Courtilière

Gabriel González-By/Flickr

La courtilière est un ravageur des jardins qui se délecte surtout des jeunes plants. Découvrons ensemble ce qu'est précisément ce gros insecte nocturne, son mode d'action et les dégâts causés par sa présence, les symptômes qui permettent de l'identifier. Nous verrons également comment se débarrasser des courtilières et si l'on peut agir de façon préventive.

Qu'est-ce qu'une courtilière ?

La courtilière, Gryllotalpa gryllotalpa, fait partie de la famille des Gryllotalpidae.

Tout comme le grillon ou la sauterelle, la courtilière est un insecte orthoptère qui émet des stridulations, c'est-à-dire des sons stridents. Elle fait partie des insectes de grosse taille. En effet, à l'âge adulte, elle peut atteindre une longueur de 10 cm. La majeure partie des courtilières à maturité mesurent entre 5 et 8 cm.

Cet insecte nocturne est originaire d'Europe occidentale, mais on en trouve aussi sur le continent africain, en Océanie, en Asie et en Amérique centrale. La courtilière mange de l'herbe, des larves, des limaces, des lombrics et les parties souterraines des jeunes végétaux (racines). C'est donc un insecte au régime omnivore.

Bon à savoir : la courtilière est parfois appelée écrevisse de terre, et plus fréquemment taupette et taupe-grillon.

Courtilière : mode d'action et dégâts

Il s'agit d'un insecte fouisseur qui crée de nombreux dégâts dans les cultures agricoles et le jardin.

En effet, la courtilière sectionne systématiquement les jeunes racines entravant son passage plutôt que de les éviter pour continuer à creuser ses galeries. Il faut reconnaître qu'avec ses pièces buccales broyeuses d'une extrême puissance, elle est parfaitement armée pour que les jeunes racines ne lui résistent pas.

Ce sont les nouveaux plants qui souffrent le plus de la présence de courtilières dans le jardin, qu'il s'agisse de plantes de massif ou de plantes potagères. Le ravage causé peut s'avérer fatal. Les jeunes végétaux privés de racines sont condamnés à une mort certaine.

En ce qui concerne les végétaux matures, leurs racines sont moins vulnérables que les jeunes plantes. Cela leur permet dans la grande majorité des cas de ne pas succomber à une attaque de courtilières.

Enfin, un grand nombre de courtilières peuvent dévorer une quantité importante de vers de terre. Or, ces lombrics sont des organismes d'une utilité incontestable. Entre autres tâches nobles, ils aèrent le sol et le dépolluent, participent à la formation du compost.

Bon à savoir : sans les lombrics, la terre serait infertile et l'homme ne pourrait se nourrir. Il faut donc les protéger contre les courtilières.

Présence de courtilières : quels symptômes au jardin ?

Il est nécessaire de savoir identifier les symptômes dus aux dégâts causés par une courtilière sur les végétaux. Cette identification permet de traiter au plus vite mais également d'agir de façon préventive afin de ne plus être confronté, l'année suivante, à la même problématique.

La courtilière s'attaquant aux racines végétales en tout genre (bulbes, rhizomes, tubercules, chignons racinaires, etc.), elle peut donc créer des dégâts sur tout type de plantations immatures, au jardin d'agrément comme au jardin potager.

Les symptômes qui permettent de présumer de sa présence sont nombreux. En creusant des galeries dans le sol meuble et frais, particulièrement d'ailleurs au printemps, elle soulève ou déplace les semis nouvellement mis en place.

Les nouvelles plantations semblent ne pas se développer normalement. Apparaît le flétrissement des feuilles, puis un dépérissement total du plant.

Bon à savoir : les courtilières apprécient particulièrement le sol du jardin enrichi en humus.

Courtilière : traitements et actions préventives

On ne dispose pas à l'heure actuelle de traitement suffisamment efficace pour éradiquer les courtilières. Toutefois, il est possible de pulvériser dans leurs galeries un produit insecticide à base de fleurs de chrysanthème réduites en poudre, à savoir le pyrèthre dont les esters actifs, au nombre de six, sont les pyréthrines naturelles.

En revanche, on peut tout à fait mener une action préventive pour éviter la venue des courtilières comme le montrent les exemples suivants, parmi les plus efficaces :

  • L'oiseau étant l'un de ses grands prédateurs, on peut installer dans le jardin des mangeoires à oiseaux afin de les attirer.
  • Mieux vaut éviter de fertiliser le sol avec un fumier ancien car il est souvent colonisé par des vers qui attirent la courtilière.
  • Le piège à courtilière fonctionne assez bien. Une tuile ou un morceau de bois déposé sur une zone de terre bien arrosée constitue un refuge apprécié de cet insecte fouisseur. Il suffit après quelques jours de soulever tuile ou bois pour déloger de cet abri plusieurs courtilières.

Bon à savoir : les courtilières répugnent à envahir les sols pulvérisés au purin de sureau. Pensez-y si vous souhaitez prévenir la courtilière de façon naturelle.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides