Puceron lanigère du pommier

Puceron lanigère du pommier

Le puceron lanigère du pommier est un puceron redoutable au verger. Il peut potentiellement conduire au dépérissement total du pommier. Découvrons comment prévenir son apparition et le traiter.

Qu'est-ce qu'un puceron lanigère du pommier ?

Description du puceron lanigère du pommier

Le puceron lanigère du pommier, de son nom latin Eriosoma lanigerum, est un insecte piqueur-suceur qui se nourrit de la sève des plantes. En France, il s'attaque principalement aux pommiers, mais également aux cognassiers, quelques fois aux poiriers ou même aux arbustes ornementaux de la famille des rosacées (aubépines, sorbiers...). Les premiers apparaissent dès le printemps. Ils sont noirs violacés d'environ 2 mm de long. Les suivants n'arrivent qu'en juillet, ils sont bruns et peuvent se déplacer plus rapidement et sur une plus longue distance. Ils sont tous recouverts d'un duvet blanc ressemblant à de la laine, d'où leur qualificatif lanigère.

Originaire d'Amérique du Nord, la reproduction de cette espèce est inféodée à l'orme américain. Ainsi, en France, on n'observe que des pucerons lanigères femelles. Elles parviennent à se multiplier sans mâle dès que les températures dépassent les 5° ou 7°C (en début de printemps). Un seul individu peut produire plus de 100 larves et 10 à 12 générations peuvent se succéder entre le printemps et l'automne de la même année. En hiver, les femelles aptères et les larves hivernent dans les écorces des arbres.

Bon à savoir : il existe des pucerons lanigères sans ailes, dit aptères, et des pucerons lanigères ailés.

Dégâts causés par le puceron lanigère du pommier

Le puceron lanigère s'attaque aux jeunes rameaux, troncs, branches, plaies et racines superficielles. Il ne s'en prend pas directement aux feuilles. Sur les jeunes pommiers, il se développe plus fréquemment à la base du collet et sur les racines superficielles.

Les attaques du puceron lanigère ont plusieurs conséquences :

  • La formation de nodosités, chancres ou boursouflures des branches. La sève y est ralentie et cela peut conduire à un affaiblissement de l'arbre, une diminution de la production, voire un dépérissement du spécimen.
  • Des portes d'entrée pour d'autres maladies fongiques, bactériennes ou virales.
  • La production de miellat qui se dépose sur l'arbre et les fruits, favorable à la fumagine.

Ne pas confondre : il existe d'autres pucerons lanigères, comme le puceron lanigère du peuplier (Phloeomyzus passerinii), mais ils ne sont pas forcément les mêmes ou de la même famille.

Prévenir l'apparition du puceron lanigère du pommier

Il est possible de prévenir l'apparition du puceron lanigère du pommier grâce à quelques astuces :

  • aérer les pommiers au moment de la plantation pour limiter la prolifération des pucerons lanigères du pommier ;
  • utiliser les variétés de pommiers les moins attaquées comme la Golden delicious ou Jonathan (éviter notamment les plus sensibles, comme la Reinette du Canada, Reine des reinettes, Calville blanc ou Starking) ;
  • utiliser des porte-greffes résistants comme MM106, MM111 et MM116 ;
  • éviter les engrais ou apports d'azote excessifs ;
  • favoriser les prédateurs naturels des pucerons lanigères du pommier, comme les mésanges, les syrphes, perce-oreilles, les chrysopes, les guêpes... ;
  • réaliser des pulvérisations sur l'arbre d'huile blanche 2 à 3 fois durant l'hiver et au débourrement des bourgeons ;
  • mettre en place des colliers de glu autour des pommiers qui permettront de limiter l'agglutination de fourmis sur l'arbre, qui sont comme des nourrices pour les pucerons.

Traitement contre le puceron lanigère du pommier

Savoir reconnaître le puceron lanigère du pommier

Voici quelques observations qui indiquent la présence du puceron lanigère du pommier :

  • des amas cotonneux localisés sur les jeunes rameaux ou les cicatrices de pommiers, au début du printemps ;
  • des pucerons de couleur foncée, sous les filaments cotonneux ;
  • des boursouflures sur les branches.

À noter : il ne faut pas confondre le puceron lanigère du pommier et les cochenilles farineuses qui elles ont le corps blanc, contrairement à celui du puceron lanigère qui a un corps foncé avec des filaments laineux blancs.

Actions pour se débarrasser des pucerons lanigères du pommier

Lorsque la présence du puceron lanigère du pommier est avérée, il existe deux techniques pour tenter de lutter :

  • Lorsque l'attaque est encore faible, il est possible de détruire les points d'attaque à grand jet d'eau ou par brossage des zones infestées avec un mélange à base de savon noir et d'alcool à brûler. Pour ce mélange, versez 10 cl de savon noir et 10 cl d'alcool à brûler pour 1l d'eau. Renouvelez toutes les 2 semaines jusqu'à disparition totale des pucerons.
  • La seconde solution, biologique, est d'introduire des prédateurs du puceron lanigère, comme les larves de coccinelles. Pour cela, vous pouvez acheter directement les larves en jardinerie et les disposer sur les arbres attaqués au printemps.

Attention : les traitements chimiques sont déconseillés car ils ne permettent pas d'établir un équilibre biologique propice à la gestion durable d'un jardin.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides