Lutter contre l’entomosporiose

Lutter contre l’entomosporiose

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Le cognassier au verger et le photinia au jardin d'agrément sont les principales victimes de l'entomosporiose, maladie cryptogamique abîmant les fruits ou causant des dommages esthétiques.

Cette fiche pratique vous donne les clés pour diagnostiquer la maladie et lutter contre l'entomosporiose.

Zoom sur l’entomosporiose

L'entomosporiose est une maladie cryptogamique. Le champignon responsable, entomosporium maculatum, se développe surtout par temps humide, lorsque la température est inférieure à 20 °C. Un épisode de sécheresse ralentit au contraire ses attaques.

Pendant l’hiver, le champignon survit sur les feuilles mortes, les rameaux et le tronc des arbres atteints. Au printemps, les spores portées par le vent vont contaminer les arbres une nouvelle fois. D’autres contaminations peuvent avoir lieu plus tard, en particulier au moment de la formation des fruits.

L'entomosporiose touche :

  • Des arbres fruitiers : cognassier (très sensible), poirier et pommier.
  • Des arbustes d’ornement : photinia (très sensible), aubépine, néflier, cotonéaster.

La maladie n’est pas fatale aux végétaux atteints, toutefois :

  • Au verger, elle affaiblit les arbres. En cas de forte attaque, les fruits sont atteints et peuvent devenir impropres à la consommation.
  • Au jardin d’ornement, l’entomosporiose cause des dégâts surtout d’ordre esthétique.

1 Luttez préventivement contre l’entomosporiose

Traitez préventivement avec de la bouillie bordelaise

La bouillie bordelaise est le traitement préventif classique de l'entomosporiose.

  • Fruitiers : pulvérisez une solution de 20 g de bouillie bordelaise / litre d'eau :
    • En automne, à la chute des feuilles.
    • Puis au début du printemps : une pulvérisation dès le gonflement des bourgeons (débourrement) et une seconde pulvérisation un mois après.
    • En cas de printemps particulièrement humide, répétez l'opération plusieurs fois jusqu'à la formation des fruits.
  • Photinias : pulvérisez une solution de 20 g de bouillie bordelaise / litre d'eau :
    • en mai ;
    • puis un mois après, en juin.

Traitez préventivement avec un fongicide de synthèse

Si vous avez subi une grave attaque d'entomosporiose l'année précédente, et si vous êtes adepte des traitements chimiques, il existe dans le commerce deux fongicides efficaces, à utiliser au début du printemps, dès le gonflement des bourgeons (débourrement) :

Si vous avez recours à l'un de ces produits, respectez strictement les doses et les précautions d'emploi.

2 Luttez curativement contre l’entomosporiose

Diagnostiquez l’entomosporiose

Les feuilles des végétaux malades portent de nombreuses petites taches rondes, rouges puis noires, se couvrant d’une croûte caractéristique.

  • Les feuilles jaunissent, brunissent et tombent prématurément.
  • En cas de forte attaque, les fruits se couvrent de taches, se déforment et se crevassent. Ils peuvent se momifier.

Brûlez feuilles et fruits contaminés

En cas d’entomosporiose avérée, il est indispensable de prendre les mesures qui limiteront la propagation ultérieure de la maladie :

  • Supprimez les fruits et feuilles malades encore sur l’arbre.
  • Ramassez au râteau les feuilles mortes sous les arbres contaminés.
  • De préférence, brûlez les fruits, rameaux et feuilles contaminés ou jetez-les dans un endroit écarté, loin du verger.
  • Si vous taillez un arbre contaminé, désinfectez vos outils de taille avec de l’alcool à 90 °.

Pulvérisez de la bouillie bordelaise

La bouillie bordelaise n’est pas vraiment un traitement curatif, mais peut limiter le développement de la maladie :

  • Utilisez une solution de 20 g de bouillie bordelaise / litre d’eau.
  • Pulvérisez cette solution sur l'ensemble du feuillage dès l'apparition des premiers symptômes.
  • Renouvelez le traitement quelques semaines plus tard.

Utilisez éventuellement un produit à base de myclobutanil

Contrairement au mancozèbe, le myclobutanil est efficace également comme traitement curatif de l’entomosporiose.

Si vous y avez recours, utilisez-le dès l'apparition des premiers symptômes, en respectant strictement les doses et les précautions d'emploi.

Matériel nécessaire pour lutter contre l’entomosporiose

Imprimer
Alcool à 90°

Alcool à 90°

Environ 3 €

Bouillie bordelaise

Bouillie bordelaise

Environ 10 € les 500 g

Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €

Râteau à feuilles

Râteau à feuilles

15 € environ

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !