Lutter contre le ver ou teigne du poireau

La teigne du poireau, fréquente dans les potagers, peut ravager vos rangs de poireaux mais aussi d'autres Amaryllidacées telles que les oignons, les échalotes, les aulx... ou d'autres plantes d'ornement à bulbes telles que les lys.

Voici comment lutter contre la teigne ou ver du poireau.

Zoom sur la teigne ou ver du poireau

Caractéristiques de la teigne du poireau

La teigne du poireau, couramment appelée à tort ver du poireau, est un petit papillon de nuit (noctuelle) d'environ 1,5 cm d'envergure : l'Acrolepiopsis assectella, de la famille des lépidoptères. Lorsqu'il vole, ses ailes sont d'un brun rougeâtre avec une tache blanche triangulaire vers le milieu des 2 ailes antérieures. Au repos, il est brun avec ses ailes repliées sur lui et mesure environ 0,7 cm de long. D'une façon habituelle, la plupart de ces noctuelles ne se déplacent pas au-delà d'un rayon de 200 m de leur site d'hivernage.

Les œufs pondus par les femelles sur la face inférieure des feuilles, peu visibles à l'œil nu, mesurent environ 0,4 mm et sont blanc translucide. Les dégâts sont faits par les larves, petites chenilles jaunâtres qui mesurent jusqu'à 1,3 cm de long à maturité, avec une tête brun pâle et de petites taches noires groupées par paires et alignées sur l'abdomen. Les pupes, qui donneront un insecte adulte après nymphose, sont enveloppées dans des cocons à mailles assez lâches. De couleur brun rougeâtre, elles sont sur les feuilles des plantes hôtes et aussi parfois sur des débris végétaux ou d'autres plantes ou arbustes voisins.

Cycle de la teigne du poireau

Les premières noctuelles volent et s'accouplent au printemps, en avril-mai. Une femelle ne vit qu'environ un mois et demi pendant lequel elle dissémine jusqu'à une centaine d'œufs en pondant sous les feuilles des plantes attaquées. Ceux-ci éclosent entre 7 et 11 jours après leur ponte, selon la température environnante. Chacun donne une petite chenille qui va se nourrir de la plante pendant approximativement 15 jours, d'abord en creusant des galeries dans le parenchyme de la feuille, puis en migrant vers la tige ou le bulbe de la plante. En fin de croissance, elle remonte vers la surface de la feuille pour y élaborer un cocon où une pupe (dernier stade larvaire) se nymphosera. Une noctuelle adulte (ou imago) émergera de cette nymphe au bout de 12 jours environ.

Ces ravageurs peuvent survivre à l'hiver soit sous forme de papillons adultes, soit de pupes qui s'abritent en automne dans des haies ou des anfractuosités d'écorce d'arbre ou dans des débris végétaux (ou d'autres emplacements abrités) pour y attendre le printemps. En avril-mai, lorsque la température nocturne est suffisante (à partir de 9-10 °C), les adultes émergent ou reprennent leur vol et s'accouplent. Lorsque la température est supérieure à 10 °C, les femelles pondent sur les plantes cibles, durant 3 à 4 semaines, les œufs qui donneront la première génération de chenilles ravageuses. La deuxième génération de noctuelles arrivera donc en juin-juillet et parfois début août si le climat n'a pas été très chaud. Si les températures sont favorables, une troisième génération de chenilles peut apparaître de la deuxième quinzaine d'août à fin septembre.

Sans traitement, on peut donc observer 3 ou 4 périodes de vols de plus en plus importants entre le printemps et l'automne. Ceux-ci peuvent être facilement mis en évidence par l'utilisation de pièges à phéromones.

Plantes attaquées par la teigne du poireau

La teigne du poireau peut s'attaquer à toutes les amaryllidacées (anciennement liliacées) et notamment, au potager, aux oignons, à la ciboulette, aux échalotes, à l'ail (cultivé ou sauvage), mais également à diverses plantes d'ornement à bulbes telles que les hémérocalles (ou lys d'un jour).

Symptômes et dégâts provoqués par la teigne du poireau

  • Chez les espèces à feuilles plates attaquées telles que le poireau, les galeries provoquées par les larves sont observables à l'intérieur des feuilles centrales enroulées avec la présence de nombreux petits trous et de traces longitudinales dirigées vers le début de la tige. Ce sont surtout les plus jeunes feuilles qui sont attaquées.
  • Chez les espèces à feuilles creuses attaquées telles que les oignons, outre les petits trous, on observe des galeries situées sous une mince couche translucide et se dirigeant aussi vers la base du plant.

Dans les deux cas, les extrémités des feuilles jaunissent puis c'est l'ensemble de la tige qui se flétrit. Elle peut pourrir au centre chez les poireaux. On peut apercevoir également des galeries sur les bulbes qui se dessèchent partiellement pour d'autres espèces comme les oignons. Les fleurs, en revanche, lorsqu'il y en a, sont rarement attaquées. Les attaques sont souvent plus importantes en bordure des cultures.

1 Diagnostiquez une attaque de teigne du poireau

Outre l'observation des dégâts décrits ci-dessus, vous pourrez diagnostiquer une attaque de teigne du poireau par la constatation de la présence de vols de noctuelles. Mais comme ce sont des noctuelles, seul un éclairage nocturne ou l'utilisation d'un piège à phéromones vous permettra d'observer ou de constater leur vol.

Les petites chenilles présentes dans les feuilles des espèces attaquées et les petits cocons de pupes sont également bien reconnaissables et une preuve solide d'une attaque de teigne du poireau.

Bon à savoir : d'autres parasites peuvent ravager vos cultures de poireaux en provoquant des dégâts semblables. Il s'agit notamment de la mouche mineuse du poireau (Napomyza gymnostoma), originaire d'Europe de l'Est, qui s'est répandue récemment et rapidement en France. Mais sa larve ravageuse est un asticot et non une chenille. La mouche de l'oignon et les thrips peuvent également ravager les poireaux.

2 Prévenez les attaques de teigne du poireau

Il est très difficile, voire impossible, de se débarrasser de la teigne du poireau une fois que l'attaque s'est produite et que les chenilles se sont enfouies. La seule solution efficace à 100 % consiste alors à arracher vos plants et à les brûler. Toutefois, vous pouvez d'abord prendre un certain nombre de mesures préventives pour éviter une attaque, puis intervenir avec un certain succès par divers traitements effectués au tout début des attaques tant que les chenilles sont encore accessibles.

  • Installez des pièges à phéromones qui diminueront, voire feront disparaître, la population d'adultes avant qu'ils ne s'accouplent et ne pondent. Ceux-ci mettent également en évidence les périodes de vols des noctuelles.
  • Pendant ces périodes de vol des noctuelles, couvrez vos plantations dès les semis avec un voile de protection contre les petits insectes. Il faudra le laisser du printemps à l'automne et le déplacer pour suivre la croissance de vos plants de façon à ce qu'il ne soit pas en contact avec les feuilles. L'utilisation de mini-tunnels se prête particulièrement à la mise en place de cette protection. Il les protégera aussi contre d'autres ravageurs tels que la mouche mineuse.
  • Pratiquez systématiquement dans votre potager la rotation des cultures qui, parmi tous ses avantages, permet de diminuer la transmission des maladies, et ne repiquez vos jeunes plants qu'après le mois de juin, époque du premier vol des noctuelles.
  • Faites des cultures associées avec d'autres plantes hostiles à la teigne du poireau : céleri, carottes…
  • Des pulvérisations de divers « purins » de prêle, de tanaisie, de fougères, de rhubarbe ou d'absinthe sont utilisées par les amateurs d'agriculture bio autant en préventif qu'en curatif.
  • D'autres préconisent plutôt la pulvérisation, en préventif comme en curatif, de solutions de Javel diluée à 10 % dans de l'eau.
  • Dans tous les cas, prenez la précaution d'enlever du potager et de détruire tous les débris de culture après la récolte, en les brûlant par exemple ou en les enfouissant par travail du sol.

3 Traitez les attaques de teigne ou ver du poireau

Traitement naturel mécanique du ver du poireau

En tout début d'attaque, vous pouvez tenter de stopper ou de ralentir la diffusion des chenilles en supprimant les vieilles feuilles (et en coupant l'extrémité de celles qui viennent d'être infestées) et en écrasant les larves qui sont visibles. De même, ensuite, l'enlèvement manuel des pupes peut maintenir l'infestation à un niveau non dommageable.

Traitement autorisé en agriculture bio contre la teigne du poireau

Un traitement biologique par pulvérisation de Bacillus thuringiensis est actif sur les larves avant qu'elles ne pénètrent dans la tige du poireau où elles se trouvent protégées. Cela nécessite de l'appliquer entre 7 et 10 jours suivant les pics de vols des noctuelles (objectivés par les captures de pièges à phéromones), ce qui est astreignant à suivre et oblige à des traitements répétés durant la période de culture.

Les pulvérisations effectuées de 7 à 10 jours après des envolées de pointe des teignes du poireau adultes (le stade adulte est confirmé par les captures dans les pièges à phéromones) réduisent considérablement les populations de teignes et l'ampleur des dommages.

Autres traitements

Les traitements par des pulvérisations de pyrèthre (à l'efficacité relative) ou de roténone (dont l'usage n'est plus autorisé) ont été remplacés par l'emploi de deltaméthrine, un insecticide pyréthrinoïde à large spectre à l'efficacité redoutable et d'action prolongée. Mais son impact négatif sur l'environnement et sa toxicité pour l'homme sont tels que, malgré toutes les précautions d'emploi préconisées pour son usage et le délai conseillé avant récolte de 7 jours, son emploi en pulvérisations foliaires est fortement déconseillé. Mieux vaut consommer des légumes du jardin d'aspect un peu dégradé ou ne pas en consommer du tout s'ils sont trop atteints.

Matériel nécessaire pour lutter contre la teigne du poireau

Imprimer
Eau de javel

Eau de javel

1 €

Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !