Tuteurer un arbre

Écrit par les experts Ooreka
Tuteurer un arbre
© Finemedia

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Un arbre met plusieurs années à ancrer solidement ses racines dans le sol. Avant cela, pour le protéger des dommages dus au vent et lui assurer une pousse bien droite, l’arrimer à un tuteur est fortement conseillé.

Simple et efficace, la méthode à choisir dépend essentiellement de la taille de l’arbre. Voici comment tuteurer un arbre.

Zoom sur le tuteurage

Le vent stimule la croissance de l’arbre et de son système racinaire, mais il ne doit pas pour autant le solliciter de trop : l’arbre serait fragilisé et pourrait même se briser. Le tuteur permet d’apporter un support à un arbre :

  • très exposé au vent ;
  • possédant un tronc de petit diamètre ;
  • planté dans un sol trop meuble ;
  • qui développe peu de racines en comparaison de sa cime (c'est le cas de certaines espèces).

Pour effectuer un bon tuteurage, gardez à l’esprit quelques règles de bon sens :

  • N'immobilisez pas l’arbre, il doit pouvoir conserver la souplesse naturelle de son tronc, et s’arrondir sous l’effet du vent.
  • Le tuteur doit être :
    • de diamètre et de hauteur adaptés à la taille de l’arbre ;
    • d’un bois imputrescible comme le châtaignier ou le robinier ;
    • solidement ancré dans le sol pour pouvoir résister aux assauts des intempéries, des bourrasques et des fortes pluies.
  • Les fixations doivent être :
    • non blessantes : le tuteur ne doit pas empêcher ou même ralentir la croissance de l’arbre (lanière ou collier en caoutchouc) ;
    • surveillées au fur et à mesure de la croissance du tronc ;
    • changées lorsqu’elles vieillissent.

La méthode à retenir pour tuteurer est fonction du diamètre de l’arbre :

  • tuteur simple en bois, pour les troncs de diamètre inférieur à 5 cm (la mesure se prend à hauteur d’homme) ;
  • tuteurs multiples en bois, pour les troncs de diamètre compris entre 5 et 10 cm ;
  • haubanage pour des arbres dont le tronc est supérieur à 10 cm de diamètre.

1 Tuteurez un arbre à planter à racines nues

Tuteurez un arbre à planter à racines nues

© Finemedia

  • Choisissez un tuteur d’une hauteur adaptée à celle de l’arbre (équivalent à la hauteur de son tronc).
  • Creusez le trou de plantation.
  • Mettez en place le tuteur avant l’arbre, vous éviterez ainsi d’abîmer les racines.
  • Tenez compte des vents dominants pour limiter les frottements.
  • Enfoncez-le à la masse pour qu’il pénètre dans le sol dur.
  • Déposez l’arbre dans le trou à environ 20 cm du tuteur, refermez le trou.
  • Fixez le tronc au tuteur à l’aide de deux liens souples et non blessants (collier ou attache en 8).
  • Placez pour cela un morceau de chiffon ou de chambre à air entre le tronc et le lien, ou utilisez des colliers en caoutchouc.

2 Cas 1 : Tuteurez un arbre à planter en motte avec un tuteur en oblique

Cas 1 : Tuteurez un arbre à planter en motte avec un tuteur en oblique

© Finemedia

Afin d’éviter de blesser les racines non visibles, trois cas sont envisageables pour un arbre à planter en motte : tuteur en oblique, tuteur en bipode ou tuteur en tripode. Le nombre de tuteurs est fonction du végétal et de sa taille.

Pour placer un tuteur en oblique :

  • Plantez un tuteur en oblique à 1 m du tronc : il reste ainsi éloigné des racines.
  • Enfoncez-le à la masse dans la direction des vents dominants.
  • Fixez le tronc au tuteur à l’aide d’une attache à environ 1 m de hauteur.

2 Cas 2 : Tuteurez un arbre à planter en motte avec un tuteur en bipode

Cas 2 : Tuteurez un arbre à planter en motte avec un tuteur en bipode

© Finemedia

Afin d’éviter de blesser les racines non visibles, trois cas sont envisageables pour un arbre à planter en motte : tuteur en oblique, tuteur en bipode ou tuteur tripode.

Pour placer un tuteur en bipode :

  • Plantez l’arbre dans un trou de dimensions adaptées.
  • Enfoncez verticalement deux poteaux en bois de part et d’autre de l’arbre, au-delà du trou de plantation pour une stabilité assurée.
  • Reliez les tuteurs verticaux avec un rondin ou une planchette (à environ 1,50 m du sol) ou reliez-les par des attaches longues.
  • Fixez le tronc au rondin à l’aide d’une attache souple.

2 Cas 3 : Tuteurez un arbre à planter en motte avec un tuteur en tripode

Cas 3 : Tuteurez un arbre à planter en motte avec un tuteur en tripode

© Finemedia

Afin d’éviter de blesser les racines non visibles, trois cas sont envisageables pour un arbre à planter en motte : tuteur en oblique, tuteur en bipode ou tuteur tripode.

Pour placer un tuteur en tripode :

  • Plantez l’arbre dans un trou de dimensions adaptées.
  • Enfoncez dans ce cas trois tuteurs verticaux (en dessinant au sol un triangle), au-delà du trou de plantation.
  • Reliez les tuteurs verticaux avec trois planchettes (à environ 1,50 m du sol).
  • Fixez le tronc aux tuteurs à l’aide de colliers souples.

3 Tuteurez un arbre déjà planté

Tuteurez un arbre déjà planté

© Finemedia

Cas d’un tronc de petites dimensions

Les trois méthodes précédemment décrites conviennent, à vous de retenir la plus adaptée à la taille du végétal.

Voir étape 2 cas 1, 2 et 3 pour tuteurer un arbre en motte avec tuteur en oblique, bipode ou tripode.

Cas d’un arbre à la ramure développée

Si l’arbre présente une prise au vent importante, il faut recourir à l’haubanage.

  • Préparez des jambes de force en bois, d'une longueur minimale de 80 cm.
  • Enfoncez-les dans le sol en oblique à égale distance de l’arbre, et sur environ 40 cm de profondeur.
  • Reliez-les à l’arbre, juste au-dessus des premières branches :
    • avec des câbles métalliques (intercalez alors des protections entre l’attache et le tronc, un raidisseur sur l’un d’eux peut s’avérer nécessaire) ;
    • avec des liens souples, mais résistants.

4 Avec le temps...

  • Vérifiez plusieurs fois par an que :
    • Les attaches accompagnent la croissance de l’arbre sans l’enserrer.
    • L’écorce n’est pas en train de recouvrir le lien (il deviendrait alors difficile de le retirer).
  • Maintenez le tuteur en place aussi longtemps que possible, quitte à modifier les dimensions du tuteur, voire la méthode.

Matériel pour tuteurer un arbre

Imprimer
Masse

Masse

15 €

Collier de tuteurage (en 8)

Collier de tuteurage (en 8)

Inférieur à 1 €/unité

Liens universels

Liens universels

5 €/ 25

Pelle

Pelle

À partir de 5 €

Planches de bois

Planches de bois

5 € l'unité

Chiffon

Chiffon

Poteaux en bois

Poteaux en bois

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !