contre l'acarien des bourgeons

Lutter contre l'acarien des bourgeons

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les acariens des bourgeons, minuscules araignées invisibles à l’œil nu, peuvent entraîner des dégâts importants sur diverses cultures d'arbres ou d'arbustes. Il est donc important de savoir les reconnaître, de prévenir leurs attaques et de les éradiquer.

Voici comment lutter contre l'acarien des bourgeons.

Zoom sur l'acarien des bourgeons

Caractéristiques de l'acarien des bourgeons

Sous le terme d'acarien (ou phytopte) des bourgeons, on désigne communément diverses espèces de tétrapodes microscopiques, piqueurs-videurs de cellules (invisibles à l'œil nu car mesurant environ 1,5 dixième de millimètre de long sur 0,5 de large) qui, au cours de leur cycle biologique, vivent dans les bourgeons ou/et en affectent le développement.

Chaque espèce a ses plantes hôtes préférées dont elle tire son nom. Parmi les plus connues, citons l'acarien des bourgeons des agrumes (ou phytopte des bourgeons des citrus), Aceria sheldoni Ewing, très répandu dans le monde entier, l'acarien des bourgeons des pruniers (Acalitus phloeocoptes), ainsi que les phytoptes des bourgeons de pommier ou de poirier : phytopte libre du pommier (Aculus schlechtendali), phytopte libre du poirier (Epitrimerus pyri), phytopte cécidogène du poirier (Eriophyes pyri)…

Tous les adultes sont dotés de 8 pattes contre 6 seulement pour les larves. Ces pattes possèdent une ventouse terminale. Chez certaines espèces, la base des pattes est renforcée en forme d'écusson. Ils possèdent également 2 stigmates, situés de façon variable selon les espèces, par lesquels ils peuvent respirer. Enfin, ils portent 2 chélicères (sorte de pinces) et 2 pédipalpes tactiles antérieurs. Ils grandissent pas mues successives et passent tous de l'état de larve à celui de nymphe puis à celui d'adulte. L'état nymphal peut lui-même présenter plusieurs stades chez certaines espèces.

Du fait de leur taille minuscule, ils sont très facilement transportés hors de leur foyer d'origine aussi bien par le vent que par contact avec divers objets.

Cycles biologiques

Une femelle pond un cinquantaine d'œufs qui vont éclore rapidement, généralement après 3 à 5 jours. Selon les espèces et la saison, la durée d'un cycle (de l'œuf à l'adulte) peut varier d'une dizaine de jours en périodes chaudes estivales à environ 3 semaines en périodes froides hivernales chez l'acarien des bourgeons des agrumes. Il y a dans ce cas de nombreux cycles annuels pendant lesquels les générations se chevauchent.

Chez l'acarien des bourgeons du prunier, en revanche, il n'y a qu'une génération par an et il hiverne protégé dans les galles situées à la base des nouveaux rameaux de l'année. Les larves s'attaquent à la base des écailles des jeunes bourgeons.

Quand aux acariens des bourgeons des pommiers et poiriers, ils ont un nombre de cycles variable selon le climat environnant. Ils hivernent dans les bourgeons puis en sortent lors de la floraison en avril-mai pour se répandre sur tout le feuillage. Leur développement est conditionné par les températures et leur présence maximale est en août.

L'acarien des bourgeons du noisetier commence à migrer hors des bourgeons hypertrophiés depuis avril jusqu'en juin. Il peut y avoir, si le climat s'y prête, une autre migration de deuxième génération en automne.

Enfin, chez les agrumes, les œufs, après la ponte, peuvent se développer dans les bourgeons situés à l'aisselle des feuilles puis dans les bourgeons floraux à partir de 12,5 °C et jusqu'à 43 °C maximum. Dans cet intervalle, on trouvera de façon continue de très nombreux cycles avec tous les stades de développement, un œuf éclosant entre 2 et 6 jours.

À noter : une hygrométrie importante favorise le développement des acariens des bourgeons, contrairement à d'autres acariens communément appelés araignées rouges et présents lorsque l'atmosphère est chaude et sèche.

Principales espèces végétales touchées

Parmi les nombreuses espèces de végétaux susceptibles de subir leurs attaques, il y a de nombreux arbres (noisetier, poirier, mûrier…, mais aussi tilleul, bouleau, érable, if…) ou arbustes (cassissier, groseillier, tous les citrus, rhododendron, azalée…).

1 Reconnaissez une attaque d'acarien des bourgeons

Ces acariens étant invisibles à l'œil nu, il faudrait disposer d'une loupe binoculaire pour les observer. D'autre part, il en existe diverses espèces et seul un professionnel spécialiste pourrait les identifier.

Pour un jardinier amateur, c'est seulement l'observation des symptômes (leur chronologie et les dégâts apparents provoqués) qui pourra l'amener à suspecter une attaque d'acarien des bourgeons. Les signes constants et caractéristiques sont un gonflement anormal et une déformation des bourgeons en hiver, suivis au printemps par l'apparition de nombreuses gales sur les feuilles de l'année.

  • Chez les pommiers et poiriers, les dégâts observés diffèrent selon les phytoptes mais, dans tous les cas d'attaque, la végétation ralentie.
    • Chez les pommiers, les feuilles prennent une couleur bronze principalement sur la face inférieure et les pommes deviennent rugueuses.
    • Chez les poiriers, en cas d'infestation importante en hiver, il se produit en plus au printemps suivant des déformations des nouvelles pousses et des nécroses des nouvelles feuilles. Certains phytoptes provoquent l'apparition sur les feuilles de nombreuses gales (petites protubérances érigées comme des doigts, d'abord vertes puis rouges et brunes pour les plus anciennes). Les feuilles atteintes se dessèchent et tombent. C'est ce qu'on appelle l'érinose, que l'on peut observer chez de nombreux autres arbres tels que les tilleuls. Les fruits atteints se déforment et tombent desséchés avant maturité.
  • Chez le prunier, il apparaît de nombreuses petites gales sphériques, simples ou imbriquées les unes dans les autres. Lors d'une attaque, les rameaux florifères sont atteints, leur croissance ralentit et les fleurs avortent.
  • Chez le noisetier, où la production de noisettes peut chuter de 20 % par suite de l'avortement des bourgeons végétatifs, les bourgeons attaqués se déforment durant l'hiver. Hypertrophiés et rougeâtres, avec des gales bien visibles, ils meurent au printemps.
  • Chez les citrus (citronniers mais aussi tous les autres agrumes), les arbres jeunes en croissance sont les plus sensibles. On observe une atteinte de tous les types de bourgeons (donnant des fleurs ou axillaires). Les entre-nœuds des rameaux ne se développent plus (c'est le court-noué), les feuilles prennent des formes dissymétriques, les bourgeons floraux deviennent très gros et ne s'ouvrent pas complètement. Les fruits qui en sont issus se déforment, avec de nombreuses excroissances digitées, et ils tombent prématurément. Les phytoptes se déplacent toujours des parties ligneuses vers les jeunes pousses.

Bon à savoir : les attaques d'acariens des bourgeons favorisent le développement de cochenilles farineuses ou d'un autre acarien, le tétranyque tisserand.

2 Luttez contre l'acarien des bourgeons de manière écologique

En cas de faible infestation, un traitement mécanique peut suffire.

  • Pour cela, coupez et brûlez les bourgeons hypertrophiés et déformés.
  • Puis, au débourrement printanier, complétez par un traitement en pulvérisant sur votre végétal du soufre mouillable ou de l'huile de vaseline :
    • Pour l'huile de vaseline, vous trouverez dans le commerce des solutions à 817 gr/litre que vous devrez émulsionner à la dose de 2 % dans de l'eau.
    • Achetez le soufre sous forme de granulés micronisés dispersibles dans l'eau. Dosez-le au maximum à 7,5 mg/litre d'eau et pulvériserez-le sur la base de 1 litre pour 10 m².

Important : les pulvérisations d'émulsion d'huile de colza sont soumises à de nombreuses restrictions car elles ne sont pas sans risques pour l'environnement.

Bon à savoir : si vous souhaitez plus d'informations, les conditions d'emploi sont détaillées sur le site internet http://e-phy.agriculture.gouv.fr/ dans la rubrique « usages », où vous devez indiquer la catégorie de végétal à traiter (par exemple « pommier », puis « acariens et phytoptes »).

3 Traitez une attaque d'acarien des bourgeons avec un acaricide

En cas d'infestation massive ou d'échec des traitements précédents, vous pouvez utiliser des pulvérisations d'acaricides spécifiques (évitez l'emploi d'insecticides acaricides à spectre d'activité plus large et donc néfastes pour les insectes auxiliaires) actifs contre toutes les espèces d'acariens. Vous devrez effectuer ces pulvérisations au début des poussées végétatives et lors de l'ouverture des bourgeons.

Bon à savoir : vous trouverez la liste des produits autorisés ou réglementés sur le site Internet http://e-phy.agriculture.gouv.fr/ dans la rubrique « usages » en indiquant le type de végétal atteint (par exemple en choisissant « agrumes » puis « acariens et phytoptes », vous obtenez un tableau de 26 produits commercialisés à base d'abamectine, de Tebufenpyrad ou d'hexythiazox avec les conditions et précautions d'emploi. Vous pouvez également consulter le nouveau site de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail).

Matériel nécessaire pour lutter contre l'acarien des bourgeons

Imprimer
Huile de vaseline

Huile de vaseline

8 €

Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Soufre mouillable

Soufre mouillable

15 € environ les 500 ml

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !