Lombriculture

©GettyImages

Si réaliser son compost en récupérant les déchets verts du jardin et de la maison devient de plus en plus fréquent, le recours à la lombriculture l'est un peu moins. La lombriculture, ou lombricompostage, consiste à élever des vers dans le but de transformer des matières organiques en fertilisant naturel. Intéressons-nous à cette méthode qui produit un compost de qualité mais qui demande quelques connaissances.

La lombriculture : qu'est-ce que c'est ?

Un élevage intensif de vers

La commercialisation de la lombriculture s'est développée depuis les années 80. L'élevage se fait à partir d'un mélange de vers de compost ou de fumier. Les vers rouges de Californie, ou Eisenia endrei, qui aiment les matières fraîches et les vers tigrés, ou Eisenia foetida, qui raffolent des matières en décomposition, sont les deux espèces les plus utilisées.

Ces vers ont la particularité de consommer d'énormes quantités de déchets. Chacun mange puis rejette l'équivalent de son poids chaque jour. Ils ont aussi la capacité de se reproduire très rapidement et en grand nombre. Après seulement 3 semaines d'incubation, l'œuf éclot et produit environ une vingtaine de petits vers.

Ces vers sont très spécifiques. À la différence des vers de terre du jardin, ils vivent à la surface du sol. Ils apprécient une température comprise entre 15 et 25 °C, l'obscurité et la tranquillité. Ils sont hermaphrodites mais ont besoin d'être deux pour se féconder mutuellement.

Les vers sont utilisés pour décomposer du fumier ou des déchets organiques. Ils rejettent les matières consommées sous forme de tortillons (petites crottes) qui seront ensuite récoltés et serviront d'engrais. Pour un foyer de 2 personnes, on compte 500 g de vers (environ 1 000 vers adultes), pour 4 personnes on compte 1,5 kg.

Une production de lombricompost

Les vers produisent un compost qu'on appelle le lombricompost ou le vermicompost. C'est un fertilisant 100 % naturel, de haute qualité, utilisé par les agriculteurs et les maraîchers, les collectivités et certains professionnels, mais aussi les particuliers.

Le lombricompost est particulièrement recommandé pour entretenir, améliorer et aérer la terre, pour enrichir et nourrir les plantes. Il dynamise notamment :

  • sols et cultures (horticulture, pépinières, viticulture, maraîchage, potagers) ;
  • gazons et pelouses (jardins d'agrément, espaces verts et jardins publics, golfs) ;
  • plantes et fleurs d'intérieur.

L'emploi d'un lombricomposteur

Le lombricomposteur, comme le composteur, est une solution idéale pour la gestion des déchets. Il existe différentes sortes de containers de plus ou moins belle facture qui peuvent être en bois, en plastique épais ou en frigolite.

Le lombricomposteur ne nécessite pas beaucoup d'espace. C'est une sorte de casier à étages qui se pose sur le sol dans un endroit protégé, non exposé aux températures extrêmes, qui abrite les vers et reçoit leur nourriture. Il peut être placé à l'intérieur d'une maison, car il ne dégage pas de mauvaises odeurs et sera à bonne température.

Bon à savoir : les vers peuvent rester jusqu'à 6 semaines sans recevoir de nouvelle nourriture. Si vous devez vous absenter, laissez une couche d'alimentation avant votre départ.

Usages et fonctionnement du lombricomposteur

Un excellent amendement organique

Le lombricompost est idéal pour les plantations, les fleurs, le gazon et le potager.

  • Il s'assimile parfaitement, a un pH neutre, est très stable et ne brûle pas les plantes.
  • Il est riche en éléments nutritifs et oligo-éléments.
  • Il facilite l'enracinement, le développement et la croissance des plantes.
  • Il rétablit les sols appauvris, protège des maladies et de la sécheresse.
  • Il est de texture fine.
  • Il est sans danger pour les hommes et les animaux.

Le lombricomposteur présente des avantages par rapport au composteur.

  • Il n'a pas d'odeurs et n'attire pas les mouches.
  • Il n'oblige pas à retourner les déchets (car les vers s'en chargent).
  • La transformation est beaucoup plus rapide.
  • Il peut être placé à l'intérieur et dans un petit espace.

Comment faire bon usage du lombricompost ?

Le lombricompost, très riche en matières organiques et en humus, s'utilise le plus souvent mélangé au terreau ou à la terre et plus rarement pur.

Pots et jardinières :

  • Pour le rempotage, préparez un mélange composé d'1/3 de lombricompost et de 2/3 de terre de jardin ou de terreau.
  • Pour l'entretien de votre plantation en pot, mettez une couche d'1 à 2 cm d'épaisseur, mélangez-la à la terre située en surface et arrosez. Renouvelez l'opération tous les 2 mois.

Arbres et arbustes :

  • À la plantation, ajoutez 1,5 à 3 kg en fonction de la terre de jardin retirée pour le trou de plantation et mélangez le tout.
  • Pour l'entretien de votre arbre, faites un apport de 200 à 500 g/m² au pied du sujet, griffez la terre et arrosez. Effectuez l'opération 2 fois dans l'année.

Plantes et fleurs du jardin :

  • À la plantation, n'ajoutez pas plus d'1 kg/m² à la terre de jardin et au terreau et mélangez le tout.
  • Ajoutez une fine couche de lombricompost dans vos rangées de semis ou une poignée par plant. Ne dépassez pas 300 g/m². Griffez le sol.

Potager :

  • Recouvrez vos semis d'une fine couche de lombricompost.
  • Plantez directement vos fruits et légumes (notamment les fraises, potirons, radis et tomates) dans du lombricompost pur.
  • Au repiquage de vos légumes, mettez une poignée de lombricompost au fond de chaque trou.
  • Faites un apport de 300 g/m² à votre terre. Griffez et arrosez.

Gazon :

  • À la plantation, faites un apport de 20 kg pour 50 à 100 m². Répartissez le lombricompost en fine couche. Puis arrosez toute la surface sans détremper.

Conseils d'utilisation du lombricomposteur

Même si la lombriculture nécessite peu d'intervention, il est indispensable de respecter quelques principes pour obtenir de bons résultats.

Nourrir les vers

Les vers mangent leur poids par jour et doublent leur population tous les 2 ou 3 mois. Les vers de fumier et de compost n'ayant pas de dents, ils ne peuvent pas ingérer de matières trop dures. Ils n'aiment pas la viande ni les produits laitiers, mais raffolent du marc de café. Vous pouvez de temps en temps incorporer un peu de papier journal ou des petits morceaux de carton et de boîtes à œufs aux déchets organiques recommandés (épluchures de légumes, coquilles d'œufs, tontes de jardin, feuilles en décomposition, champignons...).

À noter : les vers régulent leur population en fonction de leur nourriture. S'ils sont peu nourris, ils se reproduisent moins. Si les déchets sont importants, ils se multiplient rapidement.

Contrôler l'humidité

Les vers respirent par la peau. Ils ont besoin d'humidité pour ne pas devenir secs et creusent des galeries pour aérer l'atmosphère. Un taux d'humidité entre 75 et 85 % est idéal. Il est également recommandé de mettre des cartons mouillés en début d'installation des vers dans le lombricomposteur.

Notre astuce : si la température devient très chaude, vaporisez avec précaution, sans inonder le compost, afin de rétablir le taux d'humidité.

Attendre le mûrissement

Veillez à utiliser du lombricompost bien mûr pour que son action soit optimale. Les déchets doivent être parfaitement dégradés.

Le délai de maturation est de 5 à 6 mois. Le lombricompost doit avoir un aspect grumeleux, sans déchets et une couleur noire. La grande majorité des vers a en général quitté le bac pour passer à l'étage supérieur, lorsque le lombricompost est prêt à être utilisé.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides