Traiter la maladie de la rouille

Écrit par les experts Ooreka
Traiter la maladie de la rouille
© Photos Lamontagne

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

On utilise le terme général de « rouille » pour désigner divers champignons microscopiques qui sont à l'origine de maladies semblables, autant pour les dégâts provoqués que pour les symptômes.

Pouvant se développer du printemps à l'automne, son apparition est favorisée par l'humidité et la chaleur. Lors du développement de la maladie sur une plante, ces champignons émettent des spores qui sont transmises à d'autres végétaux par contact (d'une plante contre l'autre, via un outil de jardinage mal nettoyé…) ou transportées par le vent.

En hiver, ces spores sont stockées sur des feuilles, des branches et divers débris végétaux, et résistent au froid. En extérieur, au printemps, avec l'augmentation de la température et un temps humide, elles se développent et redonnent des champignons qui contaminent de nouvelles plantes.

Pour les plantes d'intérieur ou de serre, la maladie peut apparaître toute l'année.

Parmi les plantes communes souvent atteintes, on peut citer au jardin la rose trémière, l'iris, la jacinthe… Au potager, la pomme de terre, le poireau, la menthe… Parmi les arbustes, le groseillier, le cognassier, les conifères…

Si elle affaiblit les végétaux et dégrade leur esthétique, elle ne menace toutefois pas leur survie.

Voici nos conseils pour lutter contre la maladie de la rouille.

1 Diagnostiquez les symptômes de la rouille

Diagnostiquez les symptômes de la rouille

© Photos Lamontagne

Vous repérerez facilement la rouille par l'apparition de taches plus ou moins circulaires et jaunâtres ou rougeâtres sur les feuilles. En retournant ces feuilles, vous observerez de nombreuses petites pustules poudreuses beiges, brunes ou orangées… Cet aspect et la couleur variant selon les plantes parasitées et les champignons en cause :

  • Sur les poireaux ou les céréales, la rouille prend plutôt l'aspect de taches colorées en longueur et plus ou moins épaisses et alignées.
  • Sur les rameaux des groseilliers atteints, il apparaît en hiver comme une sorte de lainage.
  • La rouille du genévrier infecte à la fois les feuilles et les fruits de pommiers sensibles.
  • Enfin, la rouille du cognassier infecte uniquement les fruits, et non les feuilles, des pommiers et des poiriers.

Les feuilles atteintes synthétisent moins de chlorophylle puis tombent la plupart du temps. La plante s'affaiblit, sa croissance se ralentit, fleurs et fruits étant plus petits et moins nombreux. Enfin, son aspect est peu esthétique ce qui est particulièrement gênant pour des plantes d'ornement.

Cependant, répétons-le, la survie des plantes atteintes est rarement menacée.

2 Prévenez l’apparition de la rouille

Prévenez l’apparition de la rouille

© Photos Lamontagne

  • Tout d'abord, lorsque cela est possible, choisissez des variétés résistantes, surtout si vous habitez une région au climat humide.
  • Surveillez attentivement vos cultures de façon à pouvoir intervenir aux premiers signes d'attaque.
  • Limitez l'arrosage répété des feuilles en été.
  • Évitez de trop serrer vos végétaux à la plantation.
  • Évitez d'associer porteurs de maladie en été et porteurs de spores en hiver : groseillier et pin ou genévrier et poirier par exemple.
  • Nettoyez bien et désinfectez vos outils de jardinage avec une solution de Javel (qui est fongicide) par exemple.

Bon à savoir : la maladie peut disparaître d'elle-même lorsque les conditions environnementales sont défavorables au développement du champignon.

3 Traitez la rouille

Traitez la rouille

© Photos Lamontagne

Si malgré tout vous n'êtes pas arrivé à vous débarrasser de la rouille, commencez par couper puis brûler les feuilles atteintes ou la plante elle-même s'il s'agit de petites plantes.

Vous pouvez traiter ensuite contre ce champignon en pulvérisant du purin d'ortie ou de prêle.

Bon à savoir : ces solutions, une fois préparées ne se conservent pas. Ne préparez que la quantité nécessaire. Renouvelez-les à chaque application. S'il en reste un peu, ne les jetez pas à l'égout. Versez-les par terre dans un coin du jardin réservé à cet usage, puis mettez un peu de terre par-dessus.

Si ce n'est pas suffisant, appliquez, par temps sec et pas en plein soleil, un traitement antifongique autorisé en agriculture biologique :

  • À l'aide d'un vaporisateur à main ou d'un pulvériseur de jardin (selon la surface à traiter), pulvérisez une solution de soufre mouillable ou de bouillie bordelaise.
  • Réappliquez quelques temps après pour achever l'éradication de la maladie.

Attention : si vous devez pulvériser des solutions à base de produits chimiques, consultez d'abord les précautions d'emploi indiquées sur l'emballage : port éventuel de masque, de lunettes et/ou de gants. Rincez-les soigneusement après usage.

Matériel nécessaire pour traiter la maladie de la rouille

Imprimer
Vaporisateur à main ou pulvérisateur à dos

Vaporisateur à main ou pulvérisateur à dos

À partir de 2 € pour le vaporisateur, 16 € pour le pulvérisateur

Bouillie bordelaise

Bouillie bordelaise

10 € les 500 g

Sécateur

Sécateur

À partir de 12 € pour un outil de qualité

Soufre mouillable

Soufre mouillable

À partir de 9 €

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !