Faire partir rosiers et clématites à l’assaut des arbres

Faire partir rosiers et clématites à l’assaut des arbres

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Rien n’est plus spectaculaire qu’une liane fleurie – rosier ou clématite – escaladant un arbre ! En Angleterre, faire partir rosiers et clématites à l’assaut des arbres est une pratique courante, qui procure des scènes de jardin inoubliables. Pourquoi ne pas transposer cette habitude dans les jardins français ?

Cette fiche pratique vous explique comment choisir les variétés de rosiers et de clématites aptes à habiller les différents types d'arbres et vous dévoile les secrets d’une plantation réussie.

1 Choisissez l'arbre pour faire grimper rosiers et clématites

Fleurissez un arbre mort

C’est le cas le plus simple : vous n'avez à vous soucier ni de la concurrence des racines, ni de l'ombre procurée par le feuillage de l'arbre. Les lianes les plus vigoureuses vous sont permises, même sur un arbre de taille moyenne, puisqu'il n'existe plus de risque de l'étouffer.

  • Rosier ou clématite : choisissez ce qui vous plaît ! Toutes les variétés de clématites et toutes les variétés de rosiers (grimpants ou lianes) conviennent sans restriction.
  • Si vous le souhaitez, combinez rosier et clématite sur le même arbre :
    • Soit un rosier offrant en juin une floraison unique, que vous relaierez par une clématite fleurissant en été.
    • Soit un rosier et une clématite fleurissant en même temps : ce type d'association peut être superbe, avec des camaïeux ou au contraire des contrastes de couleurs et de taille (petites roses pastel et clématite violettes à fleurs géantes…).
  • Faites juste attention à associer des plantes de vigueur similaire, afin que l'une n'étouffe pas l'autre : pas de rosier liane avec une clématite à petit développement, pas de clématite géante avec un petit rosier grimpant.

Fleurissez un arbre vivant

Le fleurissement d’un arbre vivant est plus délicat :

  • Les rosiers lianes et certaines clématites sont si vigoureux qu'ils pourraient étouffer un arbre trop petit ou trop peu solide.
  • Le sol au pied de l'arbre est sec et appauvri, les racines de l'arbre puisant toute l'eau et les nutriments disponibles.
  • Le feuillage de l'arbre fournit de l'ombre, or la plupart des rosiers apprécient une exposition bien ensoleillée ; quant aux clématites, si elles aiment pousser le pied à l'ombre, elles aiment aussi avoir la tête au soleil.

En pratique, pour fleurir un arbre vivant, ne multipliez pas la concurrence et optez soit pour un rosier, soit pour une clématite.

Vous pouvez rencontrer deux situations :

  • Cas n° 1 : arbre de taille modérée à ombre clairsemée : arbres fruitiers, cerisiers et pommiers à fleurs, prunus, paulownias, magnolias, érables, charmes…
    • À condition de choisir des variétés au développement relativement faible, les clématites sont parfaites pour ce genre de situation car elles auront suffisamment de soleil pour prospérer.
    • Vous pouvez également choisir un rosier grimpant.

Astuce : si l’arbre fleurit au printemps, choisissez plutôt une clématite fleurissant en été, afin de jouer les prolongations.

  • Cas n° 2 : grands arbres à ombre dense : noyers, chênes, hêtres, marronniers…
    • Rosiers grimpants et clématites à grandes fleurs ne conviennent pas pour cette situation.
    • Misez exclusivement sur les rosiers lianes et les clématites à petite fleur à floraison précoce et unique.

2 Choisissez les meilleurs rosiers pour partir à l’assaut des arbres

Selon la taille et la vigueur de l'arbre à habiller, utilisez des rosiers grimpants ou des rosiers lianes.

Rosiers grimpants

Les rosiers grimpants conviennent pour escalader un arbre de taille moyenne.

  • Ils peuvent avoir un petit développement (2 m) ou grimper un peu plus haut, sans dépasser les 4 m environ.
  • Ils sont très nombreux et présentent des caractéristiques variées : famille de rosier, couleur, parfum, résistance aux maladies, soins à apporter, supportant la mi-ombre ou pas…
  • De nombreux grimpants ont l'avantage d'être remontants, voire fleuris de juin aux gelées.

De préférence, faites votre choix parmi ceux qui supportent bien la mi-ombre, par exemple :

  • Rosiers grimpants presque continuellement fleuris : Narrow Water (rose pâle), Bouquet Parfait (rose pâle), Clair Matin (rose pâle), Madame Alfred Carrière (blanc rosé), Albéric Barbier (blanc ivoire).
  • Rosiers grimpants bien remontants : New Dawn (rose clair), Aimée Vibert (blanc pur), Desprez à fleurs jaunes (jaune abricot mêlé de rose), Golden Shower (jaune), Sénégal (rouge foncé).
  • Rosiers grimpants peu remontants ou non remontants : Zéphirine Drouin (rose vif), Ghislaine de Féligonde (jaune abricot clair), Auguste Gervais (abricot rosé), Veilchenblau (mauve violet).

Rosiers lianes

Les rosiers lianes sont par définition les rosiers adaptés pour escalader de grands arbres.

  • Les rosiers lianes ont des rameaux beaucoup plus vigoureux et longs que les rosiers grimpants : en quelques saisons, ils peuvent pousser à plus de 8 m de hauteur, et parfois à 10 ou même 15 m !
  • Ils sont exempts de maladie et n'ont pas besoin d'être taillés : après la plantation, ils vivent leur vie sans demander aucun soin.
  • Beaucoup sont délicieusement parfumés.
  • La plupart ont malheureusement une floraison unique, plus ou moins précoce ou tardive, en fin de printemps-début d'été. Par contre, ils se parent à l'automne de beaux fruits oranges ou rouges.

Choisissez-les d'après la couleur souhaitée :

  • Beaucoup sont blancs : Rambling Rector, Seagull, Filipes Kifsgate, Neige d'Avril, Francis E. Lester, Bobbie James, Wedding day
  • Certains sont roses, le plus souvent rose pâle : Félicité et Perpétue, Paul's hymalayan musk, Kew rambler, Apple Blossom, Evangéline, Albertine (rose saumonné), Treasure Love (rose abricoté), Madame Solvay (rosier remontant rose vif), American Pillar (rose foncé intense)…
  • Rosa banksiae lutea et Mermaid sont jaunes (Mermaid est remontant).
  • Guirlande fleurie est rouge vif et remontant.

3 Choisissez les meilleures clématites pour partir à l'assaut des arbres

Magnifiques grimpantes à petites ou grandes fleurs, en cloches ou en étoiles aux couleurs variées, les clématites atteignent de 2,5 m à 10 m pour les plus vigoureuses. N'offrant que peu d'intérêt en dehors de leur période de floraison, elles ne sont nulle part plus belles qu'escaladant souplement un arbre, se faufilant à travers le feuillage pour atteindre le soleil.

On classe souvent les clématites en 3 groupes, en fonction de la dimension de leurs fleurs et de leur période de floraison. Faites votre choix parmi ces 3 groupes, en fonction de la taille et de la vigueur de l'arbre à habiller et de la période de floraison souhaitée.

Groupe 1 : clématites à petites fleurs et floraison printanière unique

Les clématites de ce groupe forment pour la plupart de grandes lianes fleuries en avril et partant facilement à l'assaut des arbres. Elles sont parfaites pour fleurir un grand arbre vigoureux, à feuillage caduc, avant la reprise de végétation :

  • Les clématites montana, très vigoureuses et envahissantes, montent à 8-10 m. À noter en particulier : clematite montana Mayleen, rose et odorante.
  • La clématite armandii, à fleurs blanches très parfumées, monte un peu moins haut (5 à 8 m) mais peut devenir envahissante également.

Groupe 2 : clématites hybrides à grandes fleurs et floraison précoce et remontante

Les clématites de ce groupe atteignent 2 à 3 m de haut et fleurissent entre mai et juillet puis de nouveau en août-septembre. Les fleurs sont très grandes (12 cm et plus) et souvent très colorées. Ces clématites n'étoufferont aucun arbre, même jeune.

Parmi les plus connues : Madame Le Coultre, blanc pur ; The President, bleu violet, Nelly Moser, aux fleurs bicolores roses rayées de rose lilas foncé.

Groupe 3 : clématites hybrides à petites ou grandes fleurs et floraison estivale

Les clématites de ce groupe atteignent de 2 à 5 m de haut et fleurissent en continu de juin-juillet à septembre-octobre.

  • Clématites à floraison estivale à petites fleurs :
    • Les clématites viticella sont très faciles à cultiver, offrent un large choix de couleurs, grimpent à environ 3 m et peuvent garnir un arbre sans risque d'envahissement.
    • La clématite flamulla, blanche, montant à 5 ou 6 m, peut partir à l'assaut d'arbres plus imposants.
  • Clématites à floraison estivale à grandes fleurs :
    • La clématite Jackmanii, aux spectaculaires fleurs violettes, grimpe assez haut (3 à 5 m).
    • Ville de Lyon, à grandes fleurs rouge carmin vif, est également utilisée avec succès dans les arbres, où elle grimpe jusqu'à 3-4 m.

4 Au pied d'un arbre vivant, soignez particulièrement la plantation

Rosier, ou clématite, il est primordial de bien soigner la plantation, car le sol est asséché et épuisé par les racines de l'arbre. Procédez à la plantation en novembre plutôt qu'au printemps, pour le rosier comme pour la clématite.

Creusez le trou de plantation

  • À l’aide d'une fourche-bêche, ou mieux d'une barre à creuser (ou d'une barre à mine), sondez la terre autour de l'arbre pour déterminer où se trouvent ses grosses racines.
  • Choisissez l'emplacement du trou, à 40 cm du tronc de l'arbre, entre deux grosses racines.
  • À la fourche bêche, creusez un trou aussi large et profond que possible, sans hésiter à couper au sécateur les racines les plus fines de l'arbre.

Plantez dans les règles de l'art

Qu'il s'agisse d'un rosier ou d'une clématite, il existe des règles de plantation bien précises. Respectez ces règles d'autant plus à la lettre que vous plantez en conditions défavorables. Pour mémoire :

  • Pralinez les racines d'un rosier à racines nues.
  • Les clématites apprécient un sol profond bien drainé : si le sol est argileux, placez une couche drainante de 10 cm de gravier au fond du trou de plantation.
  • Rosiers et clématites se trouvent bien d'un apport de compost ou de fumier bien décomposé au fond du trou de plantation. Ajoutez à ce mélange une poignée de sang séché ou de poudre d'os et recouvrez d'une couche de terre pour éviter tout contact direct avec les racines, qui risqueraient d'être brûlées.
  • Plantez la clématite couchée, légèrement oblique et enterrez-la à une profondeur de 10 cm.

Remplacez la terre appauvrie

Remplacez la terre appauvrie enlevée au pied de l'arbre par un mélange de bonne terre de jardin et de terreau.

Astuce : glissez dans le trou de plantation un carton que vous remplirez de bonne terre et de terreau et dans lequel vous planterez le rosier ou la clématite. Il fera office de conteneur provisoire biodégradable. Au départ, il protégera la grimpante de la concurrence des racines de l'arbre ; ensuite, la plante aura développé un système racinaire supportant mieux la concurrence.

Arrosez généreusement

Après avoir procédé à la plantation et bien tassé la terre, terminez par un arrosage très copieux :

  • 30 à 40 litres d’eau pour un rosier ;
  • 10 à 15 litres pour une clématite.

5 Guidez le démarrage

Pour guider la plante au démarrage et l’aider à s’accrocher :

  • Entourez la base du tronc de grillage (grillage à poule ou autre) sur environ 1 m de hauteur.
  • Palissez le rosier ou la clématite sur ce grillage avec des liens lâches en raphia.
  • Quand la plante a poussé, placez si nécessaire 2 ou 3 tuteurs pour la guider jusqu’aux premières branches de l’arbre.

6 Prodiguez des soins réguliers d'entretien

  • La première année suivant la plantation, et même les deux premières années, veillez particulièrement à l'arrosage : l'eau de pluie peine à parvenir au pied de l'arbre à travers le feuillage et les racines de l'arbre pompent l'humidité disponible.
  • Respectez les apports d'engrais recommandés pour les clématites et surtout pour les rosiers.
  • Taillez en mars les rosiers grimpants (les rosiers liane n'ont en revanche pas besoin de taille).
  • Taillez les clématites en fonction du groupe auquel elles appartiennent.

Matériel nécessaire pour faire partir rosiers grimpants et clématites à l’assaut des arbres

Imprimer

Barre à mine

Compost

Compost

Environ 8 € le sac de 50 litres ou maison

Corne broyée

Corne broyée

10 €

Fourche bêche

Fourche bêche

À partir de 10 €

Gravier

Gravier

À partir de 4 € le sac de 25 kg

Grillage

Grillage

À partir de 1 € / m

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Terreau

Terreau

À partir de 6 € les 50 L

Tuteur en bois

Tuteur en bois

0,50 € la pièce

Tuyau d'arrosage

Tuyau d'arrosage

À partir de 5 €/25 m

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !