Comment s'occuper d'un rosier

Comment s'occuper d'un rosier

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Entretenir un rosier, le tailler, lui apporter de l'engrais au bon moment, prévenir et soigner ses maladies… Autant d'opérations qui effraient parfois le jardinier débutant et le dissuadent de cultiver des rosiers.

En réalité, s’occuper d’un rosier est simple lorsque l’on connaît quelques principes de base. Cette fiche pratique vous explique tout. N'hésitez plus à vous lancer !

 

 

1 Entretenez votre rosier

Entretenir un rosier n'est pas compliqué. Voici les soins à lui apporter :

  • En fin d'hiver, après avoir taillé votre rosier, bêchez légèrement le sol à son pied, sans endommager ses racines.
  • Tout au long du printemps et de l'été, désherbez et binez régulièrement au pied du rosier.
  • En période chaude et sèche, arrosez-le une seule fois par semaine, mais copieusement (10 litres). Veillez à ne pas mouiller le feuillage, cela l'exposerait à l'oïdium.
  • Éventuellement, paillez ensuite, mais jamais avec des écorces de pin, trop acides.
  • Supprimez régulièrement les fleurs fanées afin d'encourager les nouvelles floraisons. Pour cela, coupez légèrement l'extrémité des branches avec un sécateur.
  • Supprimez régulièrement les drageons (souvent appelés gourmands) qui apparaissent sous le point de greffe, sous peine qu'ils ne détournent à leur profit la sève nécessaire à une belle floraison : coupez-les bien au ras de la souche.

2 Apportez de l’engrais à votre rosier

En fin d'hiver, lorsque vous bêchez, faites :

  • un apport de compost ;
  • et un apport d'engrais NPK spécial rosier (liquide ou en bâtonnets).

En fin de printemps-début d'été, si et seulement si votre rosier est remontant, renouvelez l'apport d'engrais NPK :

  • après la première floraison (en pratique, souvent en mai) ;
  • et éventuellement encore après la seconde floraison (en pratique, en juin ou juillet, jamais plus tard).

3 Traitez votre rosier

Le point le plus délicat dans la culture d'un rosier est sa fréquente vulnérabilité aux maladies (rouille, oïdium, marsonia).

Note : il existe quantité de rosiers – anciens ou modernes – très résistants aux maladies, à choisir de préférence si vous cultivez un rosier pour la première fois.

Traitez préventivement votre rosier

À partir d'avril ou mai, pulvérisez préventivement une décoction de prêle sur votre rosier, tous les 15 jours, pendant toute la saison de végétation.

Avec ce traitement, vous avez de bonnes chances d'éviter les attaques sévères d'oïdium, de rouille et de marsonia.

Traitez votre rosier malade… ou ne le traitez pas !

  • Si votre rosier est malgré tout légèrement malade, sachez qu'il n'est pas obligatoire de le traiter. Il survivra très bien, en dépit de quelques dégâts d'ordre esthétique (feuilles tachées).
  • Si vous choisissez de le traiter, préférez les traitements naturels (décoction de prêle, purin d'ortie, lait) aux produits chimiques, qui sont nocifs pour environnement.

Astuce : préservez votre rosier des maladies en plantant à son pied des vivaces aromatiques telles que la lavande, la menthe, la sauge, la sarriette, la ciboulette ou le thym.

4 Taillez votre rosier

La taille des rosiers fait couler beaucoup d'encre, mais se résume à quelques grands principes :

  • En règle générale, taillez vos rosiers en février-mars, à la fin de l'hiver.
  • Exceptions :
    • Taillez les rosiers grimpants non-remontants et les rosiers buissons à grandes fleurs (ou à fleurs groupées) plus tôt dans l'année, de fin janvier à fin février.
    • Taillez un rosier grimpant remontant juste après sa floraison, en juillet.

Bon à savoir : pourvu que vous respectiez la période de taille, votre rosier survivra très bien, même si vous ne taillez pas absolument dans les règles de l'art ! Il existe aussi des rosiers ne nécessitant pas de taille : c'est le cas des rosiers lianes et de certains rosiers arbustes modernes.

 

 

5 Protégez éventuellement votre rosier du froid

Les rosiers sont bien plus rustiques qu'on ne le croit souvent. Si leur point de greffe a bien été enterré à la plantation, la plupart d'entre eux passent l'hiver sans encombre.

Dans certains cas particuliers, il est cependant nécessaire de « butter » le rosier avant les grands froids, c'est-à-dire de ramener de la terre à son pied. C'est le cas :

  • des rosiers peu rustiques (supportant mal le froid) : rosiers grimpants, rosiers de Chine, rosiers noisette, hybrides de thé et rosiers moschata ;
  • de tous les rosiers récemment plantés (au cours de la saison écoulée), même ceux qui sont réputés résister au froid ;
  • de tous les rosiers lors d'hivers particulièrement rudes (températures au-dessous de - 10 C de façon prolongée).

Matériel nécessaire pour s'occuper d'un rosier

Imprimer
Arrosoir sans pomme

Arrosoir sans pomme

5 € environ

Binette

Binette

Environ 20 €

Compost

Compost

Environ 8 € le sac de 50 litres ou maison

Engrais

Engrais

6 € le sac de 20 kg

Fourche bêche

Fourche bêche

À partir de 10 €

Gants de jardinage

Gants de jardinage

3 € environ

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !