/ / /
/

Croisement de plantes : principe et utilité

Croisement de plantes : principe et utilité

Croisement de plantes : principe et utilité

En jardinage, on appelle "hybrides" les plantes issues d'un croisement entre deux espèces différentes.

Il est possible de croiser soi-même deux plantes. Toutefois, si l'une de ces deux plantes est elle-même un hybride, la reproduction risque d'être impossible.

Tous les principes de base de cette pratique pour en comprendre les vertus et les limites.

Pourquoi hybrider les plantes ?

On retrouve beaucoup la technique de l'hybridation dans le cadre de l'agriculture intensive :

  • Ce système vise à produire un maximum de végétaux sur une surface moindre.
  • Elle est notamment pratiquée dans le cadre d'une production industrielle.

L'hybridation permet de tendre vers cette optimisation de la production agricole. Aussi appelée domestication, elle a pour but :

  • d'améliorer le rendement d'une culture, c'est-à-dire de produire davantage en moins de temps ;
  • de créer des espèces plus esthétiques que les espèces naturelles (par exemple, des tomates parfaitement rondes) ;
  • d'obtenir des plantes plus résistantes, s'adaptant plus facilement à une production agricole intensive.

Croisement de plantes : une pratique millénaire

Les industriels n'ont pas inventé l'hybridation. En réalité, on la pratiquait déjà il y a 10 000 ans ! Aujourd'hui, de nombreux aliments du quotidien sont issus de croisements :

  • À l'origine, les grains de maïs étaient si petits et légers qu'ils s'envolaient au moindre coup de vent.
  • De même, les premières tomates faisaient toutes la taille des tomates-cerise.

Parmi les espèces hybrides, il faut toutefois distinguer :

  • Les cultivars :
    • Ces plantes sont issues d'une espèce sauvage.
    • Cette espèce a été modifiée progressivement pour répondre à une pression économique et industrielle.
    • Les cultivars ne ressemblent donc plus vraiment à leur version originale : par exemple, des maïs plus charnus ou des tomates plus grosses sont des cultivars.
  • Les cultigènes :
    • Ce sont des produits créés de toutes pièces : ils n'ont aucun équivalent sauvage.
    • La courge, par exemple, est un cultigène. Elle ne pousse pas naturellement.

Bon à savoir : l'hybridation existe également dans le monde animal. Les "cultivars" sont alors appelés "race", "variété" ou "sous-espèce".

Hybridation : avantages

Les avantages des croisements sont :

  • De permettre la création de produits plus rentables que leurs équivalents "naturels" (aussi appelés "pure souche"). Les hybrides :
    • sont capables d'un meilleur rendement (davantage de plantes en moins de temps) ;
    • grandissent bien plus rapidement que les versions pure souche ;
    • résistent mieux aux maladies ;
    • ont un goût plus prononcé.
  • D'obtenir des plantes identiques les unes aux autres :
    • sur le plan physique : coloris de la floraison, goût des fruits, taille des plantes, etc. ;
    • sur le plan comportemental : résistance, facilité de conservation, rendement, etc.

L'hybridation est donc extrêmement pratique dans le cadre de l'agriculture industrielle, qui est contrainte :

  • de produire beaucoup en peu de temps ;
  • de ne garder que les plantes conformes à des normes esthétiques (calibre, forme) et gustatives.

Inconvénients des croisements de plantes

Le croisement d'espèces n'a pas que des avantages :

  • À partir de la seconde génération d'hybrides, les graines des fruits ne peuvent plus germer et produire de nouvelles plantes : on parle de graines inertes.
  • De plus, l'hybridation peut nuire à la biodiversité. Ainsi,  il est fondamental de protéger les variétés sauvages :
    • en favorisant les agricultures traditionnelles, non soumises à des normes industrielles ;
    • en évitant de mettre les espèces sauvages en contact avec des graines issues des premières générations d'hybride.

Pour approfondir la question :

  • Pour choisir au mieux les végétaux que vous allez planter, renseignez-vous notamment sur les plantes adaptées à votre zone climatique, ainsi que sur leur durée de croissance.
  • L'agriculture intensive s'oppose à l'agriculture biologique, qui vise à respecter la terre et la biodiversité, quitte à produire moins.
  • La nature peut parfois s'avérer plus inventive que les hommes pour faire pousser les plantes ! Voir notre article 10 fruits et légumes qui poussent de manière surprenante.
  • L'expérimentation botanique n'est pas réservée aux industriels ! Vous pouvez, dans votre jardin, obtenir plusieurs plantes à partir d'une seule. Consultez par exemple nos fiches pratiques Multiplier une plante vivace et Multiplier les plantes par division.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit


Produits


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides