Poire Abate

Peter O'Connor -By/Flickr

Cet article traite des caractéristiques spécifiques de la variété poire Abate. Si vous cherchez des informations sur le poirier en général (plantation, culture, entretien), consultez notre fiche poirier.

Variété assez précoce, la poire Abate est un beau fruit à la forme caractéristique de calebasse et à l'épiderme rugueux et fin. Sa couleur varie du vert au jaune, puis cuivrée et rosée. À la fois juteuse, tendre et granuleuse, elle est savoureuse et parfumée, lorsqu'on la consomme mûre à point.

Poire Abate : origine et caractéristiques

La poire Abate fut découverte en France par l'abbé Fetel en 1866, à partir d'un semis de hasard, composé de pépins de différentes espèces de poires. La variété fut présentée officiellement à Lyon dix ans plus tard, sous le nom de poire Abbé Fetel. Connue sous différentes appellations – Abbé Fetel, Abate Fetel, Calebasse Abbé Fetel – la variété porte désormais le nom courant de poire Abate. Elle est aujourd'hui très cultivée en France, en Italie (première variété), mais aussi plus récemment en Catalogne, en Argentine et au Chili.

Le poirier Abate appartient à la famille des Rosacées et à l'espèce Pyrus communis. C'est un arbre d'une vigueur moyenne, bien ramifié, au feuillage caduc, à la floraison abondante et à la fructification précoce. Il atteint 3 à 5 m de hauteur et 2,5 à 3,5 m de largeur. Il donne de nombreux fruits de gros calibres et de formes originales, très allongés et irréguliers, au pédoncule court, à la peau fine, rugueuse, bronzée et tachée de rose à maturité. C'est une très bonne poire « à couteau » à la chair blanche, fondante, fine et juteuse, sucrée et un peu musquée qui ressemble à la poire Conférence.

Bon à savoir : la poire est un aliment très peu allergène, qui favorise le transit intestinal. Elle peut se consommer sans risque de prise de poids et n'apporte aucun sel. Elle est riche en fibres, en provitamine A, en vitamines B et C, et en potassium.

Culture de la poire Abate

Du soleil et de l'air

Le poirier Abate s'adapte à beaucoup de types de sols. Il aime les sols assez riches, profonds et perméables. Mieux vaut toutefois éviter les terrains trop calcaires ou trop humides.

Il a besoin de soleil, mais il redoute la sécheresse et a besoin d'air. Il nécessite d'être protégé des vents et du gel. Préférez les climats tempérés et une altitude ne dépassant pas 1 000 m.

Le poirier étant un arbre auto-stérile, pour bien fructifier, il est nécessaire de planter à proximité deux variétés à la pollinisation compatible. Plantez à proximité du poirier Abate des variétés de types « Beurré Hardy », « Guyot » ou « Williams ».

Bon à savoir : placez des plantes mellifères près du poirier. Elles attirent les insectes qui butinent et favorisent ainsi la pollinisation.

Plantation du poirier Abate

Préférez les mois de novembre à fin mars pour planter votre poirier et évitez les périodes de gel. Prévoyez de l'espace entre deux sujets (10 m environ pour une forme libre, 5 m pour une forme en basse-tige et 1 à 2 m pour une forme palissée).

Creusez un trou d'environ 0,50 m de largeur et de profondeur. Il doit être 2 à 3 fois plus gros que la motte. Mettez un lit de sable au fond du trou, pour favoriser le drainage.

Placez un tuteur légèrement décalé du centre. Ameublissez la terre extraite, enlevez les cailloux et les morceaux de bois éventuels. Ajoutez du terreau à votre terre de jardin, ainsi que du fumier déshydraté ou du compost décomposé. Si votre sol est calcaire, incorporez de la magnésie.

Pralinez les racines dans un mélange de terre et d'eau formant une boue, afin qu'elles ne se dessèchent pas. Placez ensuite votre sujet au centre en veillant à bien étaler ses racines. Comblez avec la terre, en maintenant le point de greffe juste au-dessus du sol.

Tassez légèrement avec le pied et arrosez abondamment. Creusez une cuvette autour du pied, pour garder l'eau d'arrosage ou arrosez plusieurs fois par semaine les premiers étés. Attendez 2 ou 3 jours avant d'attacher le sujet au tuteur, sans trop serrer les liens.

Bon à savoir : il faut attendre 2 à 4 ans après la plantation pour obtenir la première fructification.

Plusieurs formes possibles de plantation

Il existe plusieurs façons de planter le poirier Abate.

On peut le planter sous forme palissée ou en espalier : le long d'un mur ou sur un fil tendu. En dehors du côté décoratif et esthétique, la plantation en espalier présente plusieurs avantages. Le feuillage se trouve bien aéré et bien exposé au soleil. Il est ainsi préservé des maladies dues à l'humidité. Les poires sont de belle qualité et d'un calibre supérieur. La récolte est facilitée, notamment dans les espaces réduits. Par contre, cette forme nécessite des tailles régulières.

On peut également le faire sous forme de basse-tige ou en gobelet : le tronc plus petit ne nécessite pas de tuteurage à l'âge adulte. L'équilibre des branches est bien réparti, le feuillage est aéré. La fructification est assez rapide, et la récolte facilitée. La production par contre est moins importante. Cette forme de plantation nécessite des tailles régulières. Elle est adaptée aux petits et moyens jardins et recommandée aux amateurs.

Enfin, la plantation est possible sous forme libre ou haute-tige : l'arbre produit beaucoup et vit longtemps. Sa ramure n'empêche pas le passage et permet de tondre autour des arbres. La fructification intervient au bout d'environ 4 à 5 ans. Ce type de plantation ne nécessite qu'une taille d'entretien tous les 2 ou 3 ans seulement. Le développement du poirier devenant plus étendu, cette forme est adaptée aux grands espaces. L'entretien et la récolte sont plus compliqués, compte tenu de l'ampleur de l'arbre.

Poire Abate : consommation et conservation

Un fruit à cueillir ferme

Pour la poire Abate comme pour toutes les poires, la maturité de récolte précède souvent la maturité gustative. Récoltez la poire quand elle est ferme et encore un peu verte. Il suffit de la tourner délicatement, sans tirer. Le pédoncule doit alors se détacher. N'attendez pas que les poires tombent toutes d'elles-mêmes, car elles s'abîmeraient.

Ne laissez pas trop mûrir la poire Abate, afin d'éviter qu'elle ne devienne blette. Selon les régions, la récolte a lieu à partir de mi-septembre ou mi-octobre. C'est une poire « à couteau » à consommer crue, à croquer ou à servir en salades de fruits. Elle s'utilise aussi en pâtisserie dans la réalisation des gâteaux, des tartes, des clafoutis et accompagne très bien aussi le fromage et la mâche.

Un fruit fragile mais qui se conserve

La poire Abate est sensible à la chaleur et aux coups. Évitez d'entasser les fruits, car s'ils sont meurtris, ils périront vite. Placez-les bien droits, avec le pédoncule en haut.

Les poires continuent à mûrir après la cueillette. À température ambiante non surchauffée, vous les garderez quelques jours. Il faut vite les consommer, lorsque la chair commence à fondre. Pour les conserver plus longtemps, placez-les dans le bac à légumes de votre réfrigérateur, ou stockez-les dans un endroit frais (5° à 10° C), sec et sombre, sur des clayettes en bois par exemple ; vous pourrez les conserver 3 mois environ.

Vous pouvez congeler vos poires une fois épluchées, coupées en quartier et blanchies à l'eau bouillante citronnée et les conserver un an dans des sachets adaptés.

Les poires, utilisées en compote ou en sirop, se gardent 2 mois dans des bocaux stérilisés, stockés dans un endroit frais et non lumineux. Cuisinées en confitures et gelées ou en liqueur, elles se conservent plusieurs années.

Bon à savoir : pour conserver la blancheur d'une poire épluchée, il faut la plonger dans de l'eau citronnée. Vous pouvez aussi tremper chaque queue des poires dans de la cire pour augmenter leur conservation.

Poire Abate : entretien et maladies du poirier Abate

Apportez quelques soins

Voici les principaux soins à apporter à votre poirier :

  • L'arrosage : durant la première année de plantation, arrosez régulièrement sans détremper, puis n'intervenez que si la terre souffre, en cas de canicule et de grande sécheresse.
  • Le désherbage : griffez la terre autour du pied et enlevez les mauvaises herbes, pour maintenir la surface propre et dégagée.
  • La croissance : faites un apport d'engrais complet pour arbre fruitier au printemps, afin de favoriser la croissance. Pour concentrer la sève au niveau des yeux du bas, pincez les pousses qui ont atteint 20 cm environ de longueur.
  • L'éclaircissage : en juin, laissez deux poires sur chaque bouquet pour obtenir des fruits de belle qualité. Conservez les plus gros, situés au bord et non au centre du bouquet.
  • La taille : il est recommandé de ne pas tailler de façon trop importante les premières années, afin d'éviter la formation de gourmands. Ensuite, réalisez des tailles de nettoyage et de fructification. Taillez modérément en hiver afin de stimuler la croissance de l'arbre et au cours de l'été pour garder une structure harmonieuse et favoriser la production de l'année suivante. Enfin, adaptez votre taille à la forme de plantation choisie.
  • L'étaiement : en été il faut étayer les branches trop chargées, afin de les soulager du poids des fruits et éviter qu'elles se cassent.
  • La multiplication : le poirier se multiplie principalement par greffage en mars et en juillet. Le choix du porte-greffe est primordial ; il dépend de la nature de votre sol et de la forme de plantation souhaitée (franc de poirier pour les terrains calcaires, secs et les formes libres, cognassier pour les terrains riches et les formes palissées).

Surveillance et prévention

Le poirier Abate est moyennement sensible à la tavelure sur ses feuilles et ses fruits, mais par contre il est vulnérable à la rouille, au feu bactérien, à l'oïdium et à la moniliose. Il faut surveiller aussi les attaques des carpocapses, des pucerons, des araignées rouges et des mouches du fruit.

Pulvérisez en décembre un insecticide biologique, puis une bouillie bordelaise sur le tronc et les branches du poirier, afin d'éliminer les nuisibles installés au creux de l'écorce. Recommencez en février avec un dosage plus léger du produit utilisé en décembre.

Bon à savoir : Vérifiez toujours que l'arbre a bien été greffé et que sa cicatrisation est bien faite. Sinon, l'arbre sera fragile en hiver et résistera beaucoup moins aux maladies et attaques diverses.

Enfin, un dernier conseil : ne plantez pas d'aubépines, d'épine-vinette ou de pyracanthas à proximité du poirier, car ces espèces sont très sensibles au feu bactérien et n'y résistent pas.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides