Protection des arbres

Protection des arbres

La protection des arbres est indispensable si l'on souhaite éviter les dégâts que peuvent causer les petits et les gros gibiers. Voyons les différents types d'agressions par le gibier auxquels sont exposés les arbres, les méthodes et les accessoires permettant de les protéger, ainsi que leur coût.

Pourquoi protéger son arbre ?

Chaque arbre est exposé à différents types d'agressions par le gibier. Les dégâts qui en résultent sont nombreux et de tous ordres. Les cervidés, mais aussi certains rongeurs, sont à l'origine de différents types de dégâts appelés abroutissement, écorçage et frottis.

Abroutissement

L'abroutissement désigne l'arrachage des plantules, des feuilles, des jeunes pousses, des bourgeons et des semis par les mammifères ruminants qui se nourrissent de ces parties végétales.

L'abroutissement touche différentes essences en fonction des animaux, mais les arbres les plus touchés sont le frêne, le sapin, le chêne ou encore l'érable.

Écorçage

L'écorçage n'est autre que l'arrachage de l'écorce par les cerfs et les biches à des fins alimentaires. L'écorce est arrachée jusqu'à une hauteur de près de 2 m. Les lambeaux d'écorce sont intégralement consommés par le gibier.

À noter : les petits rongeurs (lapins, lapins de Garenne, lièvres) pratiquent également l'écorçage sur une hauteur bien moindre, et plus particulièrement sur les jeunes pousses d'arbres.

Les essences concernées par l'écorçage sont surtout le sorbier, le frêne, le pin sylvestre, le châtaignier, l'érable, le pin d'Oregon (appelé aussi sapin de Douglas), l'épicéa, ou encore le hêtre.

Frottis

Le frottis est dû au frottement des bois de cerf, principalement, contre l'écorce des arbres à essence résineuse odorante, comme le Douglas, mais cela peut toucher également le peuplier et le chêne rouge, par exemple.

Le frottis est effectué de la fin de l'hiver au milieu du printemps lorsque les bois du cerf sont prêts à tomber, en été pendant la fraie de velours et, enfin, à l'époque du brame, c'est-à-dire au tout début de l'automne. Contrairement à l'écorçage, dans le cas du frottis les lambeaux d'écorce ne sont pas consommés par le gibier.

Bon à savoir : la protection des arbres met la nature à l'abri de tous ces dégâts qui peuvent s'avérer extrêmement destructeurs. Elle peut être préventive ou curative.

Méthodes et accessoires de protection des arbres

Pour protéger un arbre contre les assauts des ongulés herbivores, c'est-à-dire le grand gibier et les rongeurs, il existe différentes solutions qui consistent soit à adopter des méthodes spécifiques, soit à recourir à des accessoires. Le mode de protection des arbres dépend donc des gibiers et des essences.

Méthode de protection des arbres

Pour protéger ses arbres, on peut favoriser d'autres ressources alimentaires destinées au gibier. Ce dernier se détourne alors des arbres.

Cela permet de limiter les risques d'abroutissement et d'écorçage auxquels se livrent les ongulés et les rongeurs à des fins alimentaires, mais pas les risques de frottis imputables aux cerfs.

Accessoires de protection des arbres

Les clôtures limitent considérablement l'accès du grand gibier à une zone bien définie, notamment lorsque l'on habite dans un secteur géographique où l'on recense une forte population d'ongulés. Cette solution est la plus fréquemment recommandée lorsqu'il s'agit de protéger, contre le gibier, les jeunes plants d'essences particulièrement sensibles à l'abroutissement et à l'écorçage. La clôture permet également de limiter les risques de frottis sur les troncs d'arbres adultes.

Les protections mécaniques, gaines de protection et ou de dissuasion, mettent les troncs d'arbres à l'abri, de façon individuelle. 

Ces différentes solutions de protection des arbres peuvent s'avérer plus ou moins efficaces, selon l'importance de la population de cervidés.

Bon à savoir : une autre solution de protection des arbres consiste à recourir à des répulsifs chimiques, mais les résultats ne sont pas des plus satisfaisants.

Protection des arbres : combien ça coûte ?

La protection des arbres représente un coût non négligeable pour les particuliers habitant à proximité d'une zone forestière où le gibier est omniprésent. Elle s'impose donc si l'on observe des dégâts importants dans les secteurs avoisinants. C'est pourquoi il est utile, au préalable, d'observer régulièrement les arbres. Si l'on ne constate pas de dégâts, il n'est pas nécessaire de mettre en place une quelconque protection des arbres.

À titre indicatif, voici quelques exemples de prix pratiqués en décembre 2016, selon les accessoires choisis :

  • une clôture électrique contre la faune sauvage : compter plus ou moins 270 €/ha ;
  • une clôture grillagée, en rouleau de 100 m d'une hauteur de 195 cm : à partir de 400 € ;
  • une gaine de protection des arbres (protection individuelle) anti-rongeurs : entre 5 et 7 € la pièce ;
  • une gaine de dissuasion contre les chevreuils et autre grand gibier : de 3 à 10 € la pièce ;
  • un lot de 120 protège-troncs : de 100 à 120 €.

Bon à savoir : le prix d'un répulsif chimique contre le gibier peut être obtenu sur devis auprès des spécialistes. Il tient compte du produit, du nombre d'arbres à protéger et des types de dégâts contre lesquels il convient de lutter (abroutissement ou frottis).

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides