Laitue Batavia

Garrocq Sébastien / CC BY NC SA 2.0 / Flickr

Cet article traite des caractéristiques spécifiques de la variété laitue batavia. Si vous cherchez des informations sur la laitue en général (plantation, culture, entretien), consultez notre fiche laitue.

Selon les variétés, la laitue batavia présente des feuilles aux bords découpés ou frisés, une grosse pomme ronde, un aspect cloqué ou nervuré, une couleur allant du vert franc au blond doré, parfois coloré de rouge brillant. À la fois tendre et croquante, c'est une excellente laitue dont les différentes variétés s'étalent sur presque toute l'année.

La laitue batavia, une plante potagère très ancienne

Déjà cultivée par les Grecs et les Romains, la laitue (Lactuca sativa) est un légume bien connu du potager. Elle appartient à la vaste famille des Astéracées, au même titre que la chicorée, l'artichaut, le salsifis ou le topinambour. La batavia fait partie des laitues dites « pommées ».

La batavia est une plante annuelle herbacée aux feuilles tendres et larges disposées sur un pied très court. Elle peut atteindre entre 20 et 30 cm de hauteur et de largeur. Des fleurs jaune pâle apparaissent en fin de cycle, lorsqu'on laisse la plante se reproduire. Elle devient alors non consommable. Les différentes variétés de batavia sont toutes bien croquantes : 'Beaujolaise', 'Blonde de Paris', 'De Pierre Bénite', 'Dorée de printemps', 'Floreal', 'Iceberg Balmoral', 'Kamikase', 'Laura', 'Réglice', 'Reine des glaces', 'Rouge grenobloise', 'Rossia', 'Salvina'...

Bon à savoir : comme toutes les laitues, la batavia est riche en vitamine C, en oligo-éléments et possède des vertus calmantes. C'est un aliment à faible apport calorique ; sa valeur nutritive est de 15 à 20 kcal pour 100 g.

Laitue batavia : plantation et culture

Un légume-feuilles semi-rustique ou rustique

La batavia possédant des racines courtes, elle aime les sols humifères, frais et bien drainés. Ajoutez du sable à votre terre si celle-ci est trop lourde. Elle redoute les sols trop acides ou salés.

Elle apprécie la mi-ombre, mais le soleil est préférable pour les premiers semis.

La batavia est plus ou moins rustique selon les variétés. Adaptez donc bien le type de culture à la variété choisie. Si par exemple les batavias 'Floreal' et 'Rossia' sont rustiques, la batavia 'Laura' plus fragile, devra être cultivée sous abri au début du printemps.

Attention : ne cultivez pas de laitue batavia à proximité des artichauts, brocolis, céleris, endives, épinards, fenouils, maïs, persil et tournesols. Par contre, le voisinage des betteraves, carottes, choux, fèves, melons et oignons lui est favorable.

Semis de la laitue batavia

Pour effectuer les semis en pleine terre, la température du sol ne doit pas être inférieure à 7 °C ni supérieure à 27 °C. Une température comprise entre 12 et 15 °C est idéale. Selon la température du sol, les graines mettront de 7 à 10 jours pour lever.

Avant de semer, lisez les instructions sur les sachets de graines, car les périodes de semis varient selon les variétés, et choisissez la méthode la plus adaptée à votre climat. Vous pouvez semer la laitue de plusieurs façons.

Semis en place, en pleine terre

Ce procédé présente l'avantage de donner des plants plus vigoureux, plus résistants aux maladies et plus précoces. Il est par contre nécessaire de désherber régulièrement.

  • Préparez la terre en remuant le sol sur 15 cm de profondeur et en enlevant les cailloux, les racines et les bois éventuels. Nivelez ensuite à l'aide d'un râteau. Tracez des sillons peu profonds et semez dedans le plus clair possible. Recouvrez les graines de 1 cm de terre fine. Arrosez en pluie fine afin d'humidifier le sol.
  • Au bout de 4 à 5 semaines environ, lorsque les plantules auront 4 ou 5 feuilles, éclaircissez, afin de ne laisser que les plants les plus robustes tous les 25 à 30 cm.
  • Arrosez abondamment et régulièrement.
  • Installez un tunnel en plastique au-dessus des plants pour les protéger si nécessaire.

Semis en terrine

Ce procédé permet de choisir les plants les plus robustes pour la plantation. Il évite le désherbage, parfois long et minutieux. Par contre, il demande aux jeunes plants transplantés de bien s'adapter à leur nouvel emplacement.

  • Préparez des caissettes ou des terrines à semis, remplies de terre légère. Semez selon votre souhait, en ligne ou à la volée, environ une graine par centimètre. Recouvrez les graines de 1 cm de terre fine.
  • Placez vos caissettes ou terrines dans un lieu bien exposé, au frais et à l'abri du soleil. Au bout d'un mois, repiquez les plantules qui possèdent 4 ou 5 feuilles dans une planche du potager que vous aurez préparée. Espacez les plants de 25 à 30 cm et laissez 30 à 45 cm entre les rangs. Manipulez les jeunes plantules dont les racines sont fragiles avec précaution et n'enterrez pas le collet (le départ des feuilles). Arrosez abondamment sans détremper le sol.
  • Ajoutez un tunnel en plastique pour protéger vos cultures, si nécessaire.

Semis en plaques alvéolées

Ce procédé permet d'économiser les semences. Il est pratique pour réaliser des cultures échelonnées et idéal pour les cultures d'été qui demandent de l'ombre et de la fraîcheur. Il nécessite par contre d'arroser plus régulièrement le terreau. Méfiez-vous des escargots et des limaces, qui aiment se cacher en dessous.

  • Remplissez les alvéoles de terreau. Semez une graine par alvéole. Recouvrez les graines de 1 cm de terreau. Arrosez sans détremper l'ensemble de la plaque. Placez la plaque dans un endroit frais.
  • Lorsque les plantules possèdent 4 ou 5 feuilles, repiquez-les dans l'endroit du potager que vous aurez préparé. Espacez-les de 25 à 30 cm et laissez 30 à 45 cm entre les rangs. Manipulez les jeunes plantules dont les racines sont fragiles avec précaution et n'enterrez pas le collet. Arrosez abondamment sans détremper le sol.
  • Ajoutez un tunnel en plastique pour protéger vos cultures, si nécessaire.

À savoir : certains pratiquent le semis en mini-mottes, proche du semis en plaques alvéolées. Il faut utiliser un presse mottes, plus cher qu'une plaque alvéolée, mais qui a l'avantage d'utiliser un peu moins de terreau. Ce procédé demande de bien humidifier les mottes avant leur plantation.

Période de semis et de récolte des différentes variétés de batavias :

Variété

Semis

Récolte

Batavia de printemps

Semis : février et mars

Mise en place : mars et avril

Avril à juin

Batavia d'été

Mai à mi-juillet

Juillet à mi-septembre

Batavia d'automne

Juillet à août

Fin septembre à mi-novembre

Batavia d'hiver

Semis : fin août à mi-septembre

Mise en place : octobre à décembre

Janvier à mars

Astuce : si vous ne souhaitez pas vous lancer dans le semis et l'éclaircissage, vous pouvez acheter des plants de laitue et les installer directement au potager ou dans des bacs et jardinières.

Consommation et conservation de la laitue batavia

Des récoltes presque toute l'année

La récolte de la laitue batavia se fait lorsqu'elle est à point, avec une pomme bien développée. Coupez sans arracher, au niveau du collet, à l'aide d'un couteau, de préférence le matin. N'attendez pas la montée à graines, fréquente en été.

Conseil : arrosez après la récolte, afin que de nouvelles pousses puissent se former. On peut ainsi obtenir 2 ou 3 récoltes sur un même plant.

Si vous choisissez une batavia sur un point de vente, ses feuilles doivent être bien fraîches, ni jaunies ou noircies, ni flétries ou abîmées, avec un trognon le plus clair possible.

La batavia se consomme le plus souvent crue, mais aussi cuite ou braisée. Elle se marie très bien avec des fines herbes et de l'huile de noisette. Ajoutez l'assaisonnement au dernier moment pour conserver sa fraîcheur.

Une conservation de courte durée

Idéalement, consommez la batavia immédiatement après sa récolte, car elle s'abîme rapidement une fois cueillie et perd vite ses qualités nutritives.

Toutefois, vous pouvez la conserver quelques jours au frigo, dans le bac à légumes, une fois lavée et entourée d'un torchon. Pour la conserver plus longtemps, certains placent la laitue lavée et essorée dans des boîtes hermétiques en plastique.

Congelez uniquement la laitue cuite.

Entretien et maladies de la laitue batavia

Quelques soins à apporter

La batavia a besoin d'eau et redoute la sécheresse. Arrosez régulièrement afin de maintenir le sol toujours frais. Espacez les arrosages pour une culture sous tunnel ou sous cloche afin d'éviter la pourriture du collet.

Apportez de l'engrais liquide ou du purin de consoude bio, apprécié du potager. Évitez les apports d'azote et les fumures fraîches, qui ne sont pas adaptés.

Binez le sol, qui doit être maintenu propre et aéré tout au long de la culture.

Mettez en place un paillage pour protéger les cultures en cas de chaleur importante ou pour retarder l'apparition des mauvaises herbes. Surveillez les limaces !

Placez des tunnels ou des cloches sur vos cultures précoces ou tardives si le froid sévit.

Des variétés plus ou moins sensibles aux maladies

Les nouvelles variétés de laitue batavia sont de plus en plus résistantes aux maladies. C'est le cas de la 'Dorée de printemps' ou de la 'Rossia'.

La plus grosse difficulté de culture reste de protéger la batavia des escargots et des limaces, qui raffolent de ses feuilles tendres. Pour les éloigner, répandez de la cendre autour des pieds ou un produit à base de phosphate ferrique ou de prêle, ou bien placez des petits tas de feuilles, de morceaux de bois ou de tuiles qui vous permettront de les collecter.

Surveillez les attaques de pucerons, qui peuvent attaquer le collet. Dans ce cas, appliquez sur les endroits concernés un insecticide végétal à base de pyrèthre.

Prenez garde aux vers blancs (hannetons) et aux larves de taupin, qui attaquent les racines. Retournez la terre et enlevez-les à la main. Si besoin, arrosez le sol avec du pyrimiphos-méthyle.

Si l'atmosphère est humide et froide, la batavia peut être atteinte de pourriture grise ou botrytis, qui brunit et flétrit les feuilles. Désherbez et aérez le sol. Pulvérisez si nécessaire un fortifiant naturel comme le purin d'ortie.

Enfin, la batavia peut être sensible aux viroses de la laitue qui déforment, flétrissent, tachent ou dessèchent les feuilles. Éliminez les plants infestés au fur et à mesure. Ne les mettez pas sur le compost, mais brûlez-les ou jetez-les dans la poubelle.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides