Cul noir

Cul noir

Coup de chaleur, mildiou, parasites, les tomates nous en font voir de toutes les couleurs jusqu'à nous présenter parfois un curieux cul noir. Ces belles tomates Cœurs de bœuf paraissaient juteuses et prometteuses, voilà qu'elles présentent à leur extrémité une teinte brune qui n'augure rien de bon.

Communément appelée cul noir, la nécrose apicale ressemble en effet à une pourriture de la base du fruit. Origines, remèdes et conséquences dans la suite de notre article.

Cul noir : carence en calcium

Le cul noir est la conséquence d'un manque de calcium. La plante, et par conséquent les fruits, ne bénéficient pas d'un apport suffisant à sa nutrition.

Inutile pour autant d'apporter du calcium à l'excès à la plante, car ce n'est pas l'élément qui est en cause, mais sa transmission par la sève.

Tout sol de potager ou de jardin d'agrément possède en quantité suffisante le calcium nécessaire à la nutrition des végétaux. En revanche, un arrosage irrégulier, par à-coups ou au contraire trop espacé, ne permet pas d'irriguer correctement le plant de tomates, qui ne pourra assimiler les nutriments dont il a le plus besoin.

Bon à savoir : l'eau d'arrosage ou l'humidité permet la dissolution des éléments nutritifs ainsi assimilables par la plante.

Cul noir et plante en pot

S'il arrive que les tomates cultivées en pleine terre présentent un pourrissement de la base, ce phénomène de cul noir est largement répandu sur les sujets cultivés en pots et / ou sous serre :

  • Les plantes en pots, fleurs, fruits ou légumes, épuisent plus rapidement les éléments nutritifs, les racines ne pouvant s'étendre à la recherche de ces derniers. Il convient donc de fertiliser et d'amender plus régulièrement le pied des plants de tomates qu'en pleine terre. L'arrosage régulier permettra une meilleure assimilation des nutriments par la plante.
  • Les plantes cultivées sous serres - chaudes plus particulièrement - bénéficient de la chaleur nécessaire à leur développement mais se déshydratent plus régulièrement. L'arrosage irrégulier, insuffisant ou par à-coups ne permet pas toujours une bonne irrigation de la plante susceptible de développer la nécrose apicale. 

Bon à savoir : il semblerait que certaines variétés soient davantage sujettes que d'autres à la nécrose apicale. Les variétés longues et allongées présentent une prédisposition à la maladie. La maladie peut survenir à tout moment de la croissance du fruit, sur des tomates vertes comme sur des fruits mûrs.

Quels remèdes au cul noir ?

Seul un arrosage régulier permettra de prévenir la maladie du cul noir. Un sol correctement amendé, travaillé et aéré, conjugué à une humidité modérée du sol et une hydratation normale suffiront à prévenir l'apparition de la nécrose.

Les fruits nécrosés sont comestibles, une fois ôtée la partie nécrosée du fruit.

À noter : dès qu'un fruit est infesté, ôtez-le du plant. Il n'entraînera pas la contamination de ses voisins mais il apparaît disgracieux et la nécrose ne ferait que s'étendre à la totalité du fruit, entraînant son pourrissement total.

Assurer l'hydratation constante des plantes n'est pas toujours chose aisée. Pourtant, différentes méthodes existent :

  • L'installation d'un goutte à goutte (système automatique ou tuyau percé).
  • Le paillage des pieds par broyat ou paillettes de lin.

Bon à savoir : une décoction à base de purin d'ortie très dilué peut doper la plante et la rendre moins sensible aux maladies.

Pour aller plus loin :

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides