Lutter contre l'anthracnose

Lutter contre l'anthracnose

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

L'anthracnose, autrefois appelée maladie du charbon, est une maladie assez fréquente provoquée par différents champignons microscopiques spécifiques des espèces végétales touchées. Envahissant le feuillage puis éventuellement les fruits, cette maladie gâche l'esthétique du végétal cultivé, l'atteint et l'affaiblit suffisamment pour menacer les récoltes. Le meilleur moyen de lutter contre cette maladie est de mettre en place des mesures de prévention.

Voici comment lutter contre l’anthracnose.

Zoom sur l'anthracnose

L'appellation anthracnose s'applique en réalité à diverses maladies provoquées par différents champignons microscopiques et dont les symptômes sont semblables.

Chaque espèce de plante n'est attaquée que par un champignon spécifique. Parmi les plus fréquents, on peut citer Gloeosporinum et Colletotrichum, mais aussi Pseudopeziza, Glomerella, Discula et beaucoup d'autres.

Cycle et conditions favorables

Ces champignons se conservent en hiver dans le sol ou dans les replis des écorces, sur des débris végétaux, feuilles mortes etc. sous forme de spores. Les graines de l'année précédente elles-mêmes peuvent être contaminées.

Au printemps, sous l'action combinée de températures assez fraîches de l'ordre de 16-17 °C et de l'humidité, ces spores germent en donnant de nouveaux champignons qui se développent à nouveau sur la plante.

Espèces touchées

De nombreuses plantes, arbustes ou arbres peuvent être atteints par l'anthracnose :

  • Parmi les plantes du potager : maïs, haricots et petits pois ou épinard, mais aussi tomates, concombres, melons et fraisiers…
  • Parmi les arbustes fruitiers ou d'agrément : groseilliers, framboisiers ou cassissiers, mais aussi bien sûr les rosiers, les hortensias… et sans oublier la vigne.
  • Enfin, parmi les arbres : chênes, frênes, érables, bouleaux… et arbres fruitiers : noyers, noisetiers, amandiers, cerisiers, pommiers…

1 Traitez préventivement l'apparition de l'anthracnose

Pratiques culturales

Ces champignons microscopiques pouvant survivre par leurs spores plusieurs années dans les sols, il est nécessaire de pratiquer des rotations de culture longues (5 à 6 ans) pour des plantes sensibles.

  • Pour des semis ou des plantations de jeunes plants, choisissez des variétés résistantes ou des graines et des plants déjà traités par un fongicide.
  • En période particulièrement humide à risque, évitez toute pratique culturale sur vos plants.
  • Respectez des distances de plantation suffisantes de façon à avoir une bonne ventilation des plantes.
  • Évitez les apports excessifs d'engrais azotés qui favorisent un développement important de nouvelles pousses plus fragiles.
  • Au printemps et en début d'été, évitez également d'arroser les feuillages.
  • En hiver, ramassez soigneusement et brûlez toutes les feuilles mortes au pied des arbres qui ont été atteints et brûlez-les.

Traitement préventif contre l'anthracnose

En cas de risques élevés de contamination (proximité de foyers actifs par exemple), vous pouvez effectuer en fin d'hiver et début de printemps (hors périodes de gelées) une pulvérisation de vos arbres ou arbustes avec une solution de bouillie bordelaise.

Les adeptes de l'agriculture biologique utilisent régulièrement en traitement préventif de l'anthracnose, comme de nombreuses autres maladies, des pulvérisations hebdomadaires de décoctions de prêle ou d'ail, et également de divers purins de consoude ou d'ortie.

2 Diagnostiquez l'apparition de l'anthracnose

Symptômes

Les symptômes généraux sont les mêmes pour tous ces cas d'atteintes cryptogamiques.

  • Sur les feuilles apparaissent des taches brunes ou noires, qui peuvent être bien circulaires ou au contraire irrégulières et allongées, en bordure ou le long de nervures, selon les champignons et les plantes en cause.
  • Ces zones tachées sont plus ou moins rattachées ou regroupées, entraînant progressivement le dessèchement de la feuille qui finit par tomber comme si elle avait été brûlée par le soleil. On observe toujours une limite franche avec le reste des tissus non atteints.

Remarque : sur le rosier, ne confondez pas l'anthracnose avec la maladie des taches noires, beaucoup plus fréquente.

Dégâts

Chez les plantes à culture potagère annuelle, l'anthracnose peut entraîner leur flétrissement complet et leur mort.

Sur les arbres et arbustes, les dégâts sont moins importants. Ces végétaux vivaces sont affaiblis par la chute des feuilles. De jeunes rameaux entiers peuvent flétrir et se dessécher par suite de développement de chancres sur les tiges.

Mais dans tous les cas, la récolte est compromise car sur des fruits comme les melons, les pommes, les fraises ou des légumes comme les haricots, les tomates… Les taches plus ou moins nombreuses et étendues ou profondes provoquent au mieux un aspect rebutant pour la consommation et au pire un pourrissement.

Les dégâts sont donc surtout importants sur les cultures annuelles telles que le maïs ou les tomates.

Les arbres et arbustes, eux, risquent de perdre leur récolte mais survivent habituellement à une attaque.

Enfin, il arrive parfois que les graines ayant été contaminées à la récolte, ne lèvent pas après avoir été semées. C'est ce qu'on appelle la fonte des semis.

3 Traitez curativement l'anthracnose

  • Surveillez régulièrement vos cultures au printemps et en été de façon à pouvoir intervenir très rapidement dès les premiers signes d'attaque d'anthracnose.
  • Supprimez immédiatement au sécateur feuilles et rameaux atteints, puis brûlez-les sans attendre. Désinfectez ensuite votre sécateur avec un fongicide, par exemple de l'eau de javel.
  • S'il y a des feuilles atteintes tombées au sol, ramassez-les et brûlez-les.

Traitements contre l'anthracnose respectant l'écologie

Si malgré toutes ces précautions l'attaque survient, il n'y a pas grand-chose d'efficace à faire sauf à arracher lorsque c'est possible (pour les cultures annuelles seulement) les plants atteints et les brûler pour tenter de stopper la contamination.

Traitements autorisés en agriculture bio

Si, toutefois vous souhaitez traiter, vos arbres et arbustes, les pulvérisations préventives de bouillie bordelaise (ou d'autre solution de sulfate de cuivre) sont autorisés en agriculture biologique. Le traitement de la maladie déclarée étant inefficace.

On trouve également dans le commerce un traitement biologique, non spécifique, à base de suspensions de Bacillus Subtilis. Il est autorisé en agriculture biologique aussi bien eu usage préventif que curatif pour diverses maladies dont l'anthracnose. Respectez bien les conditions d'utilisation.

Autres traitements contre l'anthracnose

Pour des arbres, arbustes ou plantes d'ornement, on trouve dans le commerce de nombreux petits conditionnements d'antifongiques non spécifiques actifs aussi sur l'anthracnose à pulvériser en préventif comme en curatif. Ils sont souvent systémiques avec une durée d'action prolongée. Un des plus connus est l'Aliette (à base de Fosetyl-Al) qui a l'inconvénient d'être relativement coûteux.

En agriculture professionnelle de production de très nombreux produits chimiques anti-fongiques non spécifiques de l'anthracnose sont utilisés en préventif comme en curatif tels que le chlorathalonil seul ou associé à d'autres produits comme le pyriméthanil ou le cyproconasole… D'une mise en œuvre délicate pour un coût non négligeable pour un jardin d'amateuret afin d'éviter la présence de résidus dans votre production, laissez-en, sans hésitation, l'emploi aux agriculteurs.

Matériel nécessaire pour lutter contre l'anthracnose

Imprimer
Eau de javel

Eau de javel

1 €

Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !