Lutter contre la larve de tenthrède

Lutter contre la larve de tenthrède

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les larves de tenthrède, petits hyménoptères appelés mouches à scie, ravagent le feuillage de nombreuses espèces végétales qui en sont très affaiblies, ce qui ralentit fortement leur croissance ou la stoppe complètement.

Voici comment lutter contre la tenthrède préventivement et en traitement curatif.

Zoom sur les tenthrèdes

On appelle tenthrède l'attaque, redoutable par l'importance des dégâts qui peuvent être provoqués, de larves de petits hyménoptères appelés tenthrèdes ou mouches à scie. Les femelles pondent leurs œufs dans les feuilles ou les tiges des végétaux grâce à un appareil de ponte (oviposteur) qui ressemble à une petite scie.

On a dénombré plusieurs milliers d'espèces de tenthrèdes (environ 200 en France) qui peuvent être responsables de ces attaques sur de nombreuses espèces de végétaux, au jardin comme en arboriculture ou en grandes cultures (céréales, colza…). Bien qu'elles puissent ravager de très nombreuses espèces végétales, chaque espèce de tenthrède est relativement spécifique d'une essence végétale particulière.

Reconnaître les tenthrèdes

La femelle a le plus souvent un aspect intermédiaire entre celui d'une petite guêpe sans rétrécissement abdominal et celui d'une petite mouche. Le plus souvent l'abdomen de la femelle est plus ou moins coloré de jaune ou d'orange.

Les larves de tenthrèdes sont facilement confondues avec de petites chenilles de papillons de 1,5 à 2 centimètres de long. Mais vous pourrez les distinguer grâce au nombre de pattes : elles possèdent également, comme les chenilles, 3 paires de pattes thoraciques, mais comptent de 6 à 9 paires de fausses pattes au lieu de 5 paires, au maximum, pour les chenilles plus une paire de pattes anales.

Leurs couleurs sont variables tournant souvent autour du vert, du bleu ou du jaune… et elles peuvent être garnies ou non de poils et/ou ponctuées de blanc ou de noir.

On les observe facilement en été ou en automne, isolées ou en colonies, sous ou dessus les feuilles. Souvent, elles se replient et se laissent tomber lorsqu'on les dérange.

Cycle de vie des tenthrèdes

Les cycles de développement des tenthrèdes présentent de nombreuses variantes. Toutefois, ils possèdent aussi de nombreuses similitudes.

C'est ainsi que la plupart des adultes apparaissent en mai juin (plus rarement en avril), époque où ils s'envolent du sol après y avoir passé l'hiver sous forme de nymphes.

Ils s'accouplent le même jour et la ponte commence peu de temps après. Les femelles incisent les feuilles ou tiges avec leur appareil pondeur à dents de scie et y déposent leurs œufs (300 environ) un par un. Elles choisissent de préférence les jeunes feuilles plus tendres. Les œufs donnent des larves au bout de 6 à 8 jours. Ceux qui ont été fécondés donnent des larves femelles et les autres des larves mâles.

À une température de 20 °C environ, ces larves très voraces ont une croissance très rapide. Elles dévorent au bout de 24 heures deux fois leur poids initial de parenchyme des feuilles. Elles muent rapidement, leur exuvie (enveloppe vide de la larve précédente) restant visible sur la feuille. Au bout d'une dizaine de jours, ces larves se laissent tomber sur le sol où elles nymphosent à faible profondeur (5 cm maximum) dans un cocon pour la plupart des espèces. D'autres, cependant, préfèrent se nymphoser dans la moelle tendre d'un rameau de plante comme chez la vigne ou le sureau.

En juillet août ces nymphes se transformeront en adulte donnant une deuxième génération de tenthrèdes adultes qui vont à leur tour aller pondre sur le végétal attaqué comme les plantes à fourrage.

Selon les espèces de tenthrèdes, il peut y avoir jusqu'à 3 générations par an comme chez le colza d'hiver.

Quoi qu'il en soit, le dernier stade larvaire de l'année va hiberner sous forme de nymphe, qui redonnera des insectes adultes en mai juin de l'année suivante et le cycle recommencera.

Note : certaines tenthrèdes sont capables d'effectuer de longs vols grâce au vent pour migrer très loin.

Espèces touchées par la tenthrède

De très nombreuses espèces végétales sont susceptibles d'être ravagées par des tenthrèdes :

  • Parmi les plantes et arbustes d'ornement : rosiers, églantiers, géraniums, berbéris, millepertuis, joncs fougères, aubépines…
  • Parmi les plantes du potager : oseille.
  • Parmi les fruitiers petits et grands : groseilliers, prunelliers, pommiers, poiriers, cerisiers…
  • Parmi les grandes cultures : colza, diverses céréales…
  • Enfin parmi les arbres : aulnes, saules, frênes, acacias, bouleaux, chênes, pins, peupliers…

1 Prévenez l'apparition de la tenthrède

  • Si vous craignez une attaque de tenthrède parce qu'il y en a dans votre environnement proche ou bien parce que vous en avez déjà été victime l'année précédente :
    • Surveillez régulièrement le feuillage de vos plantes de mai à juillet.
    • Intervenez dès l'apparition des premiers symptômes.
  • En prévention, binez soigneusement le sol au pied de vos plantes à l'automne et au printemps de façon à exposer les larves et les nymphes aux rigueurs du climat et à leurs prédateurs.
  • Favorisez par d'autres cultures concomitantes la présence des prédateurs naturels des tenthrèdes tels qu’oiseaux, musaraignes, autres insectes prédateurs telles fourmis araignées, scarabées… ainsi que petites guêpes tueuses.

Note : l'usage de pièges emplis d'eau sucrée entre mai et juillet est efficace contre les tenthrèdes adultes mais présente l'inconvénient de ne pas être spécifique et de risquer d'éliminer aussi de nombreux autres insectes utiles.

2 Diagnostiquez l'apparition de la tenthrède

Symptômes de la tenthrède

Les dégâts s'observent environ de mai à octobre, période où les larves sont présentes et actives sur les végétaux attaqués.

Selon les espèces en cause et le stade de l'attaque, vous pourrez constater simplement de nombreuses perforations et découpes des feuilles ou bien leur disparition totale des pousses terminales des rameaux, voire d'une branche entière.

Dans certains cas, les jeunes larves ne dévorent que la face inférieure des feuilles alors que les larves plus anciennes (qui sont plus foncées) dévorent tout le limbe en ne laissant que les nervures.

Dans tous les cas, les larves sont bien visibles sur ou sous les feuilles, ou bien à l’intérieur de ces sortes de cigares formés par l'enroulement des feuilles sur elles-mêmes.

Parfois, comme chez le saule, il se forme une gale autour de la larve.

Enfin, les larves minuscules de quelques espèces se contentent de dévorer le parenchyme des feuilles compris entre leurs épidermes supérieurs et inférieurs, y creusant des mines comme sur les bouleaux. On les appelle alors plutôt des mineuses.

Dégâts de la tenthrède

Les jeunes plants sévèrement touchés dépérissent.

Les plants adultes, selon l'importance de la défoliation sont simplement affaiblis par diminution de la photosynthèse ou bien peuvent eux aussi stopper leur croissance et dépérir.

3 Traitez curativement la tenthrède

Il n'existe pas de traitement efficace et inoffensif pour l'environnement capable d'éliminer la tenthrède au jardin. Seules les méthodes préventives et les techniques culturales vous permettront de vous en débarrasser.

Techniques culturales

  • Éliminez les rameaux et/ou les tiges (pour les céréales) infestés par des larves et probablement des œufs dès les premières apparitions de tenthrèdes. Brûlez-les ensuite sans tarder.
  • Si les larves ne sont pas trop nombreuses, récoltez-les manuellement. Puis, noyez-les dans de l'eau savonneuse ou écrasez-les ou brûlez-les. Ces larves étant inoffensives pour l'homme, vous pouvez les manipuler sans crainte.

Traitements autorisés en agriculture bio

Il n'existe pas à ce jour de traitement biologique efficace contre les tenthrèdes.

Note : il est inutile d'effectuer des pulvérisations de culture de Bacillus Thurengiensis, comme on le voit parfois conseillé car elles sont sans effet sur les tenthrèdes bien qu'elles soient très efficaces contre les vraies chenilles.

Toutefois, des pulvérisations répétées de savon noir liquide sont efficaces pour tuer les larves visibles, mais leur action n'est pas spécifique et pourra éliminer aussi des insectes utiles : coccinelles, etc. C’est donc un traitement à n'utiliser qu'avec parcimonie.

Autres traitements

Évitez l'emploi de solutions insecticides du commerce, non spécifiques des tenthrèdes, qui sont dangereuses pour d'autres insectes utiles et l'environnement en général et surtout les traitements systémiques dont l'action peut persister plusieurs semaines.

Matériel nécessaire pour lutter contre la tenthrède

Imprimer
Échelle transformable

Échelle transformable

À partir de 70 €

Élagueuse

Savon noir liquide

Savon noir liquide

Environ 5 €

Scie à élaguer

Scie à élaguer

À partir de 20 € pour un outil de qualité

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !