Planter les rosiers

Planter les rosiers

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Qu'ils soient buissons, arbustes, grimpants ou couvre-sol, les rosiers vendus dans le commerce sont de deux types – à racines nues ou en conteneur – qui ne se plantent pas à la même époque.

Pour le reste, les mêmes règles de plantation s'appliquent à tous les rosiers plantés en pleine terre.

Cette fiche pratique vous donne les conseils à suivre pour planter les rosiers en leur offrant les meilleures chances au démarrage, afin qu'ils se développent de façon vigoureuse et saine.

1 Choisissez la bonne période pour planter les rosiers

Plantez des rosiers à racines nues

Les rosiers à racines nues se plantent exclusivement de fin octobre/début novembre à avril, en évitant les périodes de fortes gelées ou de fortes pluies.

Toutefois, lorsque vous le pouvez, novembre est la meilleure saison : l'humidité du sol et les conditions climatiques permettent aux rosiers de bien s'installer avant l’arrivée des grands froids. C’est aussi la période où l’offre des rosiéristes est la plus large.

Note : en sol lourd, préférez néanmoins la plantation en février-mars.

Plantez des rosiers en conteneur

Vous pouvez en principe planter les rosiers en conteneur toute l’année, en évitant les périodes de gel et de canicule.

En pratique, plantez les rosiers en conteneur surtout au printemps : en automne et en hiver, préférez la plantation de rosiers à racines nues, moins chers et disponibles dans une gamme de choix bien plus large.

2 Choisissez un emplacement convenant à vos rosiers

En règle générale, plantez vos rosiers dans un endroit ensoleillé et abrité du vent, de préférence dans une bonne terre de jardin.

L’exposition

La plupart des rosiers demandent une exposition ensoleillée, avec 4 heures de soleil par jour au minimum.

Cependant, quelques rosiers supportent ou même préfèrent la mi-ombre et quelques-uns acceptent même l’ombre.

Le sol

Les rosiers apprécient une bonne terre de jardin, mais sont aussi capables de s'adapter à presque tous les types de sols, moyennant quelques amendements et précautions.

Note : en sol calcaire, choisissez des rosiers greffés sur Rosa canina, que tout bon rosiériste est en mesure de vous proposer.

3 Préparez le trou de plantation

Si possible, préparez le trou au moins semaines avant la plantation de votre rosier.

  • Creusez un trou de 50 cm de profondeur et 50 cm de côté.
  • Ameublissez le fond à la fourche bêche et retirez tous les éventuels rhizomes et racines, même morts.
  • Amendez éventuellement votre sol, selon sa nature :
    • Si votre sol est riche et profond, avec une bonne terre de jardin, aucun amendement n’est nécessaire.
    • Si votre sol est sableux ou calcaire, apportez 20 cm de terreau de feuilles au fond du trou.
    • Si votre sol est lourd et argileux, garnissez le trou d’une couche de gravier (10 cm), puis d’une couche de 10 cm de sable ou de tourbe blonde (ou un mélange des deux).
    • Si votre sol est calcaire, amendez-le avec de la terre de bruyère ou de la tourbe brune.
  • Dans tous les cas, mettez au fond du trou une pelletée d’engrais organique (corne broyée, poudre d’os…) que vous recouvrirez d’un peu de terre, car il faut éviter tout contact direct des racines avec l’engrais.

4 Préparez le rosier

Rosier à racines nues : bichonnez les racines

  • Plantez un rosier à racine nue aussi vite que possible après sa réception.
    • Vous pouvez attendre jusqu'à une semaine au maximum, à condition de le conserver au frais et au sec, sans défaire l'emballage afin de ne pas exposer les racines nues à l'air.
    • Si le rosier doit attendre plus d'une semaine, mettez-le en jauge dans une petite tranchée et recouvrez les racines et les 2/3 des branches de sable ou de terre fine.
  • Avant la plantation, rafraîchissez l'extrémité des racines de votre rosier et supprimez toute partie malade ou abîmée.
  • Pralinez les racines en les gainant d'un mélange boueux, ce qui favorise considérablement la reprise.

Rosier en conteneur : trempez le conteneur dans l'eau

  • Trempez le conteneur (ou la motte pour un rosier en motte) pendant 10 minutes au moins dans un seau d'eau.
  • Dépotez délicatement le rosier du conteneur en veillant à ne pas casser les racines.
  • Toujours pour éviter d'abîmer les racines, ne défaites pas la motte mais plantez le rosier avec la terre du conteneur.

Tous rosiers : rabattez l'extrémité des branches

  • Si ce n'est pas déjà le cas, rabattez (taillez) les branches du rosier pour n'en laisser que 20 à 30 cm.
  • Supprimez également d'éventuelles branches abîmées ou cassées.

5 Plantez le rosier

Un rosier se plante comme n’importe quel arbuste. Néanmoins, les rosiéristes les plus reconnus ne sont pas tous d’accord sur la nécessité d’enterrer ou non le point de greffe, c'est-à-dire le point de jonction entre les branches et les racines :

  • Traditionnellement, on recommande de ne pas enterrer le point de greffe, car le porte-greffe (le rosier sauvage) risque alors de pousser au détriment du rosier greffé, avec apparition de nombreux gourmands contre lesquels il faudra lutter.

Note : les gourmands sont des branches issues du porte-greffe, qui doivent être éliminées afin d'éviter la dégénérescence du rosier greffé. Ils démarrent sous le point de greffe et présentent un aspect différent des branches et des feuilles du rosier greffé.

  • À l’heure actuelle, de nombreux rosiéristes estiment néanmoins préférable d’enterrer légèrement (2 à 10 cm) le point de greffe, afin de donner une meilleure assise au rosier et de mieux le protéger du froid et des aléas climatiques. Cette méthode est probablement préférable dans les régions à hivers rudes.

Note : si vous plantez un rosier grimpant, éloignez-le du mur ou du support d'environ 40 cm et plantez-le en biais, tête vers le support.

6 Terminez la plantation

  • Comblez le trou jusqu'au niveau du sol :
    • Soit avec la terre que vous aviez retirée, si c'est une bonne terre de jardin.
    • Soit avec un mélange de terre et de terreau (terreau de plantation ou spécial rosiers), si votre terre est médiocre.
  • Tassez la terre fortement avec les pieds et aménagez une légère cuvette d'arrosage.
  • Arrosez copieusement (10 litres) juste après la plantation, ce qui évitera les poches d'air néfastes entre la terre et les racines.
  • Si vous plantez en automne ou en hiver, prenez la précaution de butter le rosier, qui est particulièrement sensible au froid lorsqu'il est nouvellement planté : attendez que la terre soit ressuyée après l'arrosage et formez une petite butte de terre autour du plant.

Note : il est indispensable de butter si vous n'avez pas enterré le point de greffe.

Matériel nécessaire pour planter les rosiers

Imprimer
Engrais

Engrais

6 € le sac de 20 kg

Gravier

Gravier

À partir de 4 € le sac de 25 kg

Sable

Sable

Environ 6 €/kg

Terre de bruyère

Terre de bruyère

Environ 8 € les 50 litres

Terreau

Terreau

À partir de 6 € les 50 L

Tourbe

Tourbe

5 € les 6 L environ

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !