Lutter contre les doryphores

Lutter contre les doryphores

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Le doryphore, et plus particulièrement sa larve, est l’ennemi juré de la pomme de terre et de l'aubergine, capable de détruire une récolte en peu de temps.

Cette fiche pratique vous donne les clés pour lutter contre les doryphores. Comme souvent au potager, les moyens préventifs sont à privilégier dans la mesure du possible.

Zoom sur le doryphore

Originaire d’Amérique, le doryphore (Leptinotarsa decemlineata) est arrivé accidentellement en Europe aux alentours de 1920.

Cycle de vie

  1. Ce coléoptère sort du sol au printemps, après y avoir hiberné, et commence à pondre une dizaine de jours plus tard.
  2. Une semaine après, les larves éclosent.
  3. Après avoir subi trois mues, elles s’enfoncent dans le sol pour se transformer en nymphes, puis en insectes adultes.
  4. Au nord de la France, il n'y a qu'une génération annuelle de doryphores, tandis qu’au sud il peut y en avoir deux.
  5. À la fin de l'été, les adultes s'enfouissent dans le sol pour passer l’hiver.

Conditions favorisant leur développement

Les plantes-hôtes du doryphore sont :

  • avant tout les pommes de terre et aubergines ;
  • et aussi les autres solanacées : tomates, poivrons, piments.

Les adultes, et surtout les larves, dévorent les feuilles, et aussi les tiges, racines et tubercules des plantes-hôtes, ravageant les cultures si l’infestation est importante. Toutefois, si l’infestation reste modérée, les plantes-hôtes peuvent la tolérer sans perte importante de rendement.

1 Luttez préventivement contre les doryphores

Il existe plusieurs solutions pour prévenir les doryphores.

Solution 1 : favorisez la biodiversité

Favorisez la biodiversité dans votre jardin (haies champêtres, abris à insectes, nichoirs, pas de traitements chimiques…) de façon à attirer les prédateurs des doryphores, en particulier les coccinelles et leurs larves, ainsi que les oiseaux.

Solution 2 : adoptez les bonnes techniques au potager

  • Pratiquez la rotation des cultures, qui permet de réduire la reproduction du doryphore.
  • Préférez le fumier ou le compost bien décomposé aux engrais minéraux.
  • Paillez vos légumes, afin de retarder l'arrivée des doryphores et la période de ponte jusqu'au moment où les prédateurs naturels pourront s'attaquer aux œufs et aux larves.
  • Après la récolte, détruisez les plants atteints.

Solution 3 : pratiquez les associations de végétaux

Certains végétaux éloignent les doryphores :

  • Selon une méthode éprouvée, semez du lin bleu annuel entre vos rangs de pommes de terre.
  • Plantez à proximité des légumes sensibles de l'ail, de la ciboulette, du raifort, de la tanaisie, des soucis, des pétunias, des œillets d'Inde.
  • Associez les cultures de solanacées à des cultures de haricots ou de pois.
  • Ou encore, plantez du ricin ou du datura au bout de vos rangs de légumes, mais attention ces plantes sont toxiques pour l'homme.

2 Luttez curativement contre les doryphores

Identifiez le doryphore

  • Le doryphore adulte est un insecte d'environ 1 cm, à la tête jaune et au corps rayé de jaune et de noir.
  • Accrochés en grappes sur la face inférieure des feuilles, les œufs sont bien visibles : jaune vif et oblongs, mesurant de 1 à 2 mm.
  • Les larves sont rose orangé, avec des rangées de taches noires.

Identifiez les dégâts dus au doryphore

En pratique, les dégâts s’observent principalement sur le feuillage :

  • Les feuilles sont perforées de multiples petits trous.
  • En cas d’infestation importante, elles finissent par être entièrement dévorées, les nervures subsistant seules.

Solution 1 : ramassez manuellement les doryphores, leurs œufs et leurs larves

Le ramassage manuel, méthode de lutte à l’ancienne contre les doryphores, est réalisable si vous n’avez qu’une petite surface cultivée.

  • Surveillez très régulièrement le dessous des feuilles, où sont accrochés les œufs et les larves.
  • Recueillez œufs, larves et doryphores dans une petite boîte en carton que vous brûlerez ensuite.

Solution 2 : tentez une pulvérisation d’infusion d'ail

  • Écrasez 250 g d'ail avec sa peau.
  • Mettez-le dans une casserole et ajoutez 1 litre d’eau froide, de préférence de pluie ou de source.
  • Couvrez et portez à ébullition.
  • Retirez du feu et laissez infuser pendant 12 heures.
  • Filtrez, diluez au 1/20e et ajoutez 1 cuillerée à soupe de savon noir liquide.
  • Vaporisez sur les végétaux infestés (y compris le revers des feuilles), dès l’éclosion des larves, c'est-à-dire environ 4 jours après la découverte des premières pontes.
  • Recommencez l'opération 2 ou 3 fois à quelques jours d'intervalle.

Solution 3 : recourez à la lutte biologique par des nématodes

Les nématodes sont des vers microscopiques, prédateurs des larves de doryphore et des doryphores adultes.

Vous en trouverez en jardinerie sous forme de poudre à diluer dans de l’eau et à pulvériser sur les végétaux infestés, à raison de 2 applications à une semaine d’intervalle.

Solution 4 : utilisez un insecticide biologique au Bacillus thuringiensis

La bactérie Bacillus thuringiensis produit des toxines létales pour les larves de doryphore. Vous trouverez des insecticides biologiques au Bacillus thuringiensis en jardinerie.

  • Pulvérisez le produit sur l’ensemble du végétal à l’aide d’un pulvérisateur pression, dès l’éclosion des larves (le produit n’a aucun effet sur les œufs).
  • Procédez à l’application par temps sec et en fin de journée, car le Bacillus thuringiensis est très sensible aux rayons ultraviolets.
  • Respectez les doses et précautions d’emploi figurant sur la boîte.

Solution 5 : utilisez éventuellement un insecticide de synthèse

  • N'utilisez des insecticides de synthèse qu'en tout dernier recours, car ce sont des insecticides totaux, tuant sans différenciation les insectes utiles et nuisibles.
  • Privilégiez un insecticide à base de pyréthrinoïdes de synthèse, par exemple la cyperméthrine.
  • Traitez en dehors des heures de butinage (tôt le matin ou tard le soir) pour préserver abeilles et bourdons.
  • Respectez strictement les doses et les précautions d'emploi.

Matériel nécessaire pour lutter contre les doryphores

Imprimer
Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !