Terre végétale

Écrit par les experts Ooreka
Terre végétale

La terre végétale — normalisée depuis peu — fait encore trop souvent l'objet d'une grande confusion, à tel point que nombre de personnes l'apparentent à un compost ou humus. Dans cet article, vous découvrirez ses caractéristiques, les catégories de terre de culture ainsi que leurs usages ; enfin, nous vous donnerons le prix de la terre végétale normalisée.

Terre végétale : réglementation

Afin de rendre à la terre végétale sa juste définition, cette appellation a été redéfinie par l'AFNOR, l'Association française de normalisation.

La définition de la terre végétale n'est précise et attribuée de façon objective que depuis 2002, année où apparaît la première norme encadrant la commercialisation de terre végétale.

Bon à savoir : Avant cette date, aucune définition officielle de la terre végétale n'avait été établie.

Telle que la définit la norme en vigueur, la terre végétale est une terre issue d'horizons de surface humifères ou d'horizons profonds pouvant être mélangée avec des matières organiques d'origine végétale, des amendements organiques et/ou des matières minérales.

Cette norme sur les cultures (NF 4 44-551) impose les critères suivants :

  • Doit contenir au moins 3 % de matières organiques et au maximum 15 %.

À noter : La réglementation établit qu'une terre contenant 1 à 5 % de sa masse en éléments organiques est une terre support mais en aucun cas une terre végétale.

  • Ne doit pas contenir d'agents pathogènes, de parasites provenant d'adventices et tous végétaux ou d'animaux ;
  • Sa contenance en micro-organismes doit répondre à la norme imposée ;
  • Doit être inférieure au seuil défini en termes de teneur en ETM (Éléments Traces Métalliques) :

La réglementation fixe en effet des seuils qu'une terre végétale ne doit pas dépasser.

  • Doit satisfaire aux critères d'innocuité :

Des échantillons sont analysés au moins deux fois par an, permettant de s'assurer que la terre végétale commercialisée répond aux critères imposés par la norme.

La terre végétale normalisée peut être composée de calcaire, de limon, de sable et d'argile. Toutefois, la déclaration de ce critère est facultative.

 Bon à savoir : Les matières organiques en décomposition forment la couche supérieure du sol, fine et riche. C'est elle que l'on appelle terreau ou humus. Or, cet humus est encore fréquemment appelé, à tort, terre végétale.  

Caractéristiques et usages de la terre de culture

Attention : Ces critères n'ont rien de commun avec ce qu'impose l'AFNOR pour qu'une terre soit reconnue terre végétale.

Faussement considérée comme de la terre végétale normalisée, la terre de culture :

  • est riche en matières organiques ;
  • contient beaucoup de débris végétaux tels que des petits branchages et des racines ;
  • constitue un substrat naturel.

Elle se décline en cinq types, à savoir :

  • calcaire :

Assez sèche, elle convient à certains gazons rustiques, aux plantes de rocailles et à bon nombre d'arbres d'ornement.

  • sableuse :

Facile à travailler en toute saison, cette variété de terre végétale est très perméable et ne retient pas facilement les eaux pluviales ni les eaux d'arrosage : on dit qu'elle est drainée.

Remarque : Elle est idéale pour les légumes racines, les plantes vivaces pour massifs.

  • argileuse :

Elle contient un haut pourcentage d'éléments fertilisants et sa composition lui permet de retenir plus facilement les eaux pluviales ou l'eau d'arrosage. Elle n'est pas toujours facile à travailler, elle se montre collante lorsqu'elle bien mouillée et très dure quand elle est très sèche.

À noter : Elle convient à la culture de nombreuses plantes et l'on peut l'alléger en y ajoutant un peu de sable.

  • humifère :

C'est le type de terre dite végétale qui — comparativement aux autres — emmagasine le plus grand volume d'eau. Elle est bien pourvue en éléments nutritifs dont profitent amplement les végétaux que l'on y cultive ou qui s'y développent spontanément.

Légèrement acide, la terre végétale humifère est particulièrement indiquée pour les plantes de terre de bruyère telle que l'azalée ou encore le camélia.

Bon à savoir : Elle convient bien aussi à la culture des tomates.

  • franche :

Lorsqu'elle est constituée des quatre autres catégories, c'est une terre qui convient à toutes les cultures.

Bon à savoir : On trouve dans les jardineries une terre végétale amendée. Facile à travailler, bien drainée, universellement appréciée par toutes les plantations, elle contient plus ou moins 1/4 de compost et 3/4 de terre légèrement sablonneuse.

Prix de la terre végétale

La terre végétale normalisée peut être achetée dans une jardinerie ou sur certains sites Internet.

Attention : Elle doit répondre à la norme en vigueur.

Le prix d'un sac de 40 litres de terre végétale normalisée appelée aussi support de culture NF U 44-551 coûte entre 8 et 12 €.

Bon à savoir : De nombreuses annonces sont diffusées par les particuliers prêts à vendre ou à donner de la terre végétale suite à des travaux de construction par exemple. Il ne s'agit pas d'une terre végétale normalisée mais d'une terre propre à la culture.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides