Chêne chevelu

SongayeNovell/GettyImages

Cet article traite des caractéristiques spécifiques de la variété chêne chevelu. Si vous cherchez des informations sur le chêne en général (plantation, culture, entretien), consultez notre fiche chêne.

Le chêne chevelu est un arbre majestueux au tronc puissant assez peu exigeant en entretien. Focus sur l'origine, les caractéristiques et le mode de culture de cet excellent chêne truffier.

Chêne chevelu : origines et caractéristiques

Origines

Originaire d'Asie mineure et du sud de l'Europe, le chêne chevelu (ou quercus cerris) appartient à la famille des Fagaceae (ou Fagacées). Il porte parfois d'autres noms, tels que chêne de Bourgogne, chêne cerris, chêne doucier ou chêne lombard. On dit de lui qu'il est monoïque. Cela signifie qu'il possède à la fois des fleurs femelles et des fleurs mâles.

Cet arbre truffier est communément appelé chêne chevelu car la gaine protectrice (la cupule) qui recouvre chacune de ses akènes (les glands) est pourvue de très fines excroissances pareilles à des cheveux. Il s'agit précisément de trichomes.

Caractéristiques

À l'âge adulte, le chêne chevelu, qui peut vivre 200 ans, atteint jusqu'à 40 m. Le diamètre de son tronc, extrêmement puissant, est généralement compris entre 1,70 et 2 m. Comme toutes les autres variétés de chênes, c'est un arbre très imposant.

Le chêne chevelu, lui, se différencie par :

  • son écorce décorative, d'un brun-gris foncé, et fortement entravée de crevasses de couleur rose saumon ;
  • ses feuilles caduques, reconnaissables à leurs lobes triangulaires et qui peuvent mesurer jusqu'à 14 cm de longueur ;
  • ses fleurs femelles qui forment des épis et ses fleurs mâles regroupées en chapelets qui naissent en avril, comme les feuilles ;
  • ses fruits, les akènes, qui tombent au sol en septembre lorsqu'elles sont arrivées à maturité.

Notre conseil : si vous souhaitez vous lancer dans la trufficulture, optez pour la Tuber melanosporum (truffe noire du Périgord) qui peut être associée à un plant truffier mycorhizé de type chêne chevelu.

Chêne chevelu : culture et entretien

Vous désirez planter un chêne chevelu pour déguster vos propres truffes ou ombrager une partie de votre jardin ? Assurez-vous qu'il disposera de suffisamment de place pour se développer ! Prenez également soin de ne pas l'installer trop près de l'habitation. Cette recommandation s'applique à tous les chênes et plus généralement aux arbres d'envergure. Ces spécimens sont bien entendu très difficiles à déplacer. Il convient donc de prendre le temps de bien réfléchir avant la plantation.

Plantation du chêne chevelu

Le chêne chevelu aime les sols bien drainés, frais et riches. Il se plaît particulièrement dans une terre calcaire.

Pour le planter, suivez ces étapes pas à pas :

  • Creusez un trou assez profond afin d'y placer la motte sans gêne.
  • Recouvrez ensuite la motte avec 50 % de terre de jardin et 50 % de terreau.
  • Tassez suffisamment autour de l'arbre et créez une cuvette de plantation.
  • Arrosez généreusement et régulièrement tant que la reprise du jeune chêne n'est pas totale.

À noter : vous pouvez planter le chêne chevelu en isolé, au milieu d'une pelouse de grande superficie ou d'une prairie, ou en alignement en bord d'une large allée. Où qu'il se trouve, il apportera charme et caractère à votre propriété !

Entretien du chêne chevelu

Le chêne truffier est résistant aux climats rudes. Il n'a donc pas besoin d'être paillé ni recouvert d'un voile d'hivernage durant ses premières années.

Une fois bien enraciné, le chêne chevelu n'est pas exigeant. Il est toutefois nécessaire de supprimer les bois morts en automne, tout comme on le débarrasse des branches qui ont mal résisté aux vents forts. En règle générale, c'est au cours de l'hiver que l'on s'attelle à la taille, lorsque la nature est au repos. Les branches cassées par le vent doivent elles être supprimées à tout moment de l'année, car elles sont toujours un danger pour les promeneurs.

L'oïdium, qui touche bon nombre de variétés de chênes, est une maladie imputable à un champignon microscopique parasite. Mais le chêne chevelu n'y est pas très sensible. C'est en effet un arbre robuste qui, contrairement à la plupart des chênes, affiche une croissance relativement rapide.

Bon à savoir : afin de limiter les risques d'infections, il est essentiel d'appliquer un mastic juste après la taille des branches du chêne chevelu. Le goudron peut convenir également. Ce type d'action est indispensable pour permettre à la plaie de bien cicatriser.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides